La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2009-12-27 19:02:27 : Les Tortues, se donnent à leur passion, quelque soit la saison....

Aujourd'hui, un vent glaciale soufflait dans la plaine, malgré cela, des dizaines de coureurs/coureuses se sont donné la peine d'affronter les frimas et un parcours verglacé pour grimper en haut de la petite falaise, où la vue est sans pareille....
mais, pour pouvoir profiter de cette belle vue, et bien franchir l'arrivée, il fallait garder la tête froide, afin d'éviter les pièges cachés.

(Désolé, pour la qualité des clichés, mais la nébulosité m'a fait un pied de nez..! )
Ku

Les réactions

Par Mika, le 2009-12-27 19:22:30
Salut Ku: terrain glissant, mais comme tu es un acrobate, pas de probléme....
encore bravo pour ton résultat....

Heu! non je ne parle pas du résultat des photos......je vois que comme d'hab.
tu etais dans le brouillard....
Bonne semaine...........Mika.

Par piermer, le 2009-12-27 20:11:33
Ah! bien.. voilà une expérience boueuse qui vaut le coup d'avoir été fixée pour la postérité et malgré le brouillard..çà rappelle à beaucoup les batailles épiques pour garder l'équilibre..et la tête froide bien sur!En tous cas c'est bien sympa merci!

Par cul, le 2009-12-27 20:51:08
y sont où les coureuses ?

Par flodm, le 2009-12-27 20:58:24
En effet, fallait bien regarder où poser les pieds ... mais dis moi, Chevalier, tu as pris les photos quand tu courais ??? Trop fort !!!!!!
En tout, c'est vraiment joli ton coin !! Merci pour la ballade et bravo pour ta course, bien sûr ...!!! Vaillant Chevalier !!!

Par Ku, le 2009-12-27 21:49:35
Salut Mika,
Heureusement, que tu ne m'as pas traité de singe, autrement, je te ferais une grimace, non mais !!!!
Merci

Salut Piermer,
Oui, il valait mieux garder la tête froide, pour éviter les situations chaudes....

Salut Flo,
Effectivement, j'aurais pu le faire, mais ça n'a pas été le cas....
D'abord, le contre la montre, ensuite, j'ai joint l'utile à l'agréable, en faisant mon décrassage, au mm temps que les photos....
(Vos prières plus haut, m'ont évité d'aller à l'eau, oh !)

Par Madie, le 2009-12-28 13:20:36
En cette fin d'année il n'y a pas que le chapon qui soit bien gras, les chaussures ont dues être bien lourdes à la fin du cross...
Belle perf!

Par Ku, le 2009-12-28 22:26:43
Salut Madie,
La boue ne faisait pas le poids, car, je courais avec le coeur léger.... oh !

Par Ginette, le 2009-12-29 10:08:10
des "tortues alanguies" dis-tu ? cela existe-t-il vraiment ? ;)

Bravo pour avoir couru ce cross Ku. Certains passages me semble périlleux : il fallait avoir le pas sur, en effet, pour éviter le bain forcé.

Par mieloup, le 2009-12-29 17:08:37
un parcours bien risqué mais oh combien tentant...

Par Ku, le 2009-12-29 17:32:02
Salut Ginette,
Merci pour ton passage...
C'est certain que sans "pointes" on risquait gros, car,le sol par endroits était gelé.

Salut Mieloup,
Comment ça va ?
Tu as raison, c'est un beau parcours..
la vue là haut est imprenable, mais comme tu dis, bien risqué..., surtout
la descente avec des nombreux petits virages en devers, je te dis;
Ils sont pervers ...!! lol

Par gygy, le 2009-12-29 18:48:33
bravo et beau parcour

bisous gygy

Par LINDA, le 2009-12-30 13:35:19
Hello Ku,
C'est drôle comme tous les chemins de trails se ressemblent, par leurs couleurs,leurs bosses, leurs points d'eau, leurs racines glissantes etc..avec toujours ce côté mystérieux à donner de belles idées Stefen King!
tout ça me fait peur (imagine la nuit!) mais j'adore!!!
Je vois que tu es toujours en mouv'..quoi que, on ne te vois pas en tenue...
On se voit à Pierrefond?
Bonne fin d'année à toi

Par Ku, le 2009-12-30 13:44:57
Salut Linda,
Vu que j'étais "pauvrement" habillé, j'ai préféré vous montrer les paysages autrement plus colorées.......
Je serais effectivement à Pierrefonds, si d'aventure, je n'ai pas de blessure....
Bonnes Fêtes de fin d'année

Par Bloomer, le 2009-12-31 01:10:23
Alors.. pratiquement pus de neige.. de la Bouête... et des chemins un chouilla glissants.
Un parcours sûrement très agréable, encore plus par un belle journée de printemps.
Passe de belles fêtes de fin d'année

Par Ku, le 2009-12-31 12:50:04
Salut Bloomer,
Merci
Passe également des bonnes fêtes de fin d'année en compagnie de ceux qui te sont chers.

