La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-04-14 11:21:46 : Les Tortues de l'ITB sont à Annecy

Une histoire de Tortues à Annecy,

Il était une fois une pauvre tite parisienne, Ginette, qui courait à travers les couloirs et les du métro, respirant la bonne odeur du gas oil et buvant des limobières avec qq copains qu'elles racolait de-ci et de-là à travers les rues, les forums internets et autres ....
A des centaines de km, dans un coin de verdure ou les perce-neige ont tout de même du mal à pointer leurs pétales, une tite jeune femme, Madie, qui faisait de la muscul. avec une pelle à neige, ou en poussant sur des bâtons pour essayer d'avancer sur deux planches qu'elle avait attaché sous ses pieds ....
Dans le pays voisin, et de l'autre coté d'un grand lac (appelé Léman), une autre fille, à l'allure très sportive mais avec un drôle d'accent (ou bien ????) essayait de courir dans la pente qui la ramène à sa maison, et qui dès qu'elle le peut va faire du bateau sur le grand lac ....
Et à côté d'un autre lac plus petit, appelé lac d'Annecy, un gentil garçon (qui sait aussi etre
coquin !!!), fait du vélo, gambade dans la montagne et fait de la cap, en démarchant des "athlètes FILLES à entraîner" sur internet ....
.et la grande Flo ??? et ben elle est descendue de ses montagnes, pour vivre un temps dans
la plaine au milieu des vaches et des chevreuils, faisans et autres… lapins, avec sa Toutounette, et pour garder un lien avec le monde des humains, elle décide de poster qq messages sur un forum de cap ...
Et voilà que tout ce petit monde .. et bla bla bla et bla bla bla et si on se retrouvait pour faire le semi d'Annecy, et se faire chouchouter par RIRI, et boire de la bière et manger de la tartiflette, et raconter plein de bêtises et .... ah ! oui faut aussi courir .... Bon ben la course, ils l'on faites...
Départ sans problème, La copine de Suisse Isa, suivi de Riri, et Flodm partent en zigzagant pour essayer de trouver une place et respirer ... ouf ! 3eme km Flodm se fait bousculer, chute et aussitôt relevée par... un gentil monsieur ... merci ouf !!! plus d'élan ... repart, rattrape Isach et RIRI et au 10 parvient à atteindre le ballon des 2 H; tout ça en 56/57 mn (oui, en plus le chrono n'a pas démarré mais on nous annonçait les temps au panneau 10 km), tout va bien pour l'objectif Moins de 2 H.

Mais voilà, plouf !!!! tout à coup jambes coupées ! si, si, coupées .... voit des copains sur le bord, s'arrête pour causer et récupérer un peu, décide d'attendre les 2 copines Madie et Ginette et pis ça ira bien, mais ??? pas vue de copines tortues donc repart au bout d'un moment et à 12/13 km, malaise au niveau intestins, pas bien du tout quoi faire ... marcher, marcher encore ... me retourne pas de copine en vue etc etc jusqu'à l'arrivée alterné marche et trottinement....
Bref : je n'ai pas abandonné, j'ai fait honneur au beau T-SHIRT décoré d'un belle tortue,
mais j'ai eu le trou noir plus d'une fois ... c'est comme ça ... première fois que celà m'arrive ... UN GRAND REGRET !!!! : ne pas avoir couru avec les copines Madie et Ginette, au moins j'aurais rigolé et p'tetre que la Tortue Ginette aurait moins fait de cabrioles et ne se serait pas déboîté une cheville !!!

RESUME DE COURSE : le paysage !!!!! le soleil !!! le monde sur les bords pour encourager ... le reste ?on oublie !
Pour le reste du WE se reporter aux photos, pas besoin de commentaires !!!!! ce fut un excellent WE !!!
il se trouve que « groupe de tortues » = gens sympas, rigolos, simples, gentils etc ...
A toutes les autres Tortues, je vous souhaite un jour de vivre ça !!!!! moi j'suis partante ...
Et ils repartirent heureux, avec des images et des bons souvenirs plein la tête .....

FLODM


-----------------------------------------------------------

Voilà, je suis de retour (du bar), mais comme il fallait encore porter Ginette, pas parce qu'elle avait bu, mais parce que la pauvre s'est fait une entorse à 500m de l'arrivée, en faisant quoi, devinez... ben la fofolle!...
Super rencontre avec Riri et les filles de l'ITB, c'était une sacrée équipe (pas par la performance, mais par la "déconnade").
Pour moi, ça n'a pas trop bien marché, donc les filles n'ont pas eu à me pousser dans le lac. Pourtant j'étais confiante et je me sentais bien au départ. Riri avait décidé de faire la première partie du parcours avec moi et de voir au 10km s'il attendait les autres, en fonction de mon temps. Tout a bien fonctionné jusqu'au 8ème km. On est parti tout derrière et il a fallu commencer par slalomer pour dépasser le ballon des 2h15, puis des 2h00, vers le 5ème km. Là on a pris bien de l'avance sur ce dernier et on tournait à un tempo pour arriver en 1h53-1h55. Première alerte vers 7km, une douleur sur le côté du genou gauche, mais rien de bien méchant, puis assez rapidement, je perds toute sensibilité dans le pied gauche. Ce n'était pas douloureux, mais très gênant pour les appuis (j'ai une hernie discale L4-L5 et je sais trop bien ce que ça signifie... l'hernie est enflammée) et m.....! Je dis donc à Riri de voir s'il peut attendre Flo et lui permettre de réaliser un temps, moi je vais finir au ralenti. Pourtant je passe encore le panneau des 12 km dans un temps correct, (1h06). Je me dis que je peux encore y arriver en 1h58. Mais au 15ème km, le ballon des 2h00 me rattrape et là , je me décourage totalement et je me surprends même à marcher sur plus de 200m après le ravitaillement (quelle c...., au lieu de m'accrocher... Il va falloir que je travaille mon mental!). Au 18km en 1h44, je sais que je ne descendrai pas sous les 2h00 et je termine en me permettant même un "sprint" de rage en 2h03 et des poussières, dans le même temps qu'à Budapest, il y a deux ans, où là, j'avais réellement souffert.
Ce matin, mal au dos (et sciatique) et peu de sensibilité dans le pied gauche. Je vais aller voir la physio de ma fille et je prends les anti-inflammatoires que m'a prescrit mon toubib.
Je suis très déçue et je pense réellement que le semi n'est pas une distance pour moi. Lorsque je cours en entraînement sur 15-16km, je m'arrange toujours pour prendre des sentiers forestiers en terre ou courir dans l'herbe sur les côtés de routes, ce qui n'est pas vraiment faisable sur un semi (l'endroit où j'ai couru le plus vite se situait entre 10,5 et 12,5 km, justement sur un chemin de terre, comme j'ai l'habitude). Ce qui me désole le plus c'est le soin qu'a apporté Riri à ma préparation, que j'ai vraiment respecté et tout ça pour ne pas avoir réussi même à améliorer mon chrono depuis deux ans (avec 4 entraînements par semaine).
Enfin, c'est fait et je vais attendre que la sciatique passe pour me fixer ou pas d'autres objectifs.
Un grand merci à Riri et aux copines de l'ITB, Madie, Ginette et Flodm, qui forment une sacrée équipe et au plaisir de les retrouver sur d'autres courses ou en visite en Suisse.

