La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-12-16 20:57:53 : Corrida D'illkrich , une tortue ches les Père-noèl .........

Dimanche 14/12/2008,

Nous y sommes, l'année 2008 est quasiment terminée et la Corrida d'illkirch annonce la fin des courses sur route de la région...

J'ai décidé de faire cette course en détente car il faut bien aussi profiter un peu des spéctateurs et savoir relacher la pression qu'exige une préparation sérieuse.

Donc au programme, ce sera déguisé et avec l'appareil photo que je ferai cette course en compagnie d'un ami.

Tout au long du parcours, nous serons encouragés par des enfants aux yeux grands ouverts qui ne comprendaient pas bien comment il pouvait y avoir autant de PERE NOEL ce matin dans les rues.....lol lol

10km avec le coupe vent sous le costume et d'ailleurs le poids du costume sur le dos. C'est pas aussi simple que ça à faire... La température monte vite sous les vétements je dois dire !!

C'est finalement dans le bonne humeur et sans stress que nous parcourerons les 10km de ce matin et nous aurons même droit à un petit vin chaud à la fin de la course !!!

Fo y croire,

Les réactions

Par Bloomer, le 2008-12-16 21:07:21
Bon ok avec la barbe difficile de savoir si tu souris ..grise mine.. ...non le temps ...
Cher Père Noël .. tu ne m'as pas répondu à mes 37 dernières lettres sur 43 SVP y répondre. OPC. Merci..
Course bien sympatique,, Bravo

Par flodm, le 2008-12-16 21:14:24
Dis donc elle est mignonette la ptite mere Noël ... Par contre le Père Nöel je sais pas si c'est la vrai car il a des gants bleus ...lol ....
Voila encore un jolie journée !!!!

Par Chmat, le 2008-12-16 21:23:59
Génial les photos et en effet, la mère Noël elle est mimi comme tout ;-)

Par fo y croire, le 2008-12-16 21:31:00
La mère noél et le pére noél à droite ainsi que les enfants étaient inconnus jusqu'a cette journée !! lol
Le type en noir est mon collègue de course et le père noél à droite ben c'est moi...........

A+ !!

Par , le 2008-12-16 21:31:52
Le père noél à gauche je voulais dire est inconnu... pff. Encore des restes du WE moi..looooool

Par Rodie, le 2008-12-16 22:17:29
Dis plutôt que ce sont des restes de ton étape prolongée au stand du marathon des Vignobles.
A Issy, après le retrait des dossards, nous avons fait pareil au stand du marathon de Cheverny

Par Ku, le 2008-12-16 22:18:32
SAlut FYC,
bah, les hommes rouges n'étaient pas tous à Issy ???
C'est de ta faute, si maintenant, je veux que mes cadeaux soit apportés par la jolie Mère N...
Bravo et merci pour les photos.

Par ouster, le 2008-12-16 22:51:13
j'espère qu'il y avait un sourire sous ta barbe ;o)

bravo !!

Par Greg, le 2008-12-16 22:57:30
Le concept du marathon du VIgnoble m'échappera toujours : comment peut on raisonnablement mêler picole et course à pied en pleine fournaise du mois de juin ??

Par Pelagie, le 2008-12-17 03:38:08
Merci FYC pour ce CR et belles photos! Ca fait du bien une course en detente de temps en temps surtout en bonne compagnie! Bravo;)

Par madie, le 2008-12-17 08:56:40
Tu as raison FYC, il faut parfois courir pour le plaisir :-)))

FLO: le père Noël a des gants bleus, car en fait, c'est un schtroumpf... mais chut! c'est un secret!!!