Par marie, le 2010-01-04 22:41:55
ça m'avait bien sympa ton cross ku!!
mais tu devais pas avoir trop chaud en short ??? brrrr !!

Par Pelagie, le 2010-01-05 01:38:26
Superbe allure Chevalier et encore bravo pour ce beau chrono! J'espere que c'etait du vin chaud qui t'attendait a l'arrivee!!!!:))

Par Ku, le 2010-01-05 07:22:12
Salut Marie,
Em compét, je cours toujours en short quelque soit le temps....

Salut Pelagie,
Merci
Et las, ce n'était que du choco chaud...oh!

Par flodm, le 2010-01-05 07:29:58
Belle allure, tres à l'aise Ku, on voit le coureur expérimenté !!!
Bravo, on est fiers de t'avoir avec nous,les tortues !!!
Grosse bise et repos jusqu'au prochain cross !!!???

Par Poca74, le 2010-01-05 07:41:42
Bravo Chevalier! Avoir bravé des conditions peu engageantes et finalement s'être lancé sur un tel parcours:-) Le rythme a l'air soutenu: ça ne traîne pas au niveau du cross! Bon repos... comme dit flo jusqu'au prochain! Bonne journée. A+ Poca

Par gygy, le 2010-01-05 13:37:33
trés belle allure chevalier et bravo pour ton classement et chrono!
bisous et toujours le regret de ne pas s'étre vue à st pol:))))))))
bon repos maintenent,jusqu'au prochain!

Par Ku, le 2010-01-05 19:26:12
Salut Flo,
Je suis essoufflé par tant d'honneurs...
Merci

Salut Poca,
Toutes les conditions était réunies, pour ne pas trop se laisser endormir...
J'aime bien les cross, quand il n'y a pas trop de bosses, autrement, avec le rythme imposé, tu te brosses.... !!!

Salut Gygy,
Merci
Oh, nous n'avons pas eu de bol...à St Pol ...!!!
Une prochaine fois sûrement ...





Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)




















Les 5 billets précédents

2009-12-20 21:29:56 : Avec la neige, les tortues s'emerveillent.... - 26 photos - 20 réactions

< Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu de regards pour le contempler >

L'été indien est bien terminé......
Le général hiver est arrivé.
Hier,
Je suis allé m' entrainer
sur des sentiers enneigés
Aujourd'hui,
J'ai randonné,
au tour de lacs gelés...
Mais,
Qu'importe la météo,
Puisque seule l'amitié,
permet d'avancer
Et de se réchauffer.....

Ku

2009-11-10 22:48:40 : Le "Nice-Cannes" de l'autre Tortue - 7 photos - 21 réactions

Après quoi cours-tu m'as t'on demandé un jour ????
Ben .... quelle question !!!!

Je cours car cela fait du bien à mon corps, mais encore plus à ma tete ..
Je cours car j'aime être en plein air, j'aime regarder la nature, les animaux, les couchers de soleil ...
Je cours car grâce à la course à pied, j'ai rencontré un nombre impressionnant de personnes formidables, qui elles aussi courent pour les même raisons ..
et pour conclure, je cours car j'en ai besoin ... tout simplement !!!!!!!!!!!

Comme bon nombre de coureurs, j'ai démarré tard ... (42 ans ...)
Et comme tous les coureurs de fonds ... (mais avec ma toute petite VMA), mon objectif et mon envie se sont vite tournés vers cette belle épreuve qu'est le marathon ! Une épreuve durant laquelle il ne suffit pas simplement de courir, mais également de prouver plein de choses !!! (à nous même mais je pense aussi à ceux qui nous entourent ..... )

Enfin, je voulais juste vous dire que j'aime courir, j'aime la CAP !!!!

Donc me voilà partie pour un 4eme marathon !

Apres une année de « galères » sur de nombreux plans mais avec en plus 3 mois d'arrêt pour blessures durant l'été, j'y ai toujours cru ... ce marathon je voulais le faire (déjà l'an dernier j'y étais en spectatrice pour cause de pb de santé qui m'avaient déjà empecher de le courir ...) donc c'était decidé pour 2009 ...... Non mais !!!!!!