Isach

------------------------------------------------------------

Week-end à Annecy, premier semi !

Samedi : les retrouvailles

Départ samedi matin de la maison, il neige encore, cela se transforme vite en pluie, heureusement. Brr…
Arrivée à Annecy, la pluie s’arrête mais il fait encore froid. Je ma gare au parking Courier non loin de la gare pour y retrouver FloDM et Ginette. Arrivée à la gare j’appelle Flo pour qu’elle me rejoigne, regard soutenu quelques secondes, « Madie ? », « Florence ? », « oui », et nous voilà parties à papoter en attendant la miss Gigi qui n’avait pas raté son train du matin. Ensuite destination la galerie pour déjeuner, et commencer l’échauffement de la langue, ce qu’on a mené d’une main de maître ! Petit tour dans Annecy pour visiter, les boutiques aguichantes, les rues piétonnes et enfin le lac. Ensuite, comme on se refait pas, petit tour dans les magasins de sport pour constater de visu que le rayon running femme est plutôt pauvre… Coup de fil de Riri et Isach, puis on les retrouve pour aller retirer les dossards, et là, je me demande franchement ce que je suis en train de faire. ?
Faut pas rigoler, on n’a toujours pas pris notre limobière, le temps s’est réchauffé on peut même se mettre en terrasse Les choses sérieuses commencent !
On passe à la chambre d’hôte déposer nos affaires puis retour à Annecy pour le dîner ou notre pauvre Riri a dû supporter la compagnie de 4 pipelettes invétérées.

Dimanche : semi

Comme prévu par la météo, mais de façon tout de même surprenante, il fait grand beau à notre réveil, ouf…
Après un bon petit-déjeuner, on retourne à Annecy juste à temps pour voir les premiers du marathon arriver, ainsi que la première féminine. Mais comment font-ils pour aller si vite ? Ils sont tout simplement impressionnants.
Notre départ étant à 14h (horaire qui ne plait pas à grand monde), à 11h30 on va dans une cafétéria faire le plein de glucides de toutes sorte (le fondant au chocolat était super bon) et y retrouver Mag. Ensuite tout s’accélère, on va se changer aux voitures, on retourne à Bonlieu y croiser Cyril, puis il faut aller sur la ligne de départ. Quel monde ! Ils ont même mis les premiers en cage !
Pan, le départ est donné, encore plus de 21km à faire… Il nous faut 2 minutes pour passer la ligne de départ ; Il y a beaucoup de monde donc on trottine pour commencer le parcours tranquillement. Ginette dans un grand élan de solidarité, a décidé de rester avec moi pour pouvoir profiter du paysage !
Au départ le ballon 2h30 est devant nous, il nous faut quelques km pour le rattraper, puis ensuite tout s’enchaîne. Il fait chaud, très chaud, l’organisation a mis beaucoup plus de ravitaillements que prévu (un grand merci aux bénévoles), et comme on est en fin de peloton on ne se bat pas pour attraper un verre ou une éponge. On tient entre 6’15 et 6’40 au km, ce qui correspond à mon niveau. On rattrape le ballon 2h30 puis les km s’enchaînent tranquillement, les spectateurs sont nombreux à nous encourager, l’ambiance est sympa.
On croise très rapidement les premiers de la course qui arrivent dans l’autre sens, c’est incroyable la vitesse à laquelle ils vont !
La boucle qui permet de faire demi-tour arrive avant qu’on ait pu croiser Riri, Isach et FloDM, dommage… On arrive à 10km, 1h04, ça descend (très légèrement) et j’ai un point de côté, zut ! Toujours guidée par Ginette on ralentit, ça s’améliore doucement. Certains coureurs commencent à marcher, une autre se précipite pour mettre ses pieds dans l’eau du lac, certains s’encouragent mutuellement, c’est sympa. On retourne sur la partie faite dans l’autre sens, on a fait plus de la moitié. On continue tranquillement, le rythme a baissé. Je guette le km15, je n’ai jamais fait plus. 1h37 j’ai gagné 3 minutes depuis août.
Là Ginette me dit, maintenant on n’a plus qu’à décompter ! Je me sens bien je regarde Annecy qui se rapproche, il fait moins chaud. Avant le km17 je me retourne te je m’aperçois que Ginette a disparu. Je me retourne, l’appelle, elle me fait signe de continuer mais je ne suis pas d’accord et je la rejoins. Elle a mal au ventre et ne veut pas qu je l’attende, elle insiste, et donc je repars toute seule. :(
Il ne reste que quelques km, moins que ce que je fais en entraînement, je visualise l’arrivée et l’imagine beaucoup plus loin pour ne pas me démotiver, je suis toujours autour de 6’40 au km. Panneau Annecy, retour sur le parc, plus qu’un km, 500m, et puis Riri qui m’attend pour terminer avec moi. Super sa présence sur la fin, il me donne des nouvelles des filles, IsaCH a eu mal au genou, FloDM est arrivée il y a peu (ah bon ?) et moi je lui dit que Ginette est pas loin derrière. Avant dernier virage me dit-il (donc y’en a un autre !) puis les 100 derniers mètres, le tapis rouge, le couple qui accélère derrière moi, un sursaut d’orgueil qui me fait accélérer très facilement (tiens j’en suis capable) et enfin l’arrivée. Je rends la puce, Riri doit expliquer à plusieurs reprises qu’il est déjà passé ! 10m plus loin on aperçoit Ginette qui arrive au dernier tour, elle boîte ( ?) Riri l’a vue tomber, moi pas.
Je prends mon sac avec la boisson de récupération, et on attend Gigi, mais qu’est-ce qu’elle fait ? Il est si long que ça le dernier tour ? Elle passe la ligne et elle va directement dans la tente des secouristes, hum, pas bon, ça… Je vais la retrouver, le diagnostique est vite vu, entorse ! Tiens mon chrono tourne encore…
Retour au voiture, IsaCh est déçue, FloDM aussi, courir l’après-midi ne lui réussit pas, puis on se réunit une dernière fois autour d’un verre ou d’une énoooorme glace et il est temps de se séparer.

J’ai passé un week-end génial en compagnie de personnes toutes plus sympathiques les unes que les autres, c’est grâce à elles que je n’ai pas été plus stressée que ça, et que j’ai réussi ce pari fou de courir 21km. Car il ne faut pas oublier que sortis du monde de la CAP, on passe pour des dingues !
Et un énorme merci à mon Coach Riri, qui grâce à sa préparation m’a fait arriver et en bonne forme en plus. Et j’ai pu m’apercevoir que pour certains coureurs situés comme moi en de fin de peloton, ce n’est pas si simple…

Madie


------------------------------------------------------------

Mes aventures avec les tortues



Grand week end en perspective à l'occasion du semi d'Annecy le 13 avril 2008.

J'ai eu l'honneur et la chance d'organiser la rencontre inter tortues lors de ce semi d'Annecy , tout commence par l'arrivée de Ginette à la gare d'Annecy le samedi , acceuillie par Madie et FloDM , de mon coté j'attends Isach , elle sera là pile poil à l'heure convenue ( précision Suisse oblige ) , nous partons à la rencontre des filles , nous nous retrouvons devant un magasin de sport , on se fait des bisous et comment ça va ? et çi et ça ..bref direction la remise des dossards , et ensuite direction un ch'ti café de la bière pour les plus courageux et de la menthe à l'eau pour la moins courageuse , le soleil est là et me laissera comme souvenir jusqu'à la fin de la soirée un mal de crâne terrible. Nous filons ensuite direction les chambres d'hôte que je leur avais trouvées ..c'est un peu à l'extérieur d'Annecy ( 10 km ) dans une belle bâtisse savoyarde retapée avec goût .. nous filons ensuite au resto pour notre pasta party .. nous mangerons de bonnes pâtes accompagnées d'un bon vin italien et ne se refusant rien les desserts iront du fondu au chocolat, de la crême brûlée au tiramisu ( de quoi faire hurler quelques puristes mais néanmoins ennuyeux ;-) ) , nous nous quittons pour cette première belle journée , au dodo tout le monde .

Réveil dimanche matin , première bonne surprise il fait beau , très beau ... nous allons voir l'arrivée du marathon parti à 8h30 , nous sommes admiratifs devant la foulée aérienne des premiers , ensuite un plat de pâtes rapide à la cafet du coin ou magalou et ses rollers nous rejoindra pour nous soutenir et encourager ..et nous voila rapidement sur la ligne de départ , les stratégies se mettent en place , j'accompagnerai IsaCh puis je verrai comment elle se sent et comment elle est pour soit finir avec elle ou finir avec madie et Ginette , on pense que flo sera entre Isa et le couple infernal ...

2600 personnes ça fait du monde , alors ça part tranquille , puis assez rapidement on se met avec Isa sur un rythme de 10,5 /11 km/h , je m'accroche au passage avec un gars qui me fait littéralement un arrêt stop devant moi pour rejoindre sa femme derrière nous , je peste et je l'entends dire pfffffffffff il va finir en 2h et il râle ... et ben y a vraiment des cons non vous ne trouvez pas ?

les km défilent , les ravitos nombreux sont les bienvenus , au 8ieme nous croisons les premiers .. impressionnant ... Isa me lâche qu'elle a mal aux genoux , je ne sais pas que faire , je sais que dans ses moments là on préfère être seul , je décide de la laisser courir à son rythme , je me dis je vais continuer et si au retour je croise flo , ou madie ou ginette je finirai avec elles .... finalement je verrai personne et je me mets à un rythme on dira allure marathon en effectuant un sympa négatif split ( 10,6 km/h à l'aller , 11,8 km/h au retour ) , j'arrive sous la banderole Arrivée en 1h53 à ma montre , je file rapidement en sens inverse espérant croiser les filles , je vois passer flodm trop tard pour l'encourager , et je vois arriver Madie , elle me semble bien je finirai avec elle , elle me dit que Ginette a préféré baisser de rythme , je suis bien content de finir avec elle pour son premier semi , elle a super bien géré cette course pouvant même sprinter sur les derniers 100 m , je vois au loin Ginette , et en l'espace d'une seconde je la vois par terre , elle boite à 500 m de l'arrivée , nous la retrouverons à l'infirmerie elle s'est faite une belle entorse .. nous retrouvons quelques amis , notamment les locaux ...

on se retrouve pour une dernière fois autour d'une table , pour ma part un bon banana split ( vous savez la banane super pour la recharge en potassium ... ) , des glaces et autres pâtisseries ...

nous nous séparons , chacun de retour chez soi avec pour certaines quelques fiertés ( Madie ) et pour d'autres des regrets ou désillusions ( Ginette , flodm et Isach ) ... en tout cas pour moi bien content de ce superbe week end , j'ai passé un super moment avec ces 4 filles tortues ( très gentilles , très sympa très tout en faite ;-) ) ..

Les filles c'est quand vous voulez pour se refaire un week end comme ça ...

Riri
-----------------------------------
De Ginette

Pour être tout à fait honnête, c'est le fromage qui m'a fait me déplacer si loin de ma pollution en ce doux we du 13 avril. Quoi d'autre, franchement …? hé hé hé

Samedi 9h50, billet en poche, je prend le train pour ma "bonne" destination, Annecy, contrairement à la dame blonde et potelée 3 rang plus loin qui devra descendre précipitement après s'être faite virée du siège 102 de ce train qui n'allait pas du tout à Chambéry !!! L'aventure commence … :)
A l'arrivée elles sont là, bras grands ouverts, sourire jusqu'au z'oreilles , et moi … ben moi j'suis rassurée car pas perdue ! Et bla bla bla … pour toute la suite c'est comme raconter précédemment : grignotage, promenade, boutiques, on retrouve Riri et Isa :)) la fine équipe est au complet, puis dossards, bière (pfff c'est pas pour fayoter, mais y'en a une qui a pris une menthe à l'eau !), puis gîte dans la verte campagne sans bruit (le pied !).
Là, Flodm, Madie et moi même sortiront nos robes de gala, 1h30 pour un maquillage efficace mais discret …
Notre Riri, rien qu'à nous le temps de cette soirée, nous emmène donc dîner en ville où même le serveur, après nous avoir installé, lui a jeté un coup d'œil noir, jaloux de son statut de "chouchou" :)
Nouilles pour tous … et pas de dessert ! pour personne … ! ;))) (toute information contraire ne serait que mensonge). Je vous fais grâce de la nuit de fête qui a suivi, la tournée des pubs, la boite de nuit, l'after et enfin le démaquillage ! :))

Dimanche 8h30. Branle-bas de combat, p'tit déj, tenu de sport, bouclage de nos bagage et on sort sous un beau ciel bleu. Il est 10h, pourvu que cette météo persiste. Je passe les quelques détails croustillants de la matinée (lire cr précédents), et j'en arrive à la cafèt' du midi :
Ginette : "dis riri, on peut manger ça ?"
Madie : " et ça , tu crois qu'on peut ?"
Flo : "ça… c'est raisonnable hein ?!"
Isa : " … hey les filles , z'avez vu ce gros dessert à la crème …"
PÔV' RIRI . Qui malgré tout sourit, donne 2-3 conseils, et nous on l'écoute. Presque ! (bon faut dire que le chocolat , y'en a pas ni dans le jura ni à Paris, alors quand l'occaz' se présente…)
Je passe, je passe, arrive le strip en pleine rue. Puis la vraie galère : "heu les filles, on fait pipi où ?" … Je passe, je passe encore et … c'est l'heure du départ :)))

Aaaaahhh enfin le cr de la course :
Avec Madie on pars cool, et honnêtement, j'ai vraiment l'impression que le lièvre, c'est elle :)). Je ne me sens pas trop mal, mais pas trop bien non plus. La tartelette … j'aurais pas du ! du monde devant, un peu derrière, c'est royal pour moi qui, sur les courses parisiennes, me fait bousculer sur 20km.
Alors il fait beau, il fait chaud, et je me régale du paysage. Au début j'apprécie moyennement la proximité de la route à notre droite, mais très vite on se retrouve entre le lac, de jolies maisons, puis champs et vaches et les kms défilent assez vite.
Passé le 5ème km on croise les champions : je trouve la 1ere femme très impressionnante. Pas très grande mais quelle foulée ! NOUS les gens de fin de peloton, nous courons à droite. Nous sommes nombreux à ce moment. Alors que les balaises, côté gauche, sont très espacés. Au bout de quelques minutes, la tendance s'inverse. Alors Madie attrape son nouveau casque jusque là pendouillant au short et l'enfile rapido (peur d'1 choque frontale).
Arrive la boucle. On ne croisera plus personne et n'avons pas eu la chance de croiser nos tortues sur le retour (soit nous avons été trop vite, soit eux, pas assez !). Il n'y aura pas de photo, tant pis :((.
A ce stade de la course je me sens bien. Jambes ok ! Estomac ok ! souffle ok ! et par-dessus le marché ça descend TRES léger. Alors on file cheveux aux vents … 500m au moins. Puis on remonte TRES léger, logique. 10km, 11km, 12km, 13, 14 … le 15 en point de mire et Madie m'annonce qu'elle va battre son record sur cette distance :))
Je crois que nous ne passerons malheureusement pas le 16ème ensemble :( Petit souci intestinal, je la laisse partir et me concentre sur la recherche d'un petit coin. Je dois marcher. Au bout d'un moment, je vois Madie au loin qui m'attend. "Mais elle est folle ! et le record, m'enfin !" a grand coup de bras j'essaye de lui faire comprendre qu'elle doit poursuivre sa "lutte" sans moi, que j'arrive bientôt, que "ça va, ça va" et qu'elle doit absolument m'abandonner à mon triste sort :). Quelques instants plus tard, qui vois-je se pointer en courant à l'inverse de tous les autres … hein ? … Madie ! "Bon, heu écoute, alors voilà, j'ai heu, comment dire, besoin de trouver un buisson. Alors surtout ne m'attend pas. Je te rattraperais " (tu parles que je la rattraperais ;) mais j'aime bien jouer la super'Ginette :)). Je vois enfin LE lieu de l'autre côté de la route, j'arrête la circulation avec la force du désespoir ... Je suis sauvée :)
De retour sur la piste de course, j'ai toujours les jambes, toujours le souffle (normal, je me "promène" depuis un moment) et l'équipe des tortues à rejoindre. Alors je fonce ! (9,5km/h peut-être :)). Et les 3-4km restants me semblent longs. Alors pour me donner du courage, j'encourage. Arrive le DERNIER km. Là, je rencontre Mathieu (je crois) qui marche : "allez repars, on est arrivé, plus qu'un km". Il repart avec moi. Nous rejoignons un groupe de 3 autres, ils se connaissent, puis tous les 5, on file vers la ligne. Je suis gonflée à bloc (c'est la fin quoi !) et j'encourage Mathieu qui semble ralentir encore. On arrive au dernier 500m et incroyable : y'a la foule ! Je dis incroyable car cela fait sûrement un moment qu'ils sont là, il n'y a plus grand monde à courir. Mais ils sont là. Alors je lève les bras, j'applaudi, je les sollicitent, ça marche, je me retourne pour encourager derrière, je me retourne à nouveau et "crack !" la cheville en vrac, je tombe, je me relève vite et repas en courant … 30m. Je connais cette douleur, déjà eu, et ça fait mal. Alors finir, soit, mais en marchant. De toute façon ça fait bien longtemps que je ne pense plus au temps :). Je croise les tortues (y'a pas Flo ?) et je boite jusqu'à l'arrivée, encouragée par des spectateurs compatissant.
Un petit tour dans la tente pour un strapping, Madie est au petit soin et me ramène de l'eau ;), puis on rejoint l'équipe. Aaaaaah c'est fini ! Je les attendrais encore un peu les fesses sur la pelouse car pas trop le courage de boiter jusqu'aux voitures. Riri assure encore :)) et me récupère, on file tous boire un petit coup pour nous remettre de ces émotions, quelques photos de l'énoooooorme glace de Flo, du banana split de Riri, puis dehors de toute l'équipe au soleil .
Des bisous et on se quitte. Merci Madie de m'avoir déposer à la gare et merci Riri d'avoir montrer la route de la gare à Madie :)

Reste à reprogrammer une nouvelle course sympa !!! :)))

Ginette

Les réactions

Par ouster, le 2008-04-14 11:43:22
Bravo Madie - belle course et beau CR :-)

Par Krylin, le 2008-04-14 12:57:26
Excellent, félicitation à vous
Dommage pour la fin de course de Ginette
Mais l'esprit était présent...
Bien beau CR, comme on l'attendait... mais il ne faut le sentiment de tous :-)

Par Pelagie, le 2008-04-14 14:01:13
Grand merci Madie et Riri pour vos CRs, on s'y croyait! Bravo encore Madie pour ce bon resultat, dommage pour Ginette, Flodm et Isach mais vous avez toutes fini donc bravo a vous aussi ainsi qu'au vaillant Riri! Reposez vous bien, soignez vous et bonne recup!:))

Par madie, le 2008-04-14 14:09:43
Merci à vous 3!!!
Je viens de rajouter le CR d'Isach, il reste celui de Ginette, mais cela risque d'être plus long, il faut qu'elle se soigne!
Et le fromage est super bon (le chocolat aussi)merci les filles!
Les photos viendront, mais un peu plus tard.

Par macadonf, le 2008-04-14 15:46:32
super cr, on voit que vous avez passé un super week end ! un ch'tit cr de ginette et de flo ? soignez bien vos bobos ginette et isach.

Par Madie, le 2008-04-14 16:03:38
Oui bien sûr, celui de Flo, c'est prévu aussi!

Par Bloomer, le 2008-04-14 16:59:49
Bravo à vous 5
Merci pour les CRs , ça donne envie d'en organiser d'autre.. et d'en faire parti..
Bon Repos, récup & convalescence à vous 5

Par inquiet, le 2008-04-14 17:00:30
comment va ginette ? je suis tellement inquiet ...

Par Fo y croire, le 2008-04-14 19:32:59
Super sympatoche ces petits CR !!

bravo les Tortues !!

Par marie, le 2008-04-14 20:35:02
ah les filles ! qu'est ce que c'est sympa un week-end comme ça !!!!!
bravo madie , tu vois ça l'a fait !!!!
bravo isach pour t'être bien accrochée
je ne dis pas bravo a ginette pour son entorse quand même ! courageuse d'être allée sur un pied !!!!!!
bravo flo même si le temps n'est pas celui espéré .
riri , tu as bien assuré aussi !
bonne récup A l'ITB d'Annecy !

Par Ku, le 2008-04-14 20:40:00
Avant tout, un GRAND BRAVO à toute l'équipe qui a profité de l'occasion pour se connaitre et passer un bon moment de convivialité, c'est ça le plus important.
Ensuite la course, s'est joué à des petits détails, forme du jour, blessure ou autres paramètres qui ne feront pas ternir votre merveilleux souvenir….

Au départ vous aviez un objectif, vous l'avez rempli en allant chercher au fin fond de votre carapace, le courage nécésaire pour atteindre l'arrivée sans délai.

Nous vous avons soutenu...
pas la peine d'envoyer les CRS, comme dit Bloomer, nous n'avons rien fait de mal, oh !!!!

Merci pour vos comptes rendus et à rendre....
Bises à nos drôles de dames...et une poignée d'amitiés à Riri.

Ku


Par marie, le 2008-04-14 20:53:48
sympa ton CR flo !
tu garderas le souvenir du week-end sans celui de la course !
et si c'était a cause du fondant au chocolat ?

Par madie, le 2008-04-14 21:20:57
Le fondant, il n'y a que moi qui en ai mangé... C'est peut-être la clé de la réussite?

Par riri, le 2008-04-14 21:27:37
le dimanche oui sinon pour la pasta party vous étiez bien deux ;-)

Par alainP, le 2008-04-14 21:37:56
Et voilà encore une heure de gloire des tortues inscrite sur cette page.
Passer du virtuel au réel, c'est vraiment très sympa, non.
Bravo les filles pour votre engagement, bravo riri pour l'organisation et ... longue vie aux tortues !

Par Cal, le 2008-04-14 23:55:01
Bravo, l'Equipe!

Par Pelagie, le 2008-04-15 04:14:51
Bravo a vous toutes (et Riri!), vous l'avez fait et fini et passe un tres bon weekend, c'est ce qui compte! L'ITB est tres fier de vous!:))

Par Chmat, le 2008-04-15 07:15:06
Génial les djeun's, ça respire la bonne humeur !
Par contre, vous avez fait quoi des photos qui étaient là hier ?

Par brubru, le 2008-04-15 10:26:53
BRAVO les tortues
ça donne vraiment de se joindre à vous pour la prochaine
que les petits bobos se soignent au + vite

Par Ginette, le 2008-04-15 13:16:52
Il est rigolo ton cr Flo, j'aime beaucoup. Jusqu'à la chutte :( je ne savais même pas.
(moi je dis : chacune sa façon pour racoler les garçons ! ;))

Par Ginette, le 2008-04-15 13:20:35
Tu n'aurais pas du me porter ... j'suis trop lourde ! Résulta : 50% de jus en moins. Ahlala je m'en veux tu sais, je m'en veux :)
La prochaine fois que l'on court ensemble, j'emmène des élastiques et je crêve les ballons 2h ! ;(

Par Ginette, le 2008-04-15 13:24:33
La prochaine fois, je m'accroche à toi comme un birnic à son rocher !
pfffff moi qui rêvait d'un sprint a tes côtés ... quelle frustration !
Néanmoins faudra faire gaffe, si Flo est là, avec ses grandes guibolles, faudra batailler ... ou bien lui indiquer une fausse route ;)

Par ginette, le 2008-04-15 13:28:37
(arghhh j'suis bête : 1er comment pour Flo, 2nd pour Isa, 3eme pour Madie ... et je continue ma lecture :))

Par Ginette, le 2008-04-15 13:34:15
Riri comment ? il y avait du vin Italien ? ah bon ? mais je ne l'ai pas vu passé môa ! ;))

Dis tu es sur que tu veux nous revoir ? mais d'abord, un peu de repos pour t'en remettre arf arf arf

Par gavroche, le 2008-04-15 14:24:46
sympa tous ces cr, une sacré ambiance, un beau coin, dommage pour la cheville de ginette, moi aussi j'aime bien les petites douceurs avant et après la course!!!!le plaisir avant tout non mais!!!

Par Bloomer, le 2008-04-15 14:37:38
@Flodm, Isach,Madie Ginette & Riri
Encore Bravo - Merci pour vos CR... quelques contradictions sur les desserts.. mais bon , ce ne sont que des broutilles..

Par ouster, le 2008-04-15 15:10:52
excellentes ces photos, par contre la prochaine fois va falloir mieux prévoir. Je crois que tu as peut etre vu un peu juste avec les épingles à nourrices ginette ;o)

Par Marlène, le 2008-04-15 19:09:02
Moi quand je vois des photos de bouffe... je salive ! c'est qui ce pralin machin. Ca a l'air bon, Riri, j'en veux. Et la Tartiflette quiche, hum, j'adore votre cuisine !!!

Par Fo y croire, le 2008-04-15 21:20:59
Ben ayé, j'ai finis tous les CR, pFFF; vous auriez pas pu faire plus long ?? lol lol lol .... Changez rien , c'est génial !!

et que dire du petit reportage photo ?? Rien, Perfecto !! bières, ambiance, bonne bouffe, la vie vaut la peine d'être vécu, tout simplement....

Encore Bravo The Turtlles !!

Par Isach, le 2008-04-16 08:59:22
Bon va falloir que je songe à sortir mes photos de l'appareil. "Y'a pas le feu au lac, ou bien?". Dis Gigi, je la mets celle où tu fais pipi dans un buisson?
Que de bons souvenirs en tous cas. Merci Riri et les filles. Vivement qu'on remette ça!

Par J2C, le 2008-04-16 09:01:21
Bravo les turtles et désolé de ne pas vous avoir croisées ; j' ai eu Riri dimanche au tel en fin de soirée, car je l' ai juste aperçu avant qu' il rentre dans le départ.

Vous avez bien aimé le Bistrot Romain ? très sympas vos CR et photos : bonne continuation

Par mielou, le 2008-04-16 11:55:42
annecy
joli port de pêche
à conseiller pour les vacances
bien joué les tortues

Par Gazet, le 2008-04-21 12:09:52
Bravo aux sympathiques tortues et à leur coach
dommage, je n'ai fait que vous apercevoir à votre départ de la maison, j'aurais aimé également être sur la course...
gazet
lô praz condus

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Tortues Flo, Madie et Ginette à la cafèt'


... pour une quiche tartiflette. NE-JAMAIS-SE-LAISSER-ABATTRE !


La "carte postale" d'Annecy, côté "face"


Oh wo wo ... z'allez-vous comme ça ?!


... franchement il y a d'autre centre d'intérêt ...


Okay, okay, on lâche "le ventre" pour admirer le lac sous un beau dégradé de gris


... ça ne donne pas envie de se baigner, hein ?! ;))


Heu, la pluie , ils s'en moque. Y'a la vache à "mener" ...


Stop les touristes ! Et si on allait faire les boutiques plutôt :)


Direction la boutique de sport.
Equipement spé anti-coureur-de-front pour Madie


"Tiens ... c'est quoi cette drôle de chaussure ? pas de talon ?" (dixit Flo)


Essayage de chaussettes "gagnantes" pour le lendemain


Pas de short rouge, mais un trés joliiiiiii rose ... ça fera l'affaire pour le prochain PV ?!? :))


Sortie des boutiques on file aux dossards


... et enfin, la "vraie vie" !
Enfin presque. "Tavernier ...?"


Toute ces bonnes énergies regroupées, auront raison du ciel gris


Vous avez déjà vu une paille dans une bière verte , vous ?!?


c'est mieux de ce côté, mais il y a quand même la grenadine pour la "petite Flo"


Dîner du sportif


Flo nous chante une petite comptine de sa région : "elle courait dans la campagne, elle courait et faisait meuh... trou lala , trou lala"


(incroyable ... quelle voix. P'tain si elle court comme elle chante, elle va me griller )


On ne rigole plus. On sort la grosse artillerie pour un dernier contrôle avant le sommeil


5h30, chant du coq, Ginette est d'attaque !
(ah bon ? 9h00 ? t'es sure ?)


"Allo ? quoi ? tu ne trouves pas le dentifrice ?!" ...


... et c'est le grand jour = GRAND soleil !


Pour un peu , on se croirait en vacance :))


C'est l'arrivée du marathon, on mémorise le chemin du tapis rouge : manquerait plus qu'on aille se perdre dans le vieux Annecy ;)


La stratégie est mise en place : Ginette ni capte pas grand chose !


11h30 l'heure d'aller manger.
(Riri coach) "Allez les filles. On se bouge !"


1/4 d'h pour sortir Madie et Isa de la dedans ! Ah les salles gosses !


Magali nous a rejoint :)


Détendu, souriant, le mollet aiguisé ... Riri est prêt. (pas de photos des filles qui au même moment sont encore en slip dans la rue !)


Les TORTUES !!!!!


... la prem's . Elle vole :)
Mais elle, elle n'a pas une jolie tortue sur le tee-shirt ... c'est un choix !


C'EST QUIIIIIII ???


"Faut pas se laisser abattre. Non, il ne faut pas !"


*--- Les tortues d'Annecy ---*
(ou "une fine équipe" :)))


Les 5 billets précédents

2008-04-10 16:31:11 : La "photographe en chef" des tortues ... hé hé hé - 14 photos - 16 réactions

J'avais une mission. Bien !

Alors, je l'ai accomplie avec beaucoup d'application et de soins .
Néanmoins ... :)))

2008-04-09 22:16:44 : Le premier ... d'une longue série - 5 photos - 20 réactions

Après une nuit un peu courte, mais suffisante, le jour J était enfin là. Et ma foi, j'étais heureux de pouvoir en découdre, ayant le sentiment que ce serait une belle aventure.
J'ai fait la route de Maisons alfort à Paris avec Sedef, ce qui a eu l'énorme avantage de faire passer le temps très vite.
Arrivés là bas, il y a juste le temps de se changer, de laisser le sac au vestiaire, de faire une petite vidange et de rejoindre le SAS 20/25mn avant le coup de départ.
Au niveau météo ça me plait, il fait la température idéale : ni trop chaud, ni trop froid, et pas de pluie !

Mon objectif principal du printemps était en fait le semi de Paris, le marathon est en fait la cerise sur le gâteau. Il s'agit donc de le finir, mais bon, je m'étais entrainé sur les bases de 3h30, et c'est donc mon objectif.
3h30 => 4'58/km. Ma stratégie consiste à tenir 4'55/km le plus longtemps possible, si possible jusqu'au 30ème et de gérer la 1'30 sur les 12 derniers kms si l'allure venait à légèrement diminuer.

Phase 1 : du départ au 30ème
J'avais quelques repères chronométriques en tête
Km 1 => 4'55
Km 10 => 49'10
Km 20 => 1h38'20
Km 30 => 2h27'30
Le départ est donné, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles.
Je sais que le départ est en descente, je vais donc y aller mollo. Et j'actionne le métronome.
Km 1 => 4'54
Km 2 => 4'56
Ayant le parcours bien en tête, je sais que c'est assez roulant jusqu'à Bastille puis que ça monte entre Bastille et Nation. J'accélère donc légèrement jusqu'à Bastille pour gérer la montée vers Nation.
Km 10 => 49'02 (8s d'avance sur le temps prévu)
Ensuite c'est le passage dans le bois de Vincennes, que je connais bien car c'est mon terrain de jeu. Tranquille au début, montée de la route du Pesage gérée puis je profite des 3kms suivant en descente pour aller légèrement plus vite.
Km 20 => 1h38'12 (toujours 8s d'avance)
Un petit point de situation : au niveau cardiaque c'est tranquillou, je ne suis pas essoufflé (à priori autour de 80/82% de FCM). Par contre je sens un peu les jambes, surtout les mollets.
On continue, et à l'approche du semi, j'ai l'impression d'être à l'Alpe d'Huez, les spectateurs sont très proches laissant un corridor au milieu. Autant jusque là les encouragements étaient légers, autant depuis qu'on a quitté le bois de Vincennes, le public encourage plus.
Semi passé en 1h43'31 (prévu en 1h43'45).
On remonte l'avenue Dausmesnil et dans ma tête, j'attends le 28ème km qu'il ne reste qu'1/3 de la course pour voir.
Et c'est la succession des 4 tunnels entre le 27ème et le 30ème. Finalement, mes souvenirs des 20kms de Paris sur les tunnels étaient plus pénibles. Là, je me contente de raccourcir mes foulées, ça me fait un peu diminuer l'allure mais ça passe sans trop de bobo.
Km 30 => 1h27'33 (3s de plus que le temps visé).
C'est là que je croise mon lièvre blessé venu en spectateur. Il fait 300m avec moi, ce qui permet d'échanger sur mes sensations.
Niveau coeur : génial, niveau jambes je suis déjà pas loin des crampes niveau mollets et il reste 12km.
Conseil du lièvre : tu n'accélères pas avant le 35ème, ce à quoi je lui répond que je ne vais même pas accélérer du tout jusqu'à la fin et que je vais essayer de gérer avec la 1'30 que j'ai à perdre par rapport aux 3h30.
En gros j'ai le droit de faire 12kms à 5'07/km au lieu de 4'55/km.

Je suis très satisfait de ma gestion de ces 30 premiers kms : je ne me suis pas enflammé et j'arrive dans les temps voulus : 4'55/km pendant 30kms.

Phase 2 : du 30ème au 35ème
On a coutume de dire qu'un marathon commence au 30ème km, et je confirme.
Pour vous donner des repères, 4'55/km = 12,2km/h.
Km31 00:04:53 12,3
Jusque là ça va encore
Km32 00:05:18 11,3
Km33 00:05:10 11,6
Km34 00:05:07 11,7
Km35 00:05:13 11,5
Petite baisse d'allure (par rapport à 4'55/km). C'est malgré tout très honnête même si à ce moment je sais que je ne tiens pas les 5'07/km et que les 3h30 ne seront pas réussis.
Ça ne s'arrange pas au niveau des jambes, la fin va être dure :-)

Un collègue réussit quand même à me prendre en photo juste avant qu'on rentre dans le bois de Boulogne (vers le 32ème).

Phase 3 : du 35ème à la fin
Km36 00:05:24 11,1
Km37 00:05:33 10,8
Cette fois, le glycogène des muscles est à zéro, la vitesse tombe en dessous de 11km/h.
Et c'est au 37ème km que je suis officiellement en retard sur les 3h30, chose immédiatement confirmée par les ballons des 3h30 me laissant sur place.
On dit qu'un marathon se joue dans la tête : je suis d'accord, ça permet de terminer même quand ça devient dur à la fin. Cependant, quand il y a plus d'énergie, la volonté ne permet pas d'accélérer, elle sert juste à ne pas démissionner pour perdre d'avantage.

Je ne sais plus exactement à quel kilomètre mais j'ai rencontré :
-> Houdini qui m'a pris en photo, je me suis d'ailleurs tordu la cheville, mais sans bobo :-)
-> Martine qui m'a également pris en photo vers le 41ème
-> Enzo et un groupe d'autruches (à priori)
-> La Calou's family

Les kilomètres suivant se ressembleront : une vitesse minimaliste et un décompte des minutes restantes : 25mn, 19mn, 17mn etc jusqu'aux 2 dernières minutes

Km38 00:05:42 10,5
Km39 00:05:44 10,5
Km40 00:05:48 10,3
Km41 00:05:55 10,1
Km42 00:05:51 10,3

Je finis sans crampe (un coup de bol car j'en n'étais sans doute pas loin) en 3h34'19, ce que je considère comme un excellent résultat, d'autant que c'était mon premier marathon !!!
Je manque clairement de foncier, faisant un 2ème semi 7% plus lent que le 1er en 1h50'48.
En même temps je ne regrette rien sur ma façon de courir du jour, partir plus lentement ça aurait été faire un marathon à 75%FCM : au fil du temps, mon niveau de foncier s'améliorera et j'optimiserai mes performances.

Heureux d'avoir passé la ligne d'arrivée, même si je ne réalise pas que je viens de faire un marathon.
S'ensuit la longue marche pour retirer la puce, récupérer la médaille, se ravitailler, récupérer son sac au vestiaire.
Arrivé au ravito, je suis pris d'émotion : les larmes me montent comme si tout s'était concentré depuis l'arrivée : ayé je réalise, je suis marathonien :-)
Dans les jambes aussi ça s'est concentré, alors que je ne me suis pas arrêter de marcher depuis l'arrivée, j'avance de plus en plus lentement et péniblement : c'est encore plus douloureux que les 7 derniers kms, ce qui me fait dire que si je m'étais arrêté quelques minutes dans les derniers kms, je ne serais pas reparti.
Puis c'est direction la tente Gaz de France pour un deuxième ravitaillement + massage très efficace.
Je ressors de là en marchant tout à fait normalement et tant bien que mal, j'arrive à retrouver Ginette pour se descendre une petite bière.

Ce qui m'a étonné, c'est que jamais, je ne me suis demandé ce que je faisais là dans ce marathon et que je ne suis donc pas dégouté à vis d'en refaire un. Peut être car cette fin de marathon, je m'y étais préparé mentalement et que je l'avais déjà connu sur mon premier semi.

3j après, j'ai eu la surprise de marcher à peu près normalement, escaliers compris. Et ce, dès le lendemain.
Donc je n'ai qu'une envie, en refaire un, et ce pourrait être Lisbonne en décembre.

Et maintenant ?
-> J'arrête les 10kms, une course qui passe trop vite, où il faut se mettre à mal et où je trouve plus de déception que de plaisir
-> Je continue d'essayer de progresser sur ma distance fétiche, le semi
-> Je vais continuer à engranger de l'expérience sur marathon où j'ai une grosse marge de progression (il suffit de voir ma fin de course) à raison de un à deux par an, dont un à l'étranger, histoire de marier CAP à voyage et photos
-> Je commence une expérience du trail avec le trail des Cerfs fin mai dans la forêt de Rambouillet -35km, 800mD+).

Un grand merci aux photographes providentiels !

Chmat

2008-04-07 22:03:44 : Une balade en forêt - 4 photos - 16 réactions

Le Trail de la Vallée de Chevreuse - 17km.

Premier trail, alors plein de doutes et j'avoue que je suis assez impressionné par ce que j'entends sur le trail : belle ambiance, beau parcours mais dur, très dur... En plus de ca j'ai un voyage aux US la semaine précedent le trail, donc j'ajoute des problèmes de gestion du décalage horaire, de la fatigue du voyage et de la coupure de mon programme d'entrainement.

J'attéri le vendredi matin avec une grosse fatigue et la tête qui tourne mais je me repose bien la journée, je prends un cachet pour dormir la nuit et samedi je me sens en pleine forme. Les cachets me laissent toujours un peu "groggy" le matin et, départ à 8h dimanche oblige, je n'en prends pas la veille de la course. Je ne sais pas si c'est le décalage, le stress de la course ou les 2, mais je passe une des pires nuits de sommeil que je connaisse (et avec 2 garçons de moins de 3 ans j'ai pas mal de nuits blanches en mémoire récente !) Au moins comme ca je ne me suis pas réveillé en catastrophe et j'ai le temps de prendre un petit déjeuner équilibré et au calme avant de prendre la route.

Arrivé sur place il fait encore nuit plus ou moins et il fait 2° - j'hesite entre 3 épaisseurs ou 4, est-ce que j'ai pris mes gants, est-ce que je vais avoir trop froid, trop chaud...? Je claque un peu des dents et je me laisse encore plus impressionner par plein de monde en short et en t-shirt - ils sont pas humains ces trailers!!!

Je me rechauffe un peu dans les vestiaires et je sors à moins dix pour le débrief dehors, maintenant il fait jour avec un beau ciel bleu et du soleil - ca caille encore mais je commence à retrouver un peu de confiance. Après un debrief très pro et détaillé sur la course le départ sonne et tout le monde part - comme dans toutes les courses - à fond la caisse. Je m'oblige à ralentir (dans la tortue style!) et je prends la première côte en marchant (comme pour les 35 suivantes d'ailleurs), déterminé d'en garder en réserve pour la fin.

On est 5 ou 600 à partir et les coureurs du 51km (qui étaient 600 aussi) sont partis une heure avant nous, alors les 3 premiers km c'est que de la gadoue - j'ai failli perdre mes chaussures plusieurs fois car c'est une gadoue particulièrement collante et profonde alors y'a beaucoup de sauts et changements de voie pour chercher un chemin "sec". C'était marrant car je passais par des petits chemins entre les arbres en me baissant ou en sautant mais c'était vite fatiguant. On retrouve cette boue plusieurs fois sur le parcours mais aussi du sable, de la terre battue, des écorces de pin et même 2m50 de goudron!

On commence tous entassés et petit à petit la foule s'étire mais je ne suis jamais seul et une fois que j'ai trouvé ma vitesse de croisière je tiens plus ou moins ma place, je me fais doubler dans les montées, je double dans les descentes et dans les peu de plats je maintiens. A vrai dire ce n'est pas très facile de doubler car le chemin ne fait même pas un mètre de large et il n'y à pas beaucoup de lignes droites.

Il n'y à pas de balisage kilométrique et je suis content d'avoir mon GPS car mes cuisses brulent et mes pieds frottent un peu dans me chaussures à cause de la boue et le fait de pouvoir décompter les kms m'aide à gérer. Dans les 2-3 derniers kms je commence à vraiment fatiguer, je ne peux plus recommencer à courir immédiatement au sommet d'une colline - je dois marcher une minute pour récupérer mon souffle - et j'ai du mal à lever les pieds correctement lors des descentes. Heureusement le dernier km est moins montagne russe que le reste et je programme l'auto-pilote pour me rammener à la ligne d'arrivée. Le temps de prendre un verre de coca (beaucoup mieux que l'eau!) et une tranche de cake au citron et les organisateurs ont déjà affichés quelques résultats et la j'apprends que je suis arrivé 267ème en 2h17 et que le premier a fini presque une heure avant moi en 1h25. Ce matin j'ai appris qu'on était 399 à terminer et que le dernier a fini en 3h57. Je suis content de mon résultat :-)

Quelques stats pour ce qui aiment :

17km + 733m de dénivelé positif en 2h17 (7,44km/h)
FC Moyenne de 173 (90%) - ce qui explique les courbatures de ce matin!

J'ai vraiment apprécié cette course. Le paysage était magnifique et l'organisation très pro. Le parcours est très cassant et j'aurais mieux fait d'être plus reposé et mieux entrainé - faudrait ajouter un peu plus de dénivelé dans mes sorties pour muscler les cuisses - mais c'est une épreuve qui reste accessible si on est bien entrainé pour un semi par exemple. L'année prochaine c'est sur que je fais le Trail de la Vallée de Chevreuse - seule question : 17 ou 51km? J'ai un an pour me décider !

-ouster

2008-03-31 21:51:16 : Et de tri ... heu ... de trois ..... - 3 photos - 19 réactions

Hier, c’était le premier triathlon de la saison, à Bois Guillaume. Un « sprint » : 500m en piscine, suivi de 20km de vélo et 5km CAP.

Je n’avais pas trop prévu de la faire, celui-là. Une météo maussade, un retard dans l’entraînement, une douleur au genou, tant de raison de renoncer. Finalement, les collègues du club vont me convaincre. En fait, ce serait plutôt le trouillomètre qui poserait problème.

Ah, la fameuse partie natation. Nous sommes répartis en 7 «vagues », espacée de 20mn. Chacun a annoncé à l’avance son temps prévisible, afin de répartir les lignes d’eau de manière harmonieuse. Je suis dans la 6ième vague, ce qui signifie que je vais avoir les spectateurs … de la septième. M…. J’ai annoncé 15 mn, et prévu d’alterner brasse et crawl afin de tenir la « distance ». Top départ, je me lance dans 100m de mon crawl balbutiant, puis bascule en brasse de crainte de m’épuiser. Finalement, je sortirai de l’eau en 13 mn, dernier de la vague (en bonne tortue). Voilà qui devrait rassurer tous les triathlètes en herbe …

Une transition … boueuse, j’enfile casque, coupe-vent, lunettes et chaussures et c’est parti mon quiqui …

Le parcours prévoit 2 belles côtes et 2 belles descentes. J’avoue bien apprécier les montées. Par contre, le plateau venté, avec la pluie, bras et jambes nues, c’est moins glop. D’autant que je me sens désespérément seul, aucun autre coureur n’étant visible. C’est bon signe, je n’ai pas encore été rattrapé ! En descente, on ne va pas jouer les fangios, ce serait bête d’arrêter la saison si tôt. La combinaison trifonction est vraiment très confortable : on est tout de suite sec, dedans. Il fait juste un peu frisquet en descente.

Arrive le final en CAP, avec transition dans un gymnase, sur de la moquette. Grand confort, quoi. Sauf qu’une fois sorti, c’est de nouveau les cordes et le vent. Il faut faire 3 boucles. Les premières minutes sont délicates : les petits petons sont durs et frigorifiés. Je commence à me sentir bien à la fin de la première boucle, mais me plante et m’engage dans la boucle de pénalité (300m permettant d’effacer un « carton noir »). Quand on aime, on ne compte pas, hein. Je serai donc quitte pour 5km300.

Je finis en bonne forme, un peu gelé toutefois. 1H35, c’est beaucoup. Mais l’essentiel, c’est de s’être lancé. Une fois encore, j’ai beaucoup appris. Et j’appréhendrais la partie natation beaucoup plus rassuré la prochaine fois, en tentant cette fois de tout faire en crawl.

Quant à mon genou, c’est bizarre, depuis la fin de la course, je n’en entends plus parler.

Voilà donc clos le troisième tri de ma « carrière » (vous avez compris maintenant le titre ?), avec une belle envie de remettre ça, mais plutôt au Printemps, c'est-à-dire dans 2 mois, si possible avec du soleil … et quelques kilomètres d'entraînement supplémentaires en vélo qui devraient bien m’aider.

Tritortue

2008-02-24 21:01:34 : Deux Tortues de sortie au parc - 10 photos - 24 réactions

En voilà un joli programme. Retrouvaille de deux tortues franciliennes pour un footing au soleil de février...

Ginette & Krylin : footing dominical au Parc Départemental de La Courneuve (93)

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net