La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-12-14 18:24:20 : Le marathon du Sud ... de l'Europe

Fier d'une première expérience du marathon (Paris en avril dernier) et alors que la fin avait pourtant été délicate, je n'avais qu'une idée en tête : recommencer !!!!

He bien nous y sommes, ce deuxième marathon, ce sera Lisbonne.
J'y vais avec l'idée d'engranger de l'expérience pour un jour pouvoir maitriser cette distance (on dit souvent qu'il faut 7 marathons avant d'y arriver).

Le lieu central de ce marathon est la praça do comercio : c'est le lieu du départ, de l'arrivée mais aussi du passage au semi.
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279644343392996242
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279644355024497938

A 9h heure locale (10h heure de Paris, le soleil vient à peine de se lever).
Premier réflex : repérer ligne de départ et ligne d'arrivée. Ca me permet de constater qu'il n'y a pas de tapis au départ pour prendre le temps réel, il ne faudra donc pas tarder pour bien se placer.
Comme on peut le voir sur la photo suivante, je me suis pas mal débrouillé (je suis en jaune, juste derrière la personne aux runnings rouges).
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679532559924066

J'avais basé mon entrainement sur une allure de 4'50/km qui m'amenait à une fréquence de 82%FCM.
C'est donc l'allure que je vise, au moins tant que je pourrais la soutenir ;-)

Le départ est donné, je suis doublé par plusieurs centaines de personnes, ce qui est tout à fait logique, je ne m'affole donc pas et avance très lentement. Pas assez malheureusement puisque je passe avec 13s d'avance ..., ce qui est énorme.
Le mal est fait, par contre je ne suis pas suicidaire et je freine drastiquement pour revenir dans la bonne allure.
Km 2 : 4'50 pil poil. Les kilomètres suivants seront dans la même fourchette entre 4'45 et 4'55.

La première partie de marathon est l'occasion de se ballader dans le coin de Belem, quartier que je trouve très sympa :
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663660938599074
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663699235384642
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663786722427026
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663799495181986
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663828552109314
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279663860479512050

Malheureusement, le thermomètre annonce 16°C, c'est chaud (Pour moi 10°C c'est déjà chaud :-)) On ne sens pas encore trop la chaleur avec la brise près du Tage mais ça viendra.
Je poursuis cependant à la même allure.

Entre le 14ème et le 21ème je me suis amusé à compter le nombre de places que je gagnais ou perdais : en 7km, 30 places de gagnées. Après ce sera impossible de poursuivre ce calcul (qui a le mérite d'occuper l'esprit) car le semi et le marathon sont communs et on dépasse donc la queue du semi.

Passage au semi en 1h41'30. A peu près dans les temps (en fait à posteriori 28s d'avance donc trop rapide. Oh ça n'a l'air de rien 2s au km mais c'est beaucoup sur un marathon).
Jusque là tout va bien
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679427253008946

Les kilomètres qui suivent sont en léger faux plat montant (du moins c'est l'impression que j'en ai). Il y a un pont à passer deux fois : la première se passe assez bien). La deuxième sera aux alentours du 30ème km.
Ça commence à être dur, je ressens bien le vent désormais alors que jusque là je n'y faisais pas attention.
Km 28 : 5'07/km sans raison à cette augmentation de temps. Je sais que maintenant je vais perdre de plus en plus de temps au fil des kilomètres pour arriver sur les derniers kilomètres à des temps de 6'/km. 1h15/20 à tenir : je branche le système de pilotage automatique.
(En fait le km24 en 4'59, le km 25 en 5'00 étaient déjà les signes avant coureur du mur rencontré; par contre je n'aurai la sensation de moins bien qu'au 28ème).
A Paris la chute avait commencé au 31ème. Ici le calvaire s'annonce donc plus long. Qu'à cela ne tienne, c'est cela le marathon : rien ne sert de s'accrocher : il reste encore 1/3 de la course, ce n'est pas comme s'il restait que quelques kilomètres).
Pour éviter de me saboter le moral, je ne regarde plus mes temps intermédiaires, me contentant juste d'appuyer sur la montre pour prendre le temps intermédiaire. Une rapide projection m'amène à 3h37.
Km 35 : avant dernier ravitaillement, j'augmente la dose en gel (1 au lieu d'un demi). Je renouvellerai le même ravitaillement au 40ème.
Les kilomètres s'égrainent un par un (après tout il y en a un de moins à faire à peu près toutes les 6mn).

Les derniers kilomètres sont synonymes de retour dans le centre (Cais do Santos, Cais do Sodre) : bizarrement les 20 dernières minutes passeront assez vites.
Et l'arrivée se fait en 1h36'49 : 2mn de plus qu'à Paris, il n'y aura pas de record cette fois.

Les photos font peur à voir, la fatigue est marquée (heureusement je ne me vois pas :-))
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679793005975074
http://picasaweb.google.fr/Chmat666/Lisbonne?authkey=hbForbKCOJg#5279679876982986882

Le ravitaillement est là et fait un bien fou.

Dans les pistes d'amélioration pour la prochaine fois :
-> Ne pas faire de tourisme la veille de la course (je n'ai pas abusé mais ça reste quelques kilomètres)
-> Partir fortement en dedans sur le premier km pour éviter la surprise d'avoir plus de 10s d'avance
-> Ne pas faire 1 à 2s de moins que l'objectif sur le premier semi
-> a la rigueur partir sur les 5 à 10 premiers kilomètres 10s de plus par kilomètre que l'allure prévue et accélérer ensuite pour être à la bonne allure (c'est comme un moteur froid, on consomme beaucoup dans les premiers kilomètres quand on est froid)
-> Quand il fait chaud, adapter son allure (mais quand je m'en suis aperçu il était déjà trop tard)
-> Ne plus avoir 3'30 d'avance sur l'objectif à la mi course : c'est beaucoup trop et on perds beaucoup plus de temps après

Les pistes de satisfaction :
-> Avoir fini : ça reste quand même un marathon
-> Avoir pu marcher 10h par jour sans douleur dès le lendemain (à mon avis, c'est une preuve d'un bon entrainement)
-> Avoir bien encaissé le marathon : sortie de 30mn hier, coeur et jambes OK alors que suite au marathon de Paris, j'avais des douleurs dans le genou et une FC qui s'affolait.
-> Avoir engrangé de l'expérience

Et après cela, une seule envie recommencer :-)
Le programme du printemps sera :
Mars : semi de Paris
Avril : sans doute le marathon du lac d'Annecy

Les réactions

Par alainP, le 2008-12-14 18:44:26
Salut Chmat,
content d'être le Prem's.

Bravo à toi pour ce deuxième marathon. Comme tu le dis, c'est une nouvelle expérience.

Tu as l'ai déçu de ne pas avoir améliorer ton premier. Je pense qu'il va falloir que tu y réfléchisse à froid.

Tu donnes quelques pistes, mais ne parle pas de ton entraînement. N'aurais-tu pas trop chargé la barque ?

Tout cela m'intéresse car je viens de m'engarer pour mon second, et donc ton expérérience me sera

Par alainP, le 2008-12-14 18:47:56
Tout cela m'intéresse car je viens de m'engager pour mon second, et donc ton expérience me sera utile ...

oups, c'est parti trop vite.

En tout cas, chapeau pour cette course (le chrono est tout à fait honorable, tu es bien d'accord ?) et ta récup rapide. Essaye tout de même de te ménager, OK ?

PS : Tu prévois 2 marathons à un mois d'intervalle ? C'est pas Chmatien, ça.

Par Rodie, le 2008-12-14 18:55:49
On attendait ce CR avec beaucoup d'impatience. Franchement, il n'y a pas de quoi être déçu. Tu es dans les mêmes eaux que ton chrono de Paris, dans des conditions pas faciles pour toi (la prochaine fois vise plutôt l'europe du nord pour le climat).
Tu parles de 7 marathons pour avoir la distance dans les jambes et la tête, ce qui est sûr c'est que j'ai souvent lu ici que le second marathon était souvent le plus dur ... alors n'ai pas de regrets.
A bientôt, peut-être au semi de paris, même si nous ne partirons pas dans le même sas

Par riri, le 2008-12-14 19:03:50
bravo Chmat

si tu fais Annecy tu me redis j'viendrai t'encourager

Par fo y croire, le 2008-12-14 19:58:16
BRAVO CHMA't!!
Pas de quoi être déçu !!
La classe !