Début septembre, mon médecin du sport me dit : « ok pour une reprise tout doux et pas de pb pour ce marathon », et l'ostéo également ... alors c'était pour moi évident je le ferai ... (mais bon toujours un peu peur quand meme).
Donc, la préparation se fit sans problème et ne m'a même pas parue difficile ni longue contrairement aux 3 précédentes préparations ... sans doute que j'étais trop contente de pouvoir courir sans avoir mal ...!!!!!

Vendredi 06 novembre, trajet vers Nice, et le soir nouveau repas de féculents, poissons bien que je n'ai pas faim du tout ... je me force tout de meme à avaler tout ça ... il le faut !!!!
le samedi matin ...Alerte rouge !!!! Patatra : indigestion, malaise, suées ... bref, ça va pas du tout du tout ... Vite Mr Flodm part à la pharmacie ... puis cela s'arrange mais me laisse comme « épuisée » et avec une grande envie de dormir ... mais bon je n'ai pas stressé car je me suis dit qu'il valait mieux que cela arrive le samedi matin plutôt que le lendemain ... ouh lala je l'ai échappé belle !!!!!!

Donc nous poursuivons le programme : Aller chez Décathlon chercher quelques gels et autres barres énergétiques ... et ensuite direction Nice pour le retrait du dossard !
Tout se passe bien pas trop de monde à cette heure là et tout est bien bien organisé.
Ensuite vers 13 h il faut manger .... Oui mais là ça va mieux ouf !!!! donc je mange uniquement un plat de pâtes nature, avec du parmesan ... dans l'am je mangerai tout de même quelques chocolats de chez Léonidas ..
Durant le repas je réussis à joindre la ptite Poca qui se trouve dans un bus venant de l'aeroport ... nous devons nous rappeler pour qu'elle m'indique le nom de son hotel ou du restau ou elle mangera pour que je la retrouve ... mais nous n'y parviendrons pas .... à 16 h je quitte le lieu de retrait des dossards un peu déçue mais je dors le soir chez des amis sur les hauteurs de Nice et je ne veux pas arriver trop tard ...

Bonne soirée bien tranquille, bonne nuit, et lever 5 h 20 ... j'étais réveillée avant le réveil ... alors hop autant y aller !!!!
Là encore je passe tout le cérémonial du dossard, de la puce, des gels ... etc
Evidemment, je porte le maillot de l'ITB, ça au moins c'était sûr !

A 7 h 15 je suis sur l'aire de départ ... la queue aux toilettes .... puis un spectacle insolite s'offre à moi ... Un bonne vingtaine de Messieurs étaient alignée face à la mer ... et il faisait tous leur petite « pause technique » ainsi ... dans l'eau, en plein vent .... je n'avais pas d'appareil photos, dommage !!! c'était assez drôle !!!!!

Une dernière tentative pour appeler POCA .... Pas de réponse ... Je trouve un groupe avec des maillots portant des noms un peu .. oui c'est ça ce sont de suisses et y en a une qui ressemble à Poca ... je les accoste ... loupé.. ils sont allemands ... Scuse me !!

Bon allez on part bientôt ??
Je me place derrière les ballons de 4 h 30 ... je pensais bien les doubler mais je voulais surtout pas etre devant et qu'ils me doublent ... ça aurait été trop dur !!

Pan ...
Bonne ambiance sur la Promenade des Anglais ...
Environs 4 mn pour passer la ligne ... mais je n'ai pas pensé à regarder l'heure !!!
Comme à chaque départ marathon, bien contente d'être là et je regarde ce merveilleux paysage ...
Il fait un temps gris avec du ciel bleu devant nous ... vers Cannes !!! température fraîche mais juste bien pour courir et surtout pas de vent ... Donc ça c'est déjà du positif (Car la veille nous avions eu de la pluie ... berk !!)

J'écoute les conversations, c'est toujours sympa et je parle avec 2 filles au T.Shirt KIKOUROU, je leur ai parlé des Tortues (connaissent pas) mais connaissent Riri .. l'est très connu RIRI !!!! Et alors je leur ai montré mon beau T.Shirt ...
Voilà !

Je cours tranquillement et je ne vois pas trop le temps passer, pourtant la première partie jusqu'à Antibes est vraiment tout droite ... Mais franchement tiens déjà 7 km, 10, 15 ... à la Marina de la Baie des Anges, une petite boucle dans un quartier résidentiel, tous les papys et mamies sont sortis en robe de chambre, et tapent sur des casseroles, sur des ustensiles de tous genres ... ils sont très contents de voir du monde apparemment .....
Ensuite, une boucle où nous croisons les concurrents qui son déja devant puis à notre tour ceux qui sont derrière ... j'aime bien ça car y en a plein derrière ...

Puis, au bout d'une longue ligne droite (4 km) le long de la plage de la Siesta, se dessine le « Fort Carré » d'Antibes ou « Fort Vauban », avec un passage sur le port et l'entrée dans le vieil Antibes. Nous voilà au premier « obstacle », un petit raidillon qui permet d' accéder aux remparts de la vieille ville ... endroit superbe, que je suis contente d'emprunter en courant ,car toujours rempli de voitures ....tout au long de l'année !
Puis s'en suit une petite descente qui nous emmène vers Antibes au 24 eme kil. Là, je vois Mr Flodm (c'était le 1er point de rdv, il y en aura 3 autres) ... Grand sourire car tellement contente de lui annoncer la bonne nouvelle, « tout va bien je suis passée au semi en 2 h 05 environ ... mais bon maintenant ça va etre plus dur!!!! »

Oui ça on le sait, le passage du cap d'Antibes c'est pas facile ... Cela commence des le passage du 25 eme, et ca monte et petite descente et ça remonte etc ... puis, comme je le savais un longue montée en ligne droite au 27 eme .... je cours tout du long alors que je vois 90 % des concurrents qui marchent ... un ravitaillement nous attend en haut ... ouf ! et je relàche !!! super bien dans la descente ...
Oui comme je le raconte là ça a l'air facile, mais j'ai un de ces mal aux cuisses ... moi qui n'ai jamais eu de crampes en courant je commence à « flipper » ...puis ma douleur au mollet me rappelle ... mais deja depuis le 15 eme kil je la sentais... je décide qu'elle ne m'empêchera pas de courir ... et ça marche !!!!!!! Elle disparaîtra sur toute la fin du parcours ...pppfffff même pas mal !!!!!!!!!!!
Bref ! le Cap d'Antibes va bientôt etre passé pour une petite montée vers Juan les Pins, la Pinède et le 30 eme et là je sais que j'ai bon ... car si j'en ai couru 30, il n'en reste que 12 ... donc le plus dur est passé... mais bon, un marathon c'est tout de meme 42 ... Alors pourvu que ça dure !!! Mais oui !!!y a pas de raison ...!!!

Hop, Sortie de Juan, Golfe Juan, toujours tout droit, et là une nouvelle bonne grimpette au 36 eme pour rejoindre la nationale qui arrive à Cannes .... Mr Flodm est là ... « t'as vu je vais y arriver et en plus je vais bien » .... Et je cours toujours pendant que beaucoup marchent .. Plus que 7, plus que 6 mais là encore c'est long et valloné ... donc faut absolument rester relâchée ...
A l'entrée de la Croisette, au Palm Beach, kil 40 : la Croisette mesure donc 2 km et 195 m jusqu'au Palais des Festival .... Meme plus mal aux cuisses,; je crois bien que je vais tres bien, j'en reviens pas !!!! Puis le dernier kil est un peut loooooonnnng, mais une foule en folie nous porte et nous acclame .. Durant un instant, j'ai presque l'impression d'etre une Star ... Trop beau !!!!!! A 200 m de nouveau Mr Flodm ... je vole jusqu'au tapis rouge, je suis Hyper Heureuse !!!!!!

J'ai vu le chrono de l'arrivée mais comme je suis parti loin derriere, j'estime mon temps à 4 h 20 ... et Bingo : 4 h 20 mn 53 s
Mon moins bon temps sur marathon mais une belle VICTOIRE !!!!

Pour la technique : j'ai bu à TOUS les ravitaillements (soit tous les 2,5 km) en prenant mon temps, j'ai aussi avalé des gels, ou du sucre avant chacun d'eux ... je n'ai pas eu de crampes, pas d'ampoules .... mais comme à chacun de mes marathons d'ailleurs !

Une petite anecdote : Avant de reprendre la route ... arrêt sur une plage à Mandelieu ... une tite douche glacée, en plein air .... Ouf !!! ça fait du bien ...

Une pensée pour Uriane, dite « Toutounette » qui m'a accompagnée tout au long de ma prépa et qui, bien sûr aurait bien aimé être là avec moi .... Un gros calin !!

Un regret ne pas avoir retrouvé Poca ... mais comme elle me l'a si bien écrit, « bien que notre niveau ne soit pas le même » (du tout) ... ni l'age d'ailleurs ... lol !!!! « nous avons couru ensemble dans la même direction ».

Et un grand merci à TOUT L'ITB pour son soutien, et ses encouragements !!!!!!

