La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-04-09 22:16:44 : Le premier ... d'une longue série

Après une nuit un peu courte, mais suffisante, le jour J était enfin là. Et ma foi, j'étais heureux de pouvoir en découdre, ayant le sentiment que ce serait une belle aventure.
J'ai fait la route de Maisons alfort à Paris avec Sedef, ce qui a eu l'énorme avantage de faire passer le temps très vite.
Arrivés là bas, il y a juste le temps de se changer, de laisser le sac au vestiaire, de faire une petite vidange et de rejoindre le SAS 20/25mn avant le coup de départ.
Au niveau météo ça me plait, il fait la température idéale : ni trop chaud, ni trop froid, et pas de pluie !

Mon objectif principal du printemps était en fait le semi de Paris, le marathon est en fait la cerise sur le gâteau. Il s'agit donc de le finir, mais bon, je m'étais entrainé sur les bases de 3h30, et c'est donc mon objectif.
3h30 => 4'58/km. Ma stratégie consiste à tenir 4'55/km le plus longtemps possible, si possible jusqu'au 30ème et de gérer la 1'30 sur les 12 derniers kms si l'allure venait à légèrement diminuer.

Phase 1 : du départ au 30ème
J'avais quelques repères chronométriques en tête
Km 1 => 4'55
Km 10 => 49'10
Km 20 => 1h38'20
Km 30 => 2h27'30
Le départ est donné, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles.
Je sais que le départ est en descente, je vais donc y aller mollo. Et j'actionne le métronome.
Km 1 => 4'54
Km 2 => 4'56
Ayant le parcours bien en tête, je sais que c'est assez roulant jusqu'à Bastille puis que ça monte entre Bastille et Nation. J'accélère donc légèrement jusqu'à Bastille pour gérer la montée vers Nation.
Km 10 => 49'02 (8s d'avance sur le temps prévu)
Ensuite c'est le passage dans le bois de Vincennes, que je connais bien car c'est mon terrain de jeu. Tranquille au début, montée de la route du Pesage gérée puis je profite des 3kms suivant en descente pour aller légèrement plus vite.
Km 20 => 1h38'12 (toujours 8s d'avance)
Un petit point de situation : au niveau cardiaque c'est tranquillou, je ne suis pas essoufflé (à priori autour de 80/82% de FCM). Par contre je sens un peu les jambes, surtout les mollets.
On continue, et à l'approche du semi, j'ai l'impression d'être à l'Alpe d'Huez, les spectateurs sont très proches laissant un corridor au milieu. Autant jusque là les encouragements étaient légers, autant depuis qu'on a quitté le bois de Vincennes, le public encourage plus.
Semi passé en 1h43'31 (prévu en 1h43'45).
On remonte l'avenue Dausmesnil et dans ma tête, j'attends le 28ème km qu'il ne reste qu'1/3 de la course pour voir.
Et c'est la succession des 4 tunnels entre le 27ème et le 30ème. Finalement, mes souvenirs des 20kms de Paris sur les tunnels étaient plus pénibles. Là, je me contente de raccourcir mes foulées, ça me fait un peu diminuer l'allure mais ça passe sans trop de bobo.
Km 30 => 1h27'33 (3s de plus que le temps visé).
C'est là que je croise mon lièvre blessé venu en spectateur. Il fait 300m avec moi, ce qui permet d'échanger sur mes sensations.
Niveau coeur : génial, niveau jambes je suis déjà pas loin des crampes niveau mollets et il reste 12km.
Conseil du lièvre : tu n'accélères pas avant le 35ème, ce à quoi je lui répond que je ne vais même pas accélérer du tout jusqu'à la fin et que je vais essayer de gérer avec la 1'30 que j'ai à perdre par rapport aux 3h30.
En gros j'ai le droit de faire 12kms à 5'07/km au lieu de 4'55/km.

Je suis très satisfait de ma gestion de ces 30 premiers kms : je ne me suis pas enflammé et j'arrive dans les temps voulus : 4'55/km pendant 30kms.

Phase 2 : du 30ème au 35ème
On a coutume de dire qu'un marathon commence au 30ème km, et je confirme.
Pour vous donner des repères, 4'55/km = 12,2km/h.
Km31 00:04:53 12,3
Jusque là ça va encore
Km32 00:05:18 11,3
Km33 00:05:10 11,6
Km34 00:05:07 11,7
Km35 00:05:13 11,5
Petite baisse d'allure (par rapport à 4'55/km). C'est malgré tout très honnête même si à ce moment je sais que je ne tiens pas les 5'07/km et que les 3h30 ne seront pas réussis.
Ça ne s'arrange pas au niveau des jambes, la fin va être dure :-)

Un collègue réussit quand même à me prendre en photo juste avant qu'on rentre dans le bois de Boulogne (vers le 32ème).