Par Chmat, le 2008-12-14 20:11:14
@AlainP
Je ne suis pas réellement déçu : le seul regret est d'avoir fait pire que le premier en étant plus entrainé (ce qui ne veut pas dire mieux). Mais le chrono est bien.
Je ne pense pas avoir fait trop à l'entrainement : les séances passaient assez facilement. Mais bon on ne sait jamais.
Par contre partir sur les bases de 3h23 quand on vise 3h30 me semble une erreur. Le problème est que je ne connaissais pas mon niveau réel et que 3h23 me semblait possible vu qu'à 4'50/km, je ne suis qu'à 82% de ma FCMax. J'avais eu les mêmes difficultés en découvrant le semi il y a quelques années pour me rendre compte que je ne pouvais pas courir à 85%VMA sur un semi et qu'il fallait que je prenne beaucoup moins (genre 78%VMA). Maintenant l'allure semi est une allure que je trouve naturellement : il faut que j'arrive à faire pareil au niveau du marathon. 3h30 c'est 5' au km soit le haut de la fourchette d'endurance. Soit mais c'est ce que je peux espérer aujourd'hui comme réaliste : courir 42km à 80%FCM et non 85%FCM comme le veut la théorie.
A Annecy j'ai vu qu'il y avait des meneurs d'allure, ca sera une bonne idée de suivre celui des 3h30.
Je t'envoie mon carnet d'entrainement, tu devrais y trouver ton bonheur. N'hésite pas à poser des questions.
Une chose est sûre : à notre niveau d'expérience, mieux vaut être prudent et courir 10 à 15s par km plus lentement plutôt que d'essayer d'optimiser le temps au plus juste.

Là je suis en période de récup jusqu'à mi janvier. De l'endurance uniquement pendant encore quelques séances et une charge assez réduite globalement.
Je voudrais bien faire des marathons tous les mois ;-) Non non le premier n'est qu'un semi avec objectif de faire tomber la barre des 1h34 après 3 semis d'affilée entre 1h34 et 1h35.

@Rodie
Bizarrement, je pense l'avoir moins bien géré (j'étais humble au premier et j'avais pris de la marge pour ne pas transformer ça en calvaire) mais il n'a pas été plus dur physiquement (moins mal aux jambes pendant, moins mal après ...) : je pense que l'adaptation à la distance commence à se faire, c'est de bonne augure pour la suite.

@Riri
C'est noté ! Il y a de grandes chances, ça m'a l'air d'une belle ballade bien sympathique. Et puis j'aurais ptet pas 15°C cette fois ;-)

Par alainP, le 2008-12-14 20:17:32
ouops, j'avais pas vu que Paris, c'était un semi. Forcément, Paris, c'est un Grand semi :))) CQFD.

Donc, ton objectif, c'est un marathon mi-avril, comme moi. On va bien s'amuser ...

Par marie, le 2008-12-14 20:49:03
prem's des filles !!!
bravo chmat !!!
le premier on le fait sans référence et c'est pour cela qu'on le gère mieux!!!
l'écart de temps est minime et la récup meilleure .
le finir bien surtout est une belle satisfaction !!!
bonne récup !!!


Par Ku, le 2008-12-14 20:50:54
Salut Chmat,
Bravo pour ton chrono, il n'est jamais évident de faire un "temps" à l'étranger..
comme tu dis, les visites d'avant course fatiguent pas mal.
Sinon, au niveau de l'ambiance, comment l'as tu trouvée?
Moi, quand je l'ai fait,j'ai trouvé qu'il n'y avait pas d'ambiance, et puis faire partir le semi au mm temps que le marathon ce n'est pas bon....
Bonne récupe

Par Chmat, le 2008-12-14 21:00:33
@Ku
J'ai eu la même impression que toi : pas trop d'ambiance. Quasiment pas de spectateurs sur le parcours sauf au niveau de la place du commerce (le seul sport qu'ils connaissent c'est le foot ;-)
Le semi ça a du bon et du mauvais : ça permet de densifier un peu le parcours (1200 inscrits pour le marathon), de pouvoir doubler un peu (quoique pas tant que ça) mais ça peut aussi induire des faux rythmes.
Malgré tout j'ai bien apprécié : faut dire que j'ai pas l'habitude de m'entrainer et d'avoir des milliers de spectateurs :-)

Par Pelagie, le 2008-12-15 13:03:36
Bravo Chmat et merci pour ces belles photos! Tu l'as fini et en bonne forme car tu penses deja au prochain, c'est tout bon! Bonne recup et bonne preparation pour ton programme du printemps!

Par Krusti, le 2008-12-15 20:21:11

Bien joué !
Et puis Lisboa... Hmmmm.

Par Bloomer, le 2008-12-16 03:58:19
Superbe CR, les photos magnifiques..
Encore une belle préparation et une course réussi - tràs beau chrono
Bonne récup...

Par flodm, le 2008-12-16 12:56:11
j'ai enfin pris le temps de te lire ....Pour un 2eme marathon c'est excellent car souvent on veut tellement améliorer le 1er que ça se passe pas trop bien ... alors bravo pour cette perf, bravo également pour ton analyse .... et bravo et grand merci pour le magnifique reportage photos : c'est sur j'irai un jour ...
Eh! ta tete c'est celle d'un marthonien à l'arrivée c'est tout ... lol !!!

Par Chmat, le 2008-12-16 21:21:46
Merci à tous pour ces petits mots d'encouragement bien sympathiques :-)

@Flodm
La ville vaut vraiment le coup, le marathon lui est un peu tristounet mais j'étais tellement concentré que ça m'étais bien égal :-)

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2008-12-08 17:31:09 : Seulement 2 sur 3… - 0 photo - 12 réactions


…ou comment tout faire pour ne pas finir son premier ultra.

Au début je m’étais inscrit sur le petit trail de l’Origole pour terminer l’année sous le signe de la boue et faire ma première course de nuit. Et puis j’ai appris que je vais devoir me faire opérer de l’épaule et donc que je vais rater 5-6 mois de compétition, initialement prévu pour janvier j’ai surenchéri sur l’Origole histoire de me gaver avant mon repos forcé et faire mon premier Ultra. Il se trouve que j’ai du reporter mon intervention pour des raisons professionnelles à juillet et que je me suis retrouvé dans une équipe pour le Raid 28, j’ai décidé de maintenir mon inscription au grand trail mais ce n’était plus mon objectif principal : si je me sentais mal je ne terminerais pas pour ne pas mettre le Raid 28 à risque et décevoir mes coéquipiers…

Donc, c’est avec un objectif de faire 2 boucles que je me prépare pour l’Origole, une course de 3 boucles avec départ à minuit :
- Boucle des Mesnuls– 28,250km pour 670 m de dénivelé positif,
- Boucle des Vindrins/Artoire – 24,250 km pour 950m de dénivelé positif,
- Boucle du Coupe Gorge – 22,5 km pour 280 m de dénivelé positif

J’arrive bien en avance pour pouvoir manger un coup avant et me mettre dans l’ambiance mais le temps passe vite et tout d’un coup on se retrouve sous l’horloge de l’église pour attendre le coup de minuit et le départ. Ma stratégie de départ consiste de passer la ligne en dernier et partir lentement, trèèèès lentement et je suis véritablement le dernier à traverser la ligne de départ  Je profite des 2 premiers kms de route pour parler avec un des bénévoles qui tient le rôle de balayeur sur son VTT et je me force à maintenir le frein à main.

En suite on rentre dans la forêt et je maintiens mon allure, à un moment on sort des bois pour passer entre deux lacs et la vue est magnifique avec la lumière de la lune qui reflète sur l’eau, on replonge sous les arbres et bientôt commence la chasse au dénivelé. Les montagnes en Ile de France se font plutôt rare alors le D+ se trouve en serpentant une colline ce qui casse pas mal les jambes car les montées sont raides et les descentes glissantes alors pas de temps de se reposer, le tout avec de la gadoue jusqu’au chevilles te fatigue pas mal. Je retourne au gymnase après 3h46, large pour la barrière horaire de 4h30 mais je sens que les jambes ont déjà pris un coup, je ne suis peut être pas allé assez lentement… Le piège de cette course c’est le ravitaillement, tu te retrouves au chaud avec plein de monde qui ne continue pas car ils ont terminés leur course. J’étais prévenu mais j’ai trainassé quand même et j’ai eu du mal à repartir.

Je repars dans la compagnie d’un Kikoureur et on fait qqs kms ensemble jusqu’à ce qu’il part devant à la sortie d’Auffargis mais on se recroisera plusieurs fois pendant la boucle. Une fois tout seul je mets la musique et je ne croise personne d’autre avant au moins une heure trente, c’était ma partie préféré de la course toute cette partie autour des Vaux de Cernay. Certes les montagnes russes ou toutes les excuses pour chercher du dénivelé sont les bonnes et le fait qu’elle c’est quand même bien boueux pour une boucle sèche mais j’ai adoré me retrouver tout seul dans le noir :) Le 4 derniers kms sont assez plat avec un peu de bitume et je crois que c’est ca qui m’a cassé les pates le plus. Je retourne péniblement au gymnase et je décide de m’arrêter, j’ai mis 9h02 pour arriver jusque la et, bien que la barrière horaire de 8h30 soit largement dépassé, l’organisateur me met un peu la pression pour repartir. Je suis tenté mais ma tendinite au genou s’est réveillée et je n’ai pas envie de prendre de risque alors je prends un thé et je reste sur place.

Content d’avoir dépassé mes limites précédentes : je n’ai jamais couru aussi loin ni aussi longtemps mais un peu déçu que l’aventure se termine la. Quand je réfléchi je ne me suis jamais mis dans la possibilité de finir cette course car j’étais prêt à abandonner au profit du Raid 28 et mon objectif psychologique était de terminer la deuxième boucle. Au final je suis arrivé 139ème sur les 202 qui ont finit la première boucle et 97ème sur les 112 qui ont terminé la seconde. 98 personnes on finit la troisième.

2008-12-04 19:15:42 : Une tortue veille......après les couchers de soleil .... - 6 photos - 16 réactions

Par ces temps sombres et frisquets, j'ai réussi à glacer sur clichés, ces beaux couchers de soleil, qui m'émerveillent.....
Pour moi, ces rayons de soleil, sont le coin d'oeil du jour, qui en s'en allant nous offre ses plus belles couleurs avec la promesse que demain avec lui, le bonheur sera de retour.....
Amicalement
Ku

2008-12-02 19:08:19 : La tortue des montagnes n'hiberne pas - 15 photos - 21 réactions

Contrairement aux idées reçues, la tortue des montagnes, passe l'hiver en plein air, profitant du paysage et du soleil pour parfaire sa PPG. Voici le temps qu'il faisait chez elle dimanche dernier lors d'une sortie "beurk" près de son logis.
Isach

2008-11-26 22:22:56 : Une tortue chez le roi soleil - 7 photos - 11 réactions

Pas de rapport direct avec la CAP, quoique, mais j’avais envie de vous parler d’une petite visite au château de Versailles dont le magnifique parc me sert de terrain d’entraînement lors de mes sorties.

Vivant depuis de nombreuses années à coté de ce château, je n’ai jamais vraiment eu envie de le visiter (ou le revisiter puisque la première et dernière fois date de l’école primaire). Pour moi son parc me suffit.
Seulement là, une expo temporaire m’a donné l’occasion d’y retourner, non pas pour visiter la galerie des glaces ou la chambre de la reine mais pour découvrir les œuvres de Jeff Koons.

Je ne vous parlerais ni de l’auteur, ni de ses œuvres mais j’avais juste envie de vous faire découvrir avec quelques photos ce que donne des œuvres contemporaines au sein d’un lieu hautement historique.

On aime ou on aime pas (moi j’aime), mais ce que je remarque, c’est que cela provoque des réactions et des commentaires dont voici deux extraits choisis :

Une jeune mère à sa fille : Si toi au moins cela t’amuse !
Ou à l’opposé
Une mamie à sa copine : cela au moins amène de la joie et de la bonne humeur.

Je conçois qu’un touriste venant spécialement voir le château soit troublé par cette superposition de genre, que le château n’est pas un musée ou une galerie, mais après tout, je trouve que les échafaudages installés pour la restauration du château sont bien plus gênant (quoique nécessaires et plutôt discrets).

Quel rapport a cette visite avec la cap et avec les tortues :
La vue sur le canal dont j’ai fait mainte fois le tour.
L’arrivée en haut des « cent marches » ou alors que j’étais en train de penser à un bon exercice pour une prochaine sortie (pas sur pour les 100), j’ai vu surgir un coureur.
Et enfin cette tortue en train d’escalader une grille au milieu de ce décorum royal.

Donc si cela vous tente, c’est jusqu’au 4 janvier et n’oubliez pas vos running le parc vous tend les bras.

2008-11-24 22:46:42 : Les anglais envahissent le pays! - 5 photos - 8 réactions

On m'avait vendu ce trail comme étant le plus plus beaux de l'Ile de France avec la meilleur ambiance, et bien on ne m'a pas menti :)

"Frais" de mon échauffement de 4h de CO à la Silvanight la veille j'arrive sur place bien en avance histoire de prendre mon dossard et papoter avec quelques coureurs. J'espérais que Ku sera la mais une blessure a gachi cette rencontre :( Je suis la en balade avec un objectif de tourisme alors j'ai mon appareil photo en poche et une stratégie qui consiste de franchir la ligne de départ en dernier et résister la tentation de doubler du monde.

Les filles commencent un quart d'heure plus tôt que les garçons et je prends le départ tout doucement en fin de peloton. Ca bavarde pas mal dans le peloton pendant toute la course et je continue à mon rythme tranquille. On arrive au premier chateau après 2km avec un groupe de cor de chasse sur la pelouse, c'est super beau. On passe par les jardins et on continue notre course après un petit bonjour de la Chatelaine :) En suite ils se succèdent qqs petites côtes et une vue imprenable sur la vallée de Chevreuse avant de rentrer dans les jardins du chateau de Breteuil et une montée interminable.

Trop vite on arrive au 3ème et puis au 4ème chateau et on annonce plus que 2kms - zut elle est presque terminée cette course :-( J'en profite pour comptabiliser mon état de fraicheur. J'ai couru 4 heures la veille à un rythme assez soutenu sur du terrain un peu cassant et j'ai remis ça ce matin mais plutôt en endurance/seuil. J'ai pas mal au genoux, mes jambes ne sont pas fatiguées et je suis bien dans la tête - si je devais faire demi tour et revenir au départ je ne dirais pas non (mais y'en a qui n'appelerait pas ca être "bien dans la tête").

Je franchi la ligne en 1h46 pour 18,5km, je suis dans le dernier tiers mais j'ai doublé 5/600 personnes même à mon allure endurance, je suis confiant pour mes courses plus longues en décembre et janvier :)

Une dernière surprise pour cette course : la viande... Un camion de boucher, du boeuf en dés, une plancha et des petits pics en bois - je suis au paradis :)

Je dis au revoir à ceux que j'ai rencontré, je prends un chocolat chaud du gâteau et je repars sous la neige qui tombe.

Je suis rentré vite pour remercier ma femme qui, malgré la migraine et 2 enfants malades, m'a encouragé pour courir mes 2 courses ce weekend et m'a soutenu par sms tout au long :)

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net