Par bizounours, le 2008-12-17 08:59:48
trop lol les tortues

Par frogus, le 2008-12-17 09:38:39
trop lol les bizounours

Par Krusti, le 2008-12-17 09:59:17

Bien joué,
Ahhh les Dernières Nouvelles d'Alsace ça fleur bon la presse locale.
"Look d'athlète" sans ceinture pondérale... C'était donc vrai.;)
Bien à toi

Par marie_r, le 2008-12-17 10:29:59
Sympa les photos, ça me laisse de bons souvenirs de ma journée de dimanche à Illkirch, en participant également à cette corrida. J'ai bien reconnu le groupe du marathon du vignoble alsacien avec leur charrette pendant la course, que j'ai dépassé, et qui ont mis un peu d'ambiance. J'ai aussi reconnu la fille mère Noël, que j'ai dépassé vers le 8ème km avec un père Noël. En tout cas c'était une belle course, malgré le froid, heureusement qu'on avait droit à une boisson chaude à l'arrivée. Dommage qu'il n'y avait pas plus de père noël!!!!!
Encore merci pour ces belles photos
Allez hop A+ lol

Par fo y croire, le 2008-12-17 22:12:05
Si tu as doublé la mère noél, on était pas bien loin car au 8èmkm on devait ^^etre à peine 200m devant, je pense que tu nous a doubllé marie !!!!!!!

Sympa la course en détente j'ai trouvé...

Par marie_r, le 2008-12-18 08:24:21
Ah oui ! pour sûr que je t'ai doublé alors. Le robocop de star wars était super lui aussi. Je me demande comment il a fait pour courir avec tout cet attirail et le masque avec que 2 trous pour les yeux. Chapeau - j'ai adoré
@+ et à une prochaine course en alsace en 2009.
pour info je fais le semi de La Wantzenau en mars

Par fo y croire, le 2008-12-18 16:59:42
Pas de semi pour moi en 2009.
Je me consacre au 10km pour l'instant avec surement Chatenois le 08/03/09.

A+

Par riri, le 2008-12-18 20:12:35
merci mon pote Fyc
j'ai reperé sur la troisième photo une très jolie mère noël

Par n°1414, le 2008-12-18 20:28:39
bisou mon riri ...

Par n°1414, le 2008-12-18 20:39:33
merci riri , toi aussi té gentil

Par n°665, le 2008-12-18 20:41:06
je suis trés jalouse du n°1414 snif...

Par marie, le 2008-12-18 21:04:27
c'est très sympa de faire des courses comme ça , en détente !!!
que du bonheur !!!
bravo FYC!!!

Par Nafelola, le 2008-12-19 13:58:11
Boire du vin chaud avec une telle barbe, pas facile.
Je voie que tu t'en es très bien tiré, pas une tache. ah bon c'était avant ;)
Tu as bien fait de faire cette corrida coté cool,c'est aussi cela la CAP, faire aussi des courses juste pour la fête.

Naf

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Un père noèl pas tout frais...lol


Les représentants du marathon du vignoble...


En bonne compagnie....


STARS WARS !!!!!!


Et finalement on y est ........


Les 5 billets précédents

2008-12-14 18:24:20 : Le marathon du Sud ... de l'Europe - 0 photo - 15 réactions

Fier d'une première expérience du marathon (Paris en avril dernier) et alors que la fin avait pourtant été délicate, je n'avais qu'une idée en tête : recommencer !!!!

He bien nous y sommes, ce deuxième marathon, ce sera Lisbonne.
J'y vais avec l'idée d'engranger de l'expérience pour un jour pouvoir maitriser cette distance (on dit souvent qu'il faut 7 marathons avant d'y arriver).

Le lieu central de ce marathon est la praça do comercio : c'est le lieu du départ, de l'arrivée mais aussi du passage au semi.
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279644343392996242
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279644355024497938

A 9h heure locale (10h heure de Paris, le soleil vient à peine de se lever).
Premier réflex : repérer ligne de départ et ligne d'arrivée. Ca me permet de constater qu'il n'y a pas de tapis au départ pour prendre le temps réel, il ne faudra donc pas tarder pour bien se placer.
Comme on peut le voir sur la photo suivante, je me suis pas mal débrouillé (je suis en jaune, juste derrière la personne aux runnings rouges).
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679532559924066

J'avais basé mon entrainement sur une allure de 4'50/km qui m'amenait à une fréquence de 82%FCM.
C'est donc l'allure que je vise, au moins tant que je pourrais la soutenir ;-)

Le départ est donné, je suis doublé par plusieurs centaines de personnes, ce qui est tout à fait logique, je ne m'affole donc pas et avance très lentement. Pas assez malheureusement puisque je passe avec 13s d'avance ..., ce qui est énorme.
Le mal est fait, par contre je ne suis pas suicidaire et je freine drastiquement pour revenir dans la bonne allure.
Km 2 : 4'50 pil poil. Les kilomètres suivants seront dans la même fourchette entre 4'45 et 4'55.

La première partie de marathon est l'occasion de se ballader dans le coin de Belem, quartier que je trouve très sympa :
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663660938599074
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663699235384642
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663786722427026
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663799495181986
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663828552109314
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663860479512050

Malheureusement, le thermomètre annonce 16°C, c'est chaud (Pour moi 10°C c'est déjà chaud :-)) On ne sens pas encore trop la chaleur avec la brise près du Tage mais ça viendra.
Je poursuis cependant à la même allure.

Entre le 14ème et le 21ème je me suis amusé à compter le nombre de places que je gagnais ou perdais : en 7km, 30 places de gagnées. Après ce sera impossible de poursuivre ce calcul (qui a le mérite d'occuper l'esprit) car le semi et le marathon sont communs et on dépasse donc la queue du semi.

Passage au semi en 1h41'30. A peu près dans les temps (en fait à posteriori 28s d'avance donc trop rapide. Oh ça n'a l'air de rien 2s au km mais c'est beaucoup sur un marathon).
Jusque là tout va bien
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679427253008946

Les kilomètres qui suivent sont en léger faux plat montant (du moins c'est l'impression que j'en ai). Il y a un pont à passer deux fois : la première se passe assez bien). La deuxième sera aux alentours du 30ème km.
Ça commence à être dur, je ressens bien le vent désormais alors que jusque là je n'y faisais pas attention.
Km 28 : 5'07/km sans raison à cette augmentation de temps. Je sais que maintenant je vais perdre de plus en plus de temps au fil des kilomètres pour arriver sur les derniers kilomètres à des temps de 6'/km. 1h15/20 à tenir : je branche le système de pilotage automatique.
(En fait le km24 en 4'59, le km 25 en 5'00 étaient déjà les signes avant coureur du mur rencontré; par contre je n'aurai la sensation de moins bien qu'au 28ème).
A Paris la chute avait commencé au 31ème. Ici le calvaire s'annonce donc plus long. Qu'à cela ne tienne, c'est cela le marathon : rien ne sert de s'accrocher : il reste encore 1/3 de la course, ce n'est pas comme s'il restait que quelques kilomètres).
Pour éviter de me saboter le moral, je ne regarde plus mes temps intermédiaires, me contentant juste d'appuyer sur la montre pour prendre le temps intermédiaire. Une rapide projection m'amène à 3h37.
Km 35 : avant dernier ravitaillement, j'augmente la dose en gel (1 au lieu d'un demi). Je renouvellerai le même ravitaillement au 40ème.
Les kilomètres s'égrainent un par un (après tout il y en a un de moins à faire à peu près toutes les 6mn).

Les derniers kilomètres sont synonymes de retour dans le centre (Cais do Santos, Cais do Sodre) : bizarrement les 20 dernières minutes passeront assez vites.
Et l'arrivée se fait en 1h36'49 : 2mn de plus qu'à Paris, il n'y aura pas de record cette fois.

Les photos font peur à voir, la fatigue est marquée (heureusement je ne me vois pas :-))
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679793005975074
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679876982986882

Le ravitaillement est là et fait un bien fou.

Dans les pistes d'amélioration pour la prochaine fois :
-> Ne pas faire de tourisme la veille de la course (je n'ai pas abusé mais ça reste quelques kilomètres)
-> Partir fortement en dedans sur le premier km pour éviter la surprise d'avoir plus de 10s d'avance
-> Ne pas faire 1 à 2s de moins que l'objectif sur le premier semi
-> a la rigueur partir sur les 5 à 10 premiers kilomètres 10s de plus par kilomètre que l'allure prévue et accélérer ensuite pour être à la bonne allure (c'est comme un moteur froid, on consomme beaucoup dans les premiers kilomètres quand on est froid)
-> Quand il fait chaud, adapter son allure (mais quand je m'en suis aperçu il était déjà trop tard)
-> Ne plus avoir 3'30 d'avance sur l'objectif à la mi course : c'est beaucoup trop et on perds beaucoup plus de temps après

Les pistes de satisfaction :
-> Avoir fini : ça reste quand même un marathon
-> Avoir pu marcher 10h par jour sans douleur dès le lendemain (à mon avis, c'est une preuve d'un bon entrainement)
-> Avoir bien encaissé le marathon : sortie de 30mn hier, coeur et jambes OK alors que suite au marathon de Paris, j'avais des douleurs dans le genou et une FC qui s'affolait.
-> Avoir engrangé de l'expérience

Et après cela, une seule envie recommencer :-)
Le programme du printemps sera :
Mars : semi de Paris
Avril : sans doute le marathon du lac d'Annecy

2008-12-08 17:31:09 : Seulement 2 sur 3… - 0 photo - 12 réactions


…ou comment tout faire pour ne pas finir son premier ultra.

Au début je m’étais inscrit sur le petit trail de l’Origole pour terminer l’année sous le signe de la boue et faire ma première course de nuit. Et puis j’ai appris que je vais devoir me faire opérer de l’épaule et donc que je vais rater 5-6 mois de compétition, initialement prévu pour janvier j’ai surenchéri sur l’Origole histoire de me gaver avant mon repos forcé et faire mon premier Ultra. Il se trouve que j’ai du reporter mon intervention pour des raisons professionnelles à juillet et que je me suis retrouvé dans une équipe pour le Raid 28, j’ai décidé de maintenir mon inscription au grand trail mais ce n’était plus mon objectif principal : si je me sentais mal je ne terminerais pas pour ne pas mettre le Raid 28 à risque et décevoir mes coéquipiers…

Donc, c’est avec un objectif de faire 2 boucles que je me prépare pour l’Origole, une course de 3 boucles avec départ à minuit :
- Boucle des Mesnuls– 28,250km pour 670 m de dénivelé positif,
- Boucle des Vindrins/Artoire – 24,250 km pour 950m de dénivelé positif,
- Boucle du Coupe Gorge – 22,5 km pour 280 m de dénivelé positif

J’arrive bien en avance pour pouvoir manger un coup avant et me mettre dans l’ambiance mais le temps passe vite et tout d’un coup on se retrouve sous l’horloge de l’église pour attendre le coup de minuit et le départ. Ma stratégie de départ consiste de passer la ligne en dernier et partir lentement, trèèèès lentement et je suis véritablement le dernier à traverser la ligne de départ  Je profite des 2 premiers kms de route pour parler avec un des bénévoles qui tient le rôle de balayeur sur son VTT et je me force à maintenir le frein à main.

En suite on rentre dans la forêt et je maintiens mon allure, à un moment on sort des bois pour passer entre deux lacs et la vue est magnifique avec la lumière de la lune qui reflète sur l’eau, on replonge sous les arbres et bientôt commence la chasse au dénivelé. Les montagnes en Ile de France se font plutôt rare alors le D+ se trouve en serpentant une colline ce qui casse pas mal les jambes car les montées sont raides et les descentes glissantes alors pas de temps de se reposer, le tout avec de la gadoue jusqu’au chevilles te fatigue pas mal. Je retourne au gymnase après 3h46, large pour la barrière horaire de 4h30 mais je sens que les jambes ont déjà pris un coup, je ne suis peut être pas allé assez lentement… Le piège de cette course c’est le ravitaillement, tu te retrouves au chaud avec plein de monde qui ne continue pas car ils ont terminés leur course. J’étais prévenu mais j’ai trainassé quand même et j’ai eu du mal à repartir.

Je repars dans la compagnie d’un Kikoureur et on fait qqs kms ensemble jusqu’à ce qu’il part devant à la sortie d’Auffargis mais on se recroisera plusieurs fois pendant la boucle. Une fois tout seul je mets la musique et je ne croise personne d’autre avant au moins une heure trente, c’était ma partie préféré de la course toute cette partie autour des Vaux de Cernay. Certes les montagnes russes ou toutes les excuses pour chercher du dénivelé sont les bonnes et le fait qu’elle c’est quand même bien boueux pour une boucle sèche mais j’ai adoré me retrouver tout seul dans le noir :) Le 4 derniers kms sont assez plat avec un peu de bitume et je crois que c’est ca qui m’a cassé les pates le plus. Je retourne péniblement au gymnase et je décide de m’arrêter, j’ai mis 9h02 pour arriver jusque la et, bien que la barrière horaire de 8h30 soit largement dépassé, l’organisateur me met un peu la pression pour repartir. Je suis tenté mais ma tendinite au genou s’est réveillée et je n’ai pas envie de prendre de risque alors je prends un thé et je reste sur place.

Content d’avoir dépassé mes limites précédentes : je n’ai jamais couru aussi loin ni aussi longtemps mais un peu déçu que l’aventure se termine la. Quand je réfléchi je ne me suis jamais mis dans la possibilité de finir cette course car j’étais prêt à abandonner au profit du Raid 28 et mon objectif psychologique était de terminer la deuxième boucle. Au final je suis arrivé 139ème sur les 202 qui ont finit la première boucle et 97ème sur les 112 qui ont terminé la seconde. 98 personnes on finit la troisième.

2008-12-04 19:15:42 : Une tortue veille......après les couchers de soleil .... - 6 photos - 16 réactions

Par ces temps sombres et frisquets, j'ai réussi à glacer sur clichés, ces beaux couchers de soleil, qui m'émerveillent.....
Pour moi, ces rayons de soleil, sont le coin d'oeil du jour, qui en s'en allant nous offre ses plus belles couleurs avec la promesse que demain avec lui, le bonheur sera de retour.....
Amicalement
Ku

2008-12-02 19:08:19 : La tortue des montagnes n'hiberne pas - 15 photos - 21 réactions

Contrairement aux idées reçues, la tortue des montagnes, passe l'hiver en plein air, profitant du paysage et du soleil pour parfaire sa PPG. Voici le temps qu'il faisait chez elle dimanche dernier lors d'une sortie "beurk" près de son logis.
Isach

2008-11-26 22:22:56 : Une tortue chez le roi soleil - 7 photos - 11 réactions

Pas de rapport direct avec la CAP, quoique, mais j’avais envie de vous parler d’une petite visite au château de Versailles dont le magnifique parc me sert de terrain d’entraînement lors de mes sorties.

Vivant depuis de nombreuses années à coté de ce château, je n’ai jamais vraiment eu envie de le visiter (ou le revisiter puisque la première et dernière fois date de l’école primaire). Pour moi son parc me suffit.
Seulement là, une expo temporaire m’a donné l’occasion d’y retourner, non pas pour visiter la galerie des glaces ou la chambre de la reine mais pour découvrir les œuvres de Jeff Koons.

Je ne vous parlerais ni de l’auteur, ni de ses œuvres mais j’avais juste envie de vous faire découvrir avec quelques photos ce que donne des œuvres contemporaines au sein d’un lieu hautement historique.

On aime ou on aime pas (moi j’aime), mais ce que je remarque, c’est que cela provoque des réactions et des commentaires dont voici deux extraits choisis :

Une jeune mère à sa fille : Si toi au moins cela t’amuse !
Ou à l’opposé
Une mamie à sa copine : cela au moins amène de la joie et de la bonne humeur.

Je conçois qu’un touriste venant spécialement voir le château soit troublé par cette superposition de genre, que le château n’est pas un musée ou une galerie, mais après tout, je trouve que les échafaudages installés pour la restauration du château sont bien plus gênant (quoique nécessaires et plutôt discrets).

Quel rapport a cette visite avec la cap et avec les tortues :
La vue sur le canal dont j’ai fait mainte fois le tour.
L’arrivée en haut des « cent marches » ou alors que j’étais en train de penser à un bon exercice pour une prochaine sortie (pas sur pour les 100), j’ai vu surgir un coureur.
Et enfin cette tortue en train d’escalader une grille au milieu de ce décorum royal.

Donc si cela vous tente, c’est jusqu’au 4 janvier et n’oubliez pas vos running le parc vous tend les bras.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net