FLODM

Des Photos sur www.Marathon-Photos.com - Dossard 8200

2009-11-10 08:53:37 : Nice Cannes - 0 photo - 15 réactions

Marathon Nice Cannes

Il y a NY, marathon des plus prestigieux paraît-il (sais pas, pas encore fait) et une semaine après NC, soit Nice-Cannes.
Me voilà fine prête pour mon 13ème (marathon –en comptant les marathons de montagne).
Petit feed back : programme d’entraînement très spécifique commencé il y a 8 semaines et un suivi régulier et scrupuleux du plan personnalisé par un coach merveilleux (moins de 4h00 à 71 ans, c’est dire si son expérience a fait ses preuves et ses conseils précieux, ah oui précision, c’est mon parrain et mon tonton ) ; sans revenir sur mes changements dans ma vie et la reprise de la vie estudiantine, il est vrai que j’ai consacré ces 8 semaines à la course à pied (actuellement je ne donne plus de cours de fitness : est-ce un plus, est-ce un moins, je ne saurais le dire, mais c’est ma situation du moment).
J-7 : à une semaine, réapparition d’une vielle compagne de route : ma douleur hanche droite et pyramidal, chouette : je l’avais oubliée celle-là, quelle idée de venir se pointer…grrrrr je la ressens lors de mes deux entraînements soft de la dernière semaine et elle est revigorée d’autant plus par le massage de vendredi. Cela me fait soucis. J-1 : j’ai mal en marchant…. l’angoisse monte (en plus je ne suis pas dans une période de grande confiance en moi, mais bon….).
J-1 donc : début du contre la montre qui aura duré 42heures.
Train, avion, arrivée à Nice, repas de midi à 14h30 ( ) pas réussi à voir Flodm (pas faute d’avoir fait chauffer les portables, ce n’est que partie remise, heureusement que Madie pense déjà au joli mois de mai pour une rencontre tortues ), dossard, village marathon, qq courses car pas de petit déj’ prévu assez tôt à l’hôtel) 45minutes de calme à l’hôtel, et redépart pour manger le soir (30 minutes pour trouver le resto qui avait changé de nom ), petit dodo et Jour J :
Lever 5h00 (départ de la course à 8h00, ils sont matinaux ces Français ), petit déj’ (improvisé par nos soins), à 6h00, on profite tout de même d’un café, direction départ, déposer les sacs qui seront transportés à l’arrivée, file d’attente pour les WC (bref, la routine d’avant course…), 7h50 je rejoins le SAS des 3h30, ouf (suis contente d’y être arrivée).
La tension monte, je règle la montre, discute avec qq futurs compagnons de route, les minutes passent vite et hop, nous voilà partis pour 42.195km. Beaucoup d’émotion au départ sur la promenade des Anglais. J’avais fait le semi à Nice il y a 4 ans, je repense à qq souvenirs dans cette ville….
Je suis dans le milieu du bloc et le meneur d’allure file à vive allure, mais je décide de partir calme (hum, hum, hum cela ne me ressemble pas). Au bout d’un kil, je m’impatiente, ça bouchonne un peu, je passe sur les côtés et je ne suis pas à mon rythme, alors je prends mon rythme de croisière et au bout de 2 kil, je me mets à dépasser des gens. Je me rapproche du ballon, mais j’attendrai 3 ou 4 kilomètres pour le dépasser (faut dire qu’il est rapide et qu’il tourne plutôt en 4’45 au kil (en tout cas au début, après je ne sais pas car je ne l’ai pas revu ). Pour ma part, je fais des pointes à 4’28, 4’36…. (je me dis que c’est un peu rapide, faut dire que c’est roulant au début). Tout se passe à merveille : les 10 premiers kil sont avalés à la louche (je n’ai même regardé le chrono, le premier point de repère, c’est 1h02 au 13ème kil). Au bout de 45 minutes, je commence à prendre qq sucres de raisin, car je commence déjà à avoir mal à la tête, j’avais pris avec moi une bouteille d’eau qui m’a tenu 15kil, donc pas de stress aux ravitos. La douleur se fait discrète, mais je sais qu’elle va arriver bientôt, à peu près vers le semi… Je ne me sens pas trop faiblir (parfois c’est là que ça coince déjà…) ; je passe le cap des 21.1 en 1h39 (je me dis que c’est correct- deux minutes de plus que le semi de Lausanne deux semaines avant (bon avec les piolets, car c’est une course qui monte – non je rigole, c’est un petit clin d’œil à un post sur le marathon de Lausanne qui m’avait fait vraiment rigoler). Je commence à élaborer une stratégie de ravitaillement et je mange la moitié d’une barre, cela me fait ralentir un peu, mais rien de grave, je prends le temps de mastiquer un peu, de boire et hop ça repart. Cet apport d’énergie sera bien utile pour prendre des forces avant les montées du 25ème kil (à Antibes je crois) ; étonnamment, ces petites côtes me font du bien, car cela change le rythme, mais sans me casser les jambes, les descentes aussi permettent de relancer, quel bien . Ce sont les faux plats qui vont suivre qui me prendront davantage d’énergie, et arrivée au 30ème, je prends l’autre moitié de ma barre (j’avais pris un peu de banane au 25ème) et sans ressentir le mur, je sens que je ne vais pas tenir à ce rythme…. Donc comme je suis encore bien, je réfléchis qq instants et élabore une stratégie pour les 12 kil restants : je regarde le chrono qui affiche 2h23 : je me dis : « il me reste 12kil, c’est 1heure de course (5minutes au kil), je me fixe cet objectif… c’est rude, car les jambes deviennent dures, mais le mental est là et je m’accroche. Je prends le temps de m’arrêter aux ravitos des 35 –je prends mon gel- et 40ème pour mieux repartir (les bénévoles m’encouragent à repartir – d’ailleurs tout au long du parcours, le public est présent et nous encourage en nous appelant par nos prénoms, c’est presque drôle tout ces gens qui nous appellent alors que l’on ne les connaît pas…). J’arrive à l’entrée de Cannes et il reste encore 4 kil, c’est dur, je commence à « divaguer » à chanter du Mickaël Jackson (diffusé à plein tube sur le bord de la route), j’encourage les gens que je dépasse (c’est aussi un moyen de m’encourager moi-même). Il reste 1.5 kil l’étau se resserre tout comme la route, pareille à une arrivée d’une étape du Tour de France. J’aperçois au loin un collègue du groupe et me dis mais qu’est-ce qu’il fait là ?!?!?! (il sera déçu de sa course) ; cela n’en fini pas, l’arrivée n’arrive jamais….une fille me dépasse, elle me dit : je prends le relais, suis-moi, j’accélère, mais je la laisse partir….arrive un jeune homme à ma hauteur, je lui demande qq combien il reste, il me répond 500m. Je m’accroche à son allure et je finis à sur les chapeaux de roue…. Je n’en reviens pas : 3h23 à mon chrono, pile 1 heure depuis le 30ème….. Je suis CONTENTE. J’ai battu mon record (que j’avais réalisé lors de mon premier marathon au Mont St Michel il y a 5 ans).
Voilà je ne vais pas m’étendre sur l’après-course, mais l’après-midi a passé vite et le soir je reprenais, seule, l’avion direction chez moi.
J+2 encore qq légères courbatures et qu’une envie, recommencer  Ce soir 2ème leçon de crawl, je vais essayer de ne pas me noyer 
Merci aux tortues pour les encouragements  Clin d’œil à Flodm 


2009-11-01 17:12:57 : Randonnée au pays des légendes ....... - 37 photos - 22 réactions

Je ne vais pas m'étendre sur la beauté du pays des légendes (Bretagne) les clichés pris au cours de mes randonnées, vous en diront plus, que l'ensemble de mes mots......
Amicalement
Ku

2009-10-06 22:23:16 : Le marathon avant le gueuleton !! (marathon côte d'amour) - 4 photos - 15 réactions

LA VERSION DE MAC'
16 h le samedi : Ce marathon démarre véritablement quand je retrouve mr et mme ginette… au bistrot. Softs, nous commandons un perrier tranche…. Quelques heures et un retrait de dossard plus tard, on remet ça au resto : des bulles avec nos nouilles, sans alccol, décidément la fête est beaucoup plus folle !!! Et comme on aime l’eau (ça nous arrive !), on se ne se quitte pas sans avoir au préalable avalé une « pisse-mémère » ! Chouette, de la verveine, ça change !



23 h : Le plan de guerre est alors définitivement établi :

Equipe 1 : Gigi et Mac. Doivent se retrouver à 7h15 pétantes le lendemain matin

Equipe 2 : Mr Gigi, Mr Mac et Melle Mac. Doivent se retrouver à 11h pour nous ovationner vers le 27ème kilomètre.



Minuit : extinction des feux après avoir sorti de mon sac ma tenue de strass, endormissement peu après !



6h20 : y’a de la houle, ah, non pardon, c’est Mr Mac qui me dit « C’est l’heure, faut que tu y ailles » et se retourne pour se rouler dans la couette

Je suis la seule à courir mais la maisonnée est déjà réveillée. Pour cause, je squatte chez les tauliers du Marathon… Très pratique, je suis sûre de ne pas louper le réveil dans ces conditions. Je me retrouve vite seule avec mon bol de thé, mon gatosport et moi-même. Il y a comme qui dirait eu une envolée de moineau.



7h : je saute dans la voiture, passe par la boulangerie pour les croissants de mr Mac (merveilleuse épouse que je suis !) et arrive devant l’hôtel de Ginette… mais point de Ginette. Je me saisis de mon portable et … réveille mr Gigi, oups. Je pars donc à la recherche de la vagabonde qui en fait est paisiblement installée à une table de l’hôtel. Je l’attrape par le bras et hop, en voiture.



7h45 : nous sautons dans une navette, en route pour la grande aventure. Arrivées au Croisic, nous apprécions la douceur de l’atmosphère… papotons chiffons et pas du tout marathon, enfin, euh, un peu mais pas trop !



9h15 : let’s go. Sans un regard, enfin, si, un ou 2, je laisse Ginette à son triste sort (enfin, à cette heure là, il n’est pas encore triste le sort). Je m’accroche à 3 coureurs qui visent eux aussi 4h30 mais suis détournée de mon attention par un copain qui me fait m’envoler. Quand je rattrape une copine qui a un objectif supérieur, je ralentis !!!



Je me la garde quand même en ligne de mire pendant quasiment 25 kilomètres. Comme elle prend son temps aux ravitos, à chaque fois, je la double puis elle me double puis je la redouble et finalement, je pars devant …. En me demandant si je ne fais pas une erreur ….



Au 30ème, je vais toujours bien et me demande si je vais croiser ce fameux mur… En tout cas, d’autres le prennent, je double allègrement des éclopés qui boitillent, des vasouillards qui tanguent, des qui sont carrément à l’arrêt.



Vers le 32ème, je tombe sur le copain du début. Il va beaucoup moins vite qu’aù 2ème kilomètre. Et moi, je continue ma route.

A force de voir des coureurs qui ont des crampes, je me dis que ça ne va pas tarder à m’arriver car les mollets râlent mais non.



Vers le 38ème kilomètre, je tombe sur un garçon que je n’ai pas vu depuis des lustres. Il m’avait aidé dans mon premier 25 bornes en me poussant dans les côtes (c’était Auray-Vannes en 1991!). Lui aussi ne va pas bien. Et moi, je continue.



Me vient une idée pour oublier les mollets douloureux : « Et si je me fixais comme objectif de doubler un maximum de filles »… On s’occupe comme on peut, hein !



Finalement passent les derniers kilomètres. J’accélère au 40ème, maudis le dernier kilomètre, décidément beaucoup plus long que les autres, je suis sûre !



On m’annonce l’arrivée après le virage qui arrive. Je vois Mr Gigi, relève le buste. Me fais encourager par un coureur de talent, relève encore plus la tête et fonce vers la ligne cherchant Mr Mac et Melle Mac, les vois, les salue et me prends une claque sur les fesses !

C’est Ginette, quelle surprise !!! Elle me fait croire qu’elle arrive juste derrière moi. Ben tiens, trop fraîche, la bête, je n’y crois pas ! Elle me le confirme, elle a lâché, flûte, je suis triste pour elle…



Je passe la ligne en 4h25, moi qui rêvait d’un 4h30, je jubile !!!



Direction la douche avant que le champagne ne coule à flot… Je vous rassure, Ginette n’a pas l’appétit coupé !

-------------------------------------
LA VERSION DE GINETTE

"… tu as fait les 12 derniers kms l'an passé et les 30 premiers cette année. Il t’auras fallu 2 fois pour le boucler, voilà tout"
(Mac' – octobre 2009)

Vous le savez déjà, je ne ferai pas tout un blabla de 1000 lignes pour vous rapporter mon expérience ni même mes états d’âme de cette course. Pas mon genre.
Je vais donc aller à l’essentiel : le départ est donné à 9h15 au Croisic, je file sitôt à mon allure dite « de marathon ». Les ravitos sont top. Les kms défilent. Arrive la 1ere râlerie du genou droit (km 15), puis du gauche (km 16), puis plus rien (km 20) tout va bien. Je passe le semi en 2h16, Ça … c’est fait ! :)
(hors arrêt au stand, j'ai une moy d'environ 9,5 ravie)
Ensuite les mollets commencent leur « java » (km 24), je serre les dents en croisant Mr Gigi, Mr et Miss Mac’ au km 27, parce que quand même « ça fait bien plaisir de vous voir, pour sûr », mais je ne suis déjà plus très fière. Au km 28 je marche alors que ça descend. Au km 29 je marche de nouveau en me demandant ce que je fais là. Au km 30, je me rends compte que j’ai froid, qu’il me reste 2h « de marche » avant l’arrivée ... et 500 m plus loin je retrouve Mr Gigi et Mr Mac’ qui sont là par erreur. Je ne les quitterai plus !

Oui ! moi aussi je trouve que cela est arrivé bien vite.
Voilà, c’était ma course. J’ai fait bref parce que cela ne valait vraiment pas la peine d’en faire un fromage. Inutile d’épiloguer des plombes ! :D



… et surtout pas sur le fait que je n’ai pas eu mon verre de jus d’orange pour faire passer mon gâteau sport. Pour le reste, ça partait plutôt bien : un réveil pas si matinal, du bon air iodé, une température douce, des conditions quasi idéales.
Pas la moindre excuse acceptable ne se profilait, sauf qu’il a fallu que Mac passe me prendre à l’hôtel 2’ trop tôt, mon jus d'orange pas encore été servi (fÔôôôte). Est-ce une cause à effet de ce terrrrrrrribeul échec ?! Je réfléchis encore …

Enfin. Tout ça est derrière maintenant. Inutile d’y revenir. Je vous laisse aux photos …

… cela dit, je n’en reste pas moins détendu. Le fait d’arriver à l'heure au stade, de voir les navettes qui nous attendent, nous profitons d’une avance confortable pour massouiller nos pieds de nok, badigeonner nos mollets d’arnica, et faire une dernière « revue de la tête au pied » : short, t-shirt, chaussettes et chaussures, puce, gel, kleenex, montre… rien ne manque ! (ou presque : Mac’ « elle a pas d’culott’teu », mais que ne ferait-elle pas pour s’Aaalléger la bougresse ;D )

Bon je m’égare à nouveau. Je vais arrêter de suite ce bavardage. Il suffit déjà à vous donner un bon aperçu du dimanche.

… à moins que … ça vous dirait de savoir qui était la plus stressée ? Et là je ne rigole pas, je suis on ne peu plus sérieuse, je vous le donne dans l’mil ! Devinez qui a la main tellement tremblotante que le remplissage de la fiole est l’occasion d’un nettoyage complet du fauteuil du bus ?! hein ? (un indice : je n’ai pas de ceinture ni de fiole ;D )

Bon. Stop. Après tout, ce n’est pas donné à tout le monde de garder toute sa maitrise.

… si je pouvais abuser encore un peu de votre temps, je vous raconterais bien la bonne blague que j’ai joué à Mac’ a l’arrivée. Il ne restait plus qu’une chose à faire une fois mon abandon définitif : allez la soutenir, elle qui semblait tenir un bon rythme (dixit nos supporters) et promettait de bien finir : il fallait qu’on voit cela de nos z’yeux. Nous filons donc ventre à terre vers le bord de mer, à 4 kms de l’arrivée pour être précise (et la précision, c’est important a ce stade du récit !) et … et … et bien nous l’avons raté ! Nous fonçons de nouveau vers l’arrivée cette fois, on se pause juste à temps et la voilà. Alors je planque, la laisse passer, et me lance derrière pour faire croire que j’avais fini par la remonter : et « bing : la claque sur les fesses ! » (ma signature) :D
C’était toutefois un peu bête : j’ai passé la ligne et fait enregistrer ma puce. Quelle andouille !
Ce qui explique que vous m’avez cru finisher. Pourtant notre « public relation en chef » (alias Madie) vous avait bien prévenu …

Voilà. Tout est dit cette fois. Enfin … (mais non, j’arrête ;D )

Quoique ... si il me restait un peu de place, je vous aurais encore raconté la journée du lundi suivant, où Mac’ et moi avons trainé nos « mules de piscine », le peignoir sur le dos, passant d’un soin de boue à un modelage des mollets, avec pauses dans la piscine a bulle, et autres sauna et hammam … un régal !

Tant pis, vous ne saurez pas ;D

The End
GiNetTe :D

Un clin d'œil particulier pour l'assoc' "dunes d'espoirs" qui étaient bien représentés ce dimanche. J'ai croisé Franck, un jeune homme assis dans une goélette, qui a mon avis n'a pas eu le temps de s'ennuyer avec la tribu de bérets bleu qui l'emportait. Ces coureurs et coureuses avaient du coeur, du muscle, du souffle, mais aussi beaucoup d'humour. Moi, ils m’auront « r’quinqué » dans les marais ;D

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net