Phase 3 : du 35ème à la fin
Km36 00:05:24 11,1
Km37 00:05:33 10,8
Cette fois, le glycogène des muscles est à zéro, la vitesse tombe en dessous de 11km/h.
Et c'est au 37ème km que je suis officiellement en retard sur les 3h30, chose immédiatement confirmée par les ballons des 3h30 me laissant sur place.
On dit qu'un marathon se joue dans la tête : je suis d'accord, ça permet de terminer même quand ça devient dur à la fin. Cependant, quand il y a plus d'énergie, la volonté ne permet pas d'accélérer, elle sert juste à ne pas démissionner pour perdre d'avantage.

Je ne sais plus exactement à quel kilomètre mais j'ai rencontré :
-> Houdini qui m'a pris en photo, je me suis d'ailleurs tordu la cheville, mais sans bobo :-)
-> Martine qui m'a également pris en photo vers le 41ème
-> Enzo et un groupe d'autruches (à priori)
-> La Calou's family

Les kilomètres suivant se ressembleront : une vitesse minimaliste et un décompte des minutes restantes : 25mn, 19mn, 17mn etc jusqu'aux 2 dernières minutes

Km38 00:05:42 10,5
Km39 00:05:44 10,5
Km40 00:05:48 10,3
Km41 00:05:55 10,1
Km42 00:05:51 10,3

Je finis sans crampe (un coup de bol car j'en n'étais sans doute pas loin) en 3h34'19, ce que je considère comme un excellent résultat, d'autant que c'était mon premier marathon !!!
Je manque clairement de foncier, faisant un 2ème semi 7% plus lent que le 1er en 1h50'48.
En même temps je ne regrette rien sur ma façon de courir du jour, partir plus lentement ça aurait été faire un marathon à 75%FCM : au fil du temps, mon niveau de foncier s'améliorera et j'optimiserai mes performances.

Heureux d'avoir passé la ligne d'arrivée, même si je ne réalise pas que je viens de faire un marathon.
S'ensuit la longue marche pour retirer la puce, récupérer la médaille, se ravitailler, récupérer son sac au vestiaire.
Arrivé au ravito, je suis pris d'émotion : les larmes me montent comme si tout s'était concentré depuis l'arrivée : ayé je réalise, je suis marathonien :-)
Dans les jambes aussi ça s'est concentré, alors que je ne me suis pas arrêter de marcher depuis l'arrivée, j'avance de plus en plus lentement et péniblement : c'est encore plus douloureux que les 7 derniers kms, ce qui me fait dire que si je m'étais arrêté quelques minutes dans les derniers kms, je ne serais pas reparti.
Puis c'est direction la tente Gaz de France pour un deuxième ravitaillement + massage très efficace.
Je ressors de là en marchant tout à fait normalement et tant bien que mal, j'arrive à retrouver Ginette pour se descendre une petite bière.

Ce qui m'a étonné, c'est que jamais, je ne me suis demandé ce que je faisais là dans ce marathon et que je ne suis donc pas dégouté à vis d'en refaire un. Peut être car cette fin de marathon, je m'y étais préparé mentalement et que je l'avais déjà connu sur mon premier semi.

3j après, j'ai eu la surprise de marcher à peu près normalement, escaliers compris. Et ce, dès le lendemain.
Donc je n'ai qu'une envie, en refaire un, et ce pourrait être Lisbonne en décembre.

Et maintenant ?
-> J'arrête les 10kms, une course qui passe trop vite, où il faut se mettre à mal et où je trouve plus de déception que de plaisir
-> Je continue d'essayer de progresser sur ma distance fétiche, le semi
-> Je vais continuer à engranger de l'expérience sur marathon où j'ai une grosse marge de progression (il suffit de voir ma fin de course) à raison de un à deux par an, dont un à l'étranger, histoire de marier CAP à voyage et photos
-> Je commence une expérience du trail avec le trail des Cerfs fin mai dans la forêt de Rambouillet -35km, 800mD+).

Un grand merci aux photographes providentiels !

Chmat

Les réactions

Par Krusti, le 2008-04-09 22:38:49

C'est génial.
Bravo !!!!

Par Bloomer, le 2008-04-09 22:41:39
Salut Chmat
Encore une fois BRAVO.
Mais avec le programme que tu as suivi depuis les 2 derniers mois, tu ne pouvez que performer.Le Prochain:-14 septembre Marathon de Montréal..
C'est ben le fun..
Bonne prépa pour tes futurs courses & Trail

Par alainP, le 2008-04-09 22:47:13
Chmat, ta joie sur les photos nous fait vraiment plaisir. Et ce résultat est amplement mérité. Boudiouf, 3H34 et des brouettes pour un premier, BRAVO CHAMPION. Perso, parti sur les même bases, je me suis cassé le nez au 30ième, et toi, ça a tenu. Il doit y avoir une raison, sans doute ta prudence à l'entrainement.
Chiche qu'en 2009, on s'en fait un ensemble ?
Reposes-toi bien, MARATHONIEN

Par alainP, le 2008-04-09 22:48:31
Et au passage, un coucou à Ginette. Je vois qu'on partage les mêmes valeurs (la Leffe, par exemple) ...

Par Parisi, le 2008-04-10 01:39:14
Bravo , super , félicitations !!!

Crois moi Chmat , je suis très très heureux pour toi de cette très belle réussite !!!!

Tu me connais un peu et tu sais que je suis sincère .

Loin Derrière doit aussi étre très heureuse et très fier de toi !!!

Bonne récup !!!!!

A+++ Parisi

Par riri, le 2008-04-10 06:34:11
bravo bravo bravo
c'est un super temps !!
bonne recup

Par Pelagie, le 2008-04-10 07:29:41
Encore bravo Chmat et merci pour le beau CR et surtout les photos! Meme si tu souffrais tu n'en avais pas l'air! Recuperes bien!:))

Par brubru, le 2008-04-10 09:49:37
SUPERBE Chmat !
et avec le sourire, en +
FELICITATIONS

A bientot
Brubru

Par Narbé, le 2008-04-10 09:59:32
Salut Chmat, c'est 1 super chrono pour 1 premier marathon, je suis bien placé pour dire ca, moi qui ait longtemps stagné autours des 4 heures, félicitations ! Par contre tu ne devrais pas arrêter de courir les 10 bornes, en progressant sur cette distance et donc en gagnant de la vitesse, ca se repercute tjs positivement sur Marathon !
@plus, Narbé.

Par Ginette, le 2008-04-10 10:06:56
Je n'ajouterais qu'une chose : bien le chocolat !
J'aurais moins apprécié le pâté de canard ... :))

Par Madie, le 2008-04-10 10:10:00
Une préparation "scientifiquement" menée, et un marathon tip top. Un exemple du genre Chmat, félicitations!!!

Euh... Elles sont énoooooooormes ces bières...

Par ginette, le 2008-04-10 10:52:04
Madie :
Pour Chmat c'éatit une "moyenne" mais pour moi c'était une "petite" !
ça aurait pu être bien PIRE !!! :)

Par macadonf, le 2008-04-10 11:43:49
3h34, bon ben si je fais une heure de + pour mon 1er marathon, je serai déjà bien contente ! félicitations chmat ! le massage et la bière ont du être salvateurs pour tes papattes !

Par Fred, le 2008-04-10 12:01:56
Bravo pour ta course Chmat !
Je t'ai vu passer un peu avant le 41e, j'ignorais ton temps réel mais selon mon chrono je devinais que tu étais proche des 3h30. Je crois qu'il y a une autre photo de toi vers le 41e km dans la série prise par Martine, je vérifie ce soir.
Récupère bien et à un de ces jours au bois de Vincennes peut-être.
Fred

Par hélène, le 2008-04-10 12:27:54
Génial! Tu es vraiment un modèle de progression raisonnée et de gestion de course! Réussir à faire ton premier marathon avec ce temps là et sans te déglinguer, en gardant le plaisir, c'est vraiment super!

Par mielou, le 2008-04-10 14:38:20
bravo chmat
je t'ai parfois croisé sur les bords de marne ou dans le bois de vincennes
ton entrainement a payé et toi aussi, tu sais t'entourer de personnes agréables

Par Baltha, le 2008-04-10 15:24:28
Bravo Chmat !
Si les tortues avancent toutes aussi vite, je connais bien des lièvres qui vont s'enrhumer.
Avec l'expérience de cette épreuve, les 3h30 seront largement à ta portée la prochaine fois.

Par gavroche, le 2008-04-10 15:28:18
bien vu chmat et bonne gestion de course
je suis super contente pour toi, c'est vrai que sur les photos t'as l'air cool lol et t'as raison la récup c'est important.
bizzz

Par Chmat, le 2008-04-11 22:33:40
@Krusti
Merci mon gars, t'as vu on partage les mêmes valeurs après les courses. Moi c'est parfois avant aussi mais cette fois j'ai résisté.

@Bloomer
Celui de Montréal en septembre, c'est pour toi que tu le prévois ?
Je zieute de temps en temps celui de Québec en août mais c'est pas pour cette année.

@AlainP
Si on en a l'occasion, faudra pas se priver :-)

@Parisi
Tu penses que je me souviens de notre rencontre en avril 2006 avec Loinderriere. C'est ce jour là que je me suis dit que je ferai un marathon un jour. Mais j'attendais de savoir dompter un semi avant, ce qui est chose faite désormais.

@Riri
Merci mon gars, j'espère pouvoir suivre tes traces et pouvoir faire un jour comme toi la CCC (et l'UTMB :-)). Mais bon, chaque chose en son temps, il faut y aller progressivement.

@Pelagie
Merci Pelagie. C'est vrai que quand je vois ces images et le bonheur qui transparait, j'ai l'impression d'une course qui finalement a été assez facile. J'espère que ce n'est pas juste car c'était le premier :-)

@Brubru
Merci gars, quand est ce que tu montes de distