La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2010-06-07 11:18:24 : Les Jardins d'O c'est beau ....!!!

Après une nuit mal passée, suite à un feu d’artifice mal placé (tardif) le réveil s’est relevé médiocre à l’heure ou chante le coq ….
Le temps de préparer un petit jus (hé oui , Pelagie n'était pas passée) heu, de toutes façons les donzelles ne sont jamais là quand on a besoin d’elles…!!!
Aussitôt après, votre serviteur a pris le chemin qui allait le conduire sur les lieux d’une nouvelle « bataille »
Au passage du lieu dit de Quiquengrogne, m’a fait penser que la grogne allait monter chez certaines tortues, après la « vérité » distillée un peu plus haut, oh... !
Avant d’arriver au château j’ai du m’arrêter à la forteresse de mon écuyer Mika, où il m’attendait avec sa charmante amante,  pour m'offrir un bol de jus bien fumant….
Après, avoir mis nos outils de combat en ordre, nous nous dirigeâmes en direction du château (lieu du combat) où nous attendait les forces de l’ordre, pour nous intimer « celle » qui consistait à ne pas souiller les beaux lieux que nous allions fouler (parc naturel des jardins d‘O, oh!).
Dès, que le juge de paix a sonné le départ, une cohorte de joyeux lurons s’est lancé a travers le parc en direction de la forêt pour se mettre à l’abri sous les nombreuses frondaisons…
Il faut dire que d’entrée, les pentes (pas les pintes oh!) et la température commençait à monter....
La rubalise « de la politie » nous indiquait le chemin à ne pas quitter (sous peine de s’égarer) mais, comme pourrions nous le faire, puisque qu’il était si beau, et que les frondaisons et la rivière que nous longions, nous apportaient la fraicheur que nous souhaitions….
Comme les températures, le terrain emprunté continuait de grimper et c’est avec une joie non dissimulée que le 1è ravitaillement est arrivé (9è km)
Le parcours « superbement » organisé nous a conduit sur les hauteurs de Vierves, où une vue magnifique se dévoilait à nos yeux ....!
La suite du parcours a toujours été aussi beau, même la météo a décidé de faire partie de la fête en nous arrosant copieusement….
La distance du trail était de 25kms avec un dénivelé de + 700m, J'ai mis 2h54 pour la parcourir avec plaisir.....
Après toutes les difficultés, les festivités à l’ombre du château pouvaient commencer………!!!
Bonne balade et soyez indulgent(e)s avec la qualité des clichés

Sportivement
Ku

Les réactions

Par gygy, le 2010-06-07 12:48:43
merci chevalier pour ce beau reportage photos et ce beau CR digne de notre chevalier(superbe ton chateau!!!!!)

Par luciole, le 2010-06-07 12:49:29
Oh chevalier vous avez drôlement bien bataillé et même pris le temps de photographier!!

Par Ginette, le 2010-06-07 15:34:13
Tes terrains de jeu sont toujours vert, boisés et traversés de cours d'O bien tranquilles Ku, et c'est trés agréable.

Quant à la "vérité distillée" , il n'y a bien que toi pour y croire :D
Nous, les filles, on pense différement !!! :D

Par marie, le 2010-06-07 15:57:35
encore une bataille de gagnée !!!
bravo chevalier et merci de nous avoir fait participer !!!
bonne récup !!!

Par Stéphane33, le 2010-06-07 16:32:36
Pourquoi le dossard et le visage de la dame sont masqués alors qu'on peut aisément identifier l'homme de la photo 10 ?

Par flodm, le 2010-06-07 17:16:32
En effet, belle bataille !!! Et comme toujours, beau reportage ! Merci Ku !!!

Par Mika, le 2010-06-07 17:48:38
Punaise! Ku, on avait vraiment fiére allure avant le départ....
Heu! ça n'a pas duré longtemps(surtout pour moi).
Merci pour le reportage offert aux tortues....
A la prochaine bataille.......Mika

Par Bloomer, le 2010-06-07 19:48:23
Beau CR - Encore une Belle Victoire
Pas facile comme ballade , mais notre chevalier à su s'imposer.
Merci pour les photos.

Par riri, le 2010-06-07 19:59:26
bravo maître ku
quelle belle balade ;-)

Par Isach, le 2010-06-07 20:23:07
Je connaissais le magicien d'O(z), j'ai découvert le chevalier d'O. Merci à toi pour ces instants de poésie.

Par Madie, le 2010-06-07 20:31:48
Merci Ku pour cette ballade en votre compagnie!

Par Pelagie, le 2010-06-08 02:18:57
Bravo, encore une fois Chevalier vous avez su nous regaler avec vos exploits bien detailles et vos cliches! Grand merci et bonne recup bien meritee!:)

Par Ku, le 2010-06-08 10:17:32
Salut à toustes,

@ Gygy,
Effectivement, il est beau "mon château" !

@ Luciole,
Les clichés sont les yeux de mon bonheur, l'optique d'ouverture est chère à mon coeur....

@ Ginette,
Le bruit de l'eau courant' dans la rivière a une musicalité que j'aime écouter, qui me fait emporter...

Merci Marie,

@ Stéphane33,
Ah très bonne question, merci de l'avoir posée...!
Disons qu'ayant couru (un peu) avec la dame, je n'ai pas voulu faire l'âne en la faisant glisser sur une peau de banane....

Merci Flo,
Tu peux rester apaisée, la mission a été respectée, mais, il vaut mieux abreuver un chameau, plutôt qu'un écuyer...oh!

@ Mika,
Je t'assure je ne l'ai pas encore ouverte...!!!
Bonne récupe

@ Bloomer,
Oh, j'ai surtout su m'imposer (à la fin) à mon écuyer, qui voulait me noyer... non mais !!!

@ Riri,
Ah oui, encore un beau défi que j'ai fini ...!

Merci Isach,
Tes mots, avec mes tournées d'O, remplissent mon ego, oh !!!

@ Madie,
C'est toujours en plaisir d'être en si bonne compagnie....

@ Pelagie,
Un remerciement "royal" vous va...!!!

Merci de m'avoir consacré un peu de votre temps, cela me va....en_chantant















@ Marie,

Par flodm, le 2010-06-08 12:42:54
Tu as raison KU ... Les chameaux ça boit pas .... En tout cas tu m'as bien fait rire !!!!

Par Ku, le 2010-06-08 19:11:20
Flo,
Comment ça !
Ils ne boivent pas souvent, mais il boivent abondamment..oh !

Par Poca, le 2010-06-09 17:31:16
B O reportage que je découvre aujourd'hui. Merci de nous faire vivre la course au travers de tes clichés:-) Quant aux clichés concernant sur le gente féminine je ne donnerai pas suite:-))))

Bonne récup'
Poca

Par Ku, le 2010-06-09 20:28:07
Merci Poca,
Le visage de la charmante coureuse a été masqué, pour qu'on ne se moque pas de sa queue...oh !

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


























Les 5 billets précédents

2010-05-07 01:23:58 : Clash des Titans - 15 photos - 12 réactions

Le Clash des Titans par Bobépine

Belle température , merveilleuse température . Un mélange d'astre solaire et de gros cumulus sur fond gris menaçant , mais trop loin , ces nuages , pour ennuyer notre course .......
22 degrés celsius ...........
À la ligne de départ , je me dis que Bloomer est plus en forme que moi ....... un léger esprit de défaite ......
En plus , je suis avec une amie qui fait sa première compétition . Dilemme entre courir avec elle ou tenter de combattre Bloomer . Et .... et oui, il y a toujours un "et" , je n'aime pas partir vite , car je me fait un point dans le côté !

Nous partons . Nous partons dans une superbe élévation de la route , qui nous rappelle que nous avons beaucoup de muscles dissimulés .
700-800 mètres en partant ! Ou la la !
Et bien , je me sentais super bien et j'ai sentie la FORCE m'accompagner . Un éclair me frappa !
Je vis Bloomer pas très très loin en avant et je me suis dis que :"merde ! (désolée, imaginez , je suis rendue que je jure même en français de France ), j'ai promis aux Tortues un combat féroce de Déesse et de demi-dieu .

Il est devant moi . "Mais ça ne se peut pas ! Il est toujours comme une flèche et je le perd de vue ......"
Au début , je crois qu'il veut me donner une chance ........
"Non , impossible , il vient du Midi" ...........
Alors , je me dis qu'il a une faiblesse ........ MAIS NON !!!!!!! C'est moi , Déesse qui se sous-estime toujours , qui sens mes pouvoirs devenir de plus en plus grands .......
Pouvoir phénoménaux , puissance , jusqu'ici inconnue .......

Joli petit parcours dans l'Olympe Laurentien . Des courbes , petit boisé derrière une école et après le tournant du 5 ème km Bloomer toujours à portée de main ......Des grandes mains tout de même !
Il me voit . "Zut ! Il va aller plus vite ....... "
J'essaie de pousser toujours un peu plus , mais il me fallait tout de même garder des forces !
Dans la dernière descente , j'ai tout donné croyant que c'était l'arrivée ! À FOND LA MACHINE !!!! Les poumons qui allaient éclater , et Bloomer juste-là àààààààààààà un doigt !
Désillusion ! Il restait 400 mètres ! Alors-là , Bloomer me fait signe de passer devant croyant sa défaite , mais toutes mes forces cèdent et j'arrive 20 secondes trop tard !!!!!!!!!

En tout cas , je me suis améliorée . 54 min au lieu de 57min 59sec ....... et .......... un jour ............ JE L'AURAI !!!!!!!!!!!!

Bobépine


Après cette élucubration version Bobépine , qui j’avoue sur le résultat est tout à fait juste, effectivement je suis arrivé avant elle… il faut que je vous explique toutes les embûches que j’ai eu avant , pendant et même après ce 10Km.

Le Duel
Après Samson & Dalila , David & Goliath , Bonnie & Clyde, Luke Sky walker & Dark Vador, Roméo & Juliette, que dis-je , Pimprenelle & Nicolas, Aglae & Sidonie….. Le Duel Bloomer & Bobépine fut un grand moment de cette épreuve

Version Bloomer : ( sans aucune exagération de ma part, comme à mon habitude..;-))
Déesse Miss Bobépine.. Plutôt Gorgone La Méduse Bobépine , voilà le vrai visage de la Miss, , celle qui donna à ses yeux la force de changer en pierre tous ceux qui la regardaient., Heureusement nous avions tous les 2 notre Tee Shirt Tortue , ce qui je crois m’a fait échapper au pire.
J’ai des preuves de son pouvoir ( Voir photos)
Effectivement , cela faisait déjà plusieurs semaines que j’avais un doute sur la réelle Miss Bobépine..
Certaines choses m’apparaissaient du plus en plus étranges au fur et à mesure que la course approchait .
Son comportement envers moi changeait de jour en jour… J’allais m’apercevoir que le fait de vouloir me battre aux 10Km n’était qu’un simple défi . Tous les moyens furent bons
Déjà le vendredi avant la course, elle rentra à la maison à pas d’heure afin de me réveiller , sachant très bien que j’aurais du mal à m’endormir..
Je ne m’attarderais pas trop là dessus , nous en aurions pour des heures.

Dimanche Matin
7h15 Départ pour Ste Thérèse/*

Une chaleur lourde et humide s’abattit sur Ste Thérèse ,Le paysage avait changé, en chemin certaines constructions , me fit comprendre que vu la crise financière en Grèce , L’olympe , avait déménagé ses pénates au Québec… Où était ce encore un Stratagème de la Méduse Bobépine.
Arrivée sur place , une cohorte de ses fidèles l’attendaient …. Mise au pas elles avaient pour cible Bloomer et rien d’autre….. Notre pauvre Abbé venu nous encouragé fût lui même victime du terrible regard de la Méduse Bobépine.
Je m’éclipsé afin de me préparer ….
9h05 le Départ est donné , je sais que la Miss est juste derrière moi, avec une de ses amies, mais je sais que son objectif sera de me battre à tout prix…;-))
1er Km ± 5’20 même avec la petite dénivellation que l’on a des le départ le rythme est bon , je fini mon 1er 5Km en 26’35 , mais juste avant de passer le 5ème et finissant la boucle pour faire le 2ème tour, je m’aperçois que la Méduse Bobépine est juste sur mes talons , sachant qu’elle n’aime pas trop les faux plat montant je m’oblige à garder mon rythme jusqu’en haut, je me sent bien , les foulées sont régulières , mais je sais que j’ai miss Méduse Bobépine aux fesses., entre le 7ème & 8ème Km en traversant un petit Parc , j’ai quand m^me le réflexe de regarder sur le coté et je vois que j’ai de nouveau distancé cette sauvageonne de Bobépine… sur qu’elle va battre son record .dernier petit faux plat et direction le ligne d’arrivée avec un faux plat descendant , je garde ma foulée car il il y un dernier 400m avant la ligne d’arrivée, au moment ou je rentre dans le parc , pour ce 400, Le fameux Passage Ginette, je fais très attention, quand j’entend des cris d’encouragement , mais ces cris sont à l’endroit de la Méduse Bobépine , elle me colle au train, en plus elle essaye de me perturber heureusement rien ne peut me
déconcentrer car Si Miss Bobépine ce considère comme Déesse ( Vous remarquerez que personnellement je met une Majuscule à Déesse…..
Donc moi Demi Dieux… pas pire quand même …Dieu spirituel … Bacchus bien sur
Plaisirs & bonnes chaires… à interpréter comme vous le voulez…
Une vision m’est apparu – un plat de charcuteries , Fromages & vin rosée……, Ma foulée en a été que meilleur , du coup Miss Méduse Bobépine en a été cloué sur place … 20 seconde ce n’est pas grand chose c’est vrai … mais J’ai gagné…. Le Demi Dieux Bloomer aidé par son père spirituel Bacchus

Afin de bien vous faire comprendre jusqu’à où elle a poussé sa perfidie … ses amies ainsi qu’elle même ont toutes des photos de la course… Moi je n’y figure même pas… ;-(( C’est vraiment louche cette histoire. ;-))
Heureusement après cette amer défaite, Miss Bobépine est redevenu elle même .. ou presque , car 3 jours après la course elle peste encore.. pour les 20 secondes d’écart et quand elle les oublies , je me charge de lui rappeler….
En faite nous avons fait une superbe course , ètant ± son Coach de course , je suis très fier de sa performance 54’07 + de 3mn de mieux que son record , on peut même enlever ± 10s au temps officiel, vue de ma montre indiquait 53’36 – et temps officiel 53’48 -
Sur 290 participants nous finissons respectivement 188 & 194ème et comme toujours dans les 15/20 dernier de ma catégories d’âges… j’aime la constance ;-))…
Voilà comme je vous l’avez annoncé, sans aucune exagération de ma part , la seul et unique vérité sur cette course….

Bloomer

2010-04-27 09:19:43 : Coucou........Semois !!!! - 16 photos - 13 réactions

Quelques mois plutôt, le chevalier avait décidé d’aller visiter « le château » et de partir en croisade (sans faire le deuil d‘un bon chrono) contre le Tombeau du Géant, Frahant et de Rochehaut, en empruntant des chemins que seule la nature a domptés au coeur des bois si chers au premier chef des croisades, le grand chevalier Godefroy….

Votre chevalier est arrivé le samedi, sur les bords de la Semois, et après avoir inspecté les tours et les contours du château, il a longeait la Semois, pour se diriger vers l’orée du bois, afin d'aller «tâter» l’état du terrain, où le lendemain « ses godasses » allaient (ou pas) s’enfoncer, c’était un petit détail qui comptait, car il ne voulais pas abimer sa vieille carcasse .
Il a pu vérifier que le sol était sec, car après avoir fait quelques foulées, beaucoup de poussière il a du avaler..
Du coup, il a ordonné à son amazone, qu’elle prenne les rênes et qu'elle le conduise illico/presto dans la plus proche auberge, cela devenait urgent, il fallait absolument que, le chevalier se désaltère, oh !!!
Le lendemain, il était enclin à avancer (vite ) sur un terrain pas condescendant, c'était sa façon de rendre hommage, au premier souverain chrétien de Jérusalem.

Quelques millénaires plus tard, votre chevalier ne voulait pas être le dernier à répondre au défi qui lui avait lancé (en courant) un bon marchant de Chimay….
Après une nuit reposante au Cosy, il s’est réveillé en forme bien pimpante pour attaquer les sommets bien grimpants….
Juste avant le départ, les « généraux » de l’expédition ont tenu un briefing dans la cour du château, ils demandaient (aux guerriers, dont le cœur battait déjà plus haut) de faire attention aux nombreux dangers qu'ils allaient devoir affronter ….
Concentré sur ses foulées, doucement, le chevalier s‘élançait, car, il savait,qu’un réel danger existait, si d’aventure il arrivait essoufflé avant d’attaquer le premier sommet qui se profilait à l'horizon, à environ 3 mil mètres du départ. Bruyante jusqu'à ce moment-là, la horde des guerriers devenait soudainement silencieuse et entamait péniblement la terrible montée, cherchant à ne pas mettre en éveille, les doutes qui sommeillaient…..
Toute la matinée, le chevalier s'est battu farouchement, faisant preuve de courage, et sans jamais s‘avouer vaincu, que ce soit face aux «  murs » des façades rocheuses, ou aux descentes périlleuses, qui était suivis de passerelles, escaliers et autres échelles (pas de valeurs, bien sûr!) pour franchir les rochers….
Heureusement, que certaines pentes (très raides) lui semblaient plus douces, grâce à des jolies jambes (dignes de Cléopâtre ) qui le devançaient et qui atténuaient un peu sa souffrance.
Arrivé en haut de la difficulté, le chevalier se devait de l’a remercier (et la féliciter) de « son » aide en beauté….
Même si, je n’étais pas son maitre, elle ne m’a pas envoyé paitre, heureux, était mon "être"…!

Quel bonheur d’être revenu au château, après quelques heures (quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas ?) passées à se battre contre le relief et des adversaires de taille, le chevalier a du éliminer (sans massacrer) environ 400 guerriers, sans compter ceux qui ont été graciés après avoir abandonné, tout en regrettant que 180 autres lui aient échappés tallons aux fesses…et la sueur au ventre...
Oh, quel affront d’avoir voulu, me faire prendre (le) Bouillon ….!!!


« tandis que tout le peuple chrétien {…] faisait un affreux ravage des Sarrasins, le chevalier Godefroy, s’abstenant de tout massacre, […] dépouilla sa cuirasse et s’enveloppant d’un vêtement de l’aine, sorti pieds nus hors des murailles et, suivant l’enceinte extérieure de la ville en toute humilité, rentrant ensuite par la porte qui fait face à la montagne des oliviers, il alla se présenter devant le sépulcre de notre seigneur Jésus-Christ, fils de Dieu vivant, versant des l’armes, prononçant des prières, chantant des louanges de Dieu et lui rendant grâces pour avoir été jugé digne de voir ce qu’il avait toujours si ardemment désiré. » (merci Wiki)

Ci-joint quelques reflets de cette belle cité ........
Amicalement votre K

2010-04-15 22:14:59 : Senteurs de printemps.......... - 10 photos - 10 réactions

Depuis son château, le chevalier « errant » vous adresse quelques fleurs pour féliciter les uns et les autres de vous être battus avec l’ardeur voulue, cela qui caractérise le clan des Tortues …
Par solidarité et en honneur de la chevalerie, le chevalier s’est battu (aussi) avec clairvoyance contre les « lumières » que voulaient lui faire de l’ombre…..
Ces derniers temps, il n’a pas eu beaucoup le temps de venir vous raconter ses chevauchées à travers les
Champs, et des sentiers insolites, où souvent, il a eu à en découdre avec certains de ses acolytes.
Chevalièrement votre

2010-04-13 21:48:32 : La traversée de Paris - 2 photos - 16 réactions

Parlons chiffres, temps, allures et douleurs.

Après 13 semaines d'entrainement, 556 km parcourus lors de 37 sorties, le jour J est enfin là.

8h45 départ de la course, il me faudra 11mn pour franchir la ligne, démarrer le chrono et lancer le bonhomme. C'est parti pour 42,195 km avec comme seul objectif, passer la ligne d'arrivée avec l'envie d'en refaire d'autres.

Donc même si les 4h ont été ma base d'entrainement et conditionnera mon allure tout du long, le chrono passe loin derrière l'envie d'en profiter et de savourer ce marathon.

Beaucoup de monde dans les premiers kilomètres, ce qui oblige à ralentir se décaler et relancer ce qui n'est pas fait pour s'économiser. Je vérifie mes temps de passage, je suis légèrement en retard mais je ne cherche pas à rattraper.

Premier ravito au 5km que je zap totalement, étant parti avec ma propre bouteille. Idem pour celui au 10 kil.

Coté allure, malgré une petite accélération entre le 5 et le 10, je maintiens une allure assez régulière avec le drapeau du meneur des 4h, jamais bien loin.

Les jambes vont bien malgré une petite sensation derrière la cuisse droite qui est là pour me rappeler que je ne suis pas parti me balader une petite heure. Message reçu, je ne force pas.

Arrive le bois de Vincennes ou je sais que m'attend ma dream team de supportrice. L'allure augmente insidieusement.
Puis arrêt à l'épongeage de Cal, le temps d'échanger ma bouteille d'eau par une pleine, faire quelques bises et quelques photos et hop, c'est reparti.

Le ravito du 20 kil arrive, je zap l'eau mais prend en fin de table sucre et orange, ce sera mon régime jusqu'à la fin.

Coté sensation, la douleur à la cuisse se déplace entre la cheville et les fesses mais rien de bien méchant, juste assez pour me faire craindre la crampe fatale.
Par contre coté pied, rien ne va plus, je sens que ca chauffe à pas mal d'endroit. Je paye le fait d'être dans mes shoes depuis 6h30 du mat. Mais j'ai surtout une vive douleur au bout du pied gauche. j'ai jamais eu ça, c'est pas une ampoule mais plutôt l'impression de m'être cogné. Je ne m'en souviens pas.

Entre le 24 et le 30eme, la douleur aidant, la tête se met à travailler, le doute s'installe l'allure chute. Je ne sais pas si c'est ce que l'on appelle le mur, je ne pense pas, mais je goute vraiment à ce qui fait aussi la saveur du marathon.

Approche alors les dix derniers kilomètres. Je commence à décompter les kilomètres, maintenant, je suis certain de passer la ligne. Dans quel état, à quelle allure peu importe, je vais le finir.

Vers le 36, je me surprends à augmenter l'allure, j'essaye de me calmer, mais comme je double beaucoup de monde je me laisse griser. Les douleurs sont oubliées.

37, 38, 39 ...l'arrivée approche, un coup d'oeil sur mes temps de passages montre que je ne serais pas en dessous des 4 heures mais quelle importance, j'attends qu'une chose, l'Arc de Triomphe.

Il est là, juste devant, la foule aussi tout autour, j'ai l'impression de voler, je passe la ligne. Mince j'ai pas arrêté mon chrono, je regarde 4h01 et des brouettes, je patauge dans mes boutons. Pas grave. Je l'ai fait.
Le prochain ? Je le verrai bien cet automne. Objectif atteint :)



Parlons sensations, rencontres, moment de plaisir et moment de bonheur.

Tout a débuté avec une rencontre Tortuesque (Pas trouvé de synonyme au dessus de sympathique et chaleureux ...) à Marathon expo avec Cal le vendredi soir qui aurait pu durer des heures.

Dimanche matin, Paris, 7h45, petit coup de fil à Ginette qui est dans le métro et qui arrive. Point de rencontre : pilier droit de l'Arc. Je m'y rends avec Mme Naf, à la recherche d'une troupe de coureur d'outre Manche afin de faire une petite photo en leur compagnie pour Cal.
Mais point de British autour de la flamme, enfin si, mais pas ceux qu'on cherche. On les cherchera aussi avec Ginette et sa pancarte Tortue, cela complètera à merveille le drapeau porté par Mme Naf, surtout après y avoir accroché quelques ballons ce qui me permettra de les retrouver facilement sur le parcours.

Nous nous dirigeons ensuite vers les sas, ou la il va bien falloir se mettre en tenue et enlever les couches qui nous protégeaient du vent froid.
Je dois abandonner mes deux supportrices qui partent rejoindre Cal à l'épongeage n° 3 mais je suis en bonne compagnie avec la présence de Christian, déjà partenaire de course au semi de Rueil.

Le départ est donné, j'attendais la musique des Chariots de Feu mais ils ont du bruler et ont été remplacé par ????? Pas bien grave, l'impression de participer à un grand moment est bien là surtout au passage de la ligne GlurpppsMmmmmmReGlurpppps.

Ensuite ce fut la traversée de Paris, une ville que je connais plutôt bien mais que j'ai eu l'impression de découvrir en touriste. Les endroits prestigieux se succèdent donnant l'impression que Paris n'est pas bien grand.

Me voila au bois de Vincennes, puis arrive l'épongeage. Je cherche l'emblème des Tortues, je le vois et quitte la route pour passer derrière les tables.

Elles sont là toute les trois, Cal à la bassine, Mme Naf la bouteille à la main (bouteille d'eau pour mon ravito, non mais), et notre reportrice de choc en train de mitrailler. Des bises à chacune, la pose pour la photo et ne voila pas qu'elle me remette sur la route, M'enfin.

Maintenant c'est direction les quais, Notre Dame, Tour Effel ..., long tunnel où "l'on n'est pas fatigué, on n'est pas fatigué".

Il devait y avoir deux autres points de rencontre avec mes supportrices mais c'était sans compter sur ma vitesse supersonique comparée à celle d'un escargot du métro parisien. Il parait même qu'elles sont descendues le pousser.

L'arrivée approche, elle est juste après ce dernier virage, je vois l'Arc de Triomphe, je vois la ligne, j'ai une grosse boule à l'estomac, j'ai l'impression de ne plus toucher terre, c'est un vrai bonheur.

Après avoir récupéré médaille et tshirt, je vais à la rencontre de mes supportrices, retrouvaille et direction la pelouse avenue Foch pour faire sauter le bouchon (loin, très loin désolé) de la bouteille de champ' portée valeureusement depuis 6h du mat par Mme Naf.

C'est assis sur la pelouse et sous le soleil que nous avons savouré ce qui fait le plaisir de courir : la boisson à bulles, les souvenirs de la course, et la bonne humeur réputée de l'esprit Tortue.

Je voudrais juste terminer par un grand merci à toutes l'ITB qui m'a permis de réaliser ce rêve, et bien sur à mes trois supportrices de choc qui ont été merveilleuses.

Naf

2010-03-10 23:05:06 : Tortues de Rueil, par un frette dimanche - 13 photos - 9 réactions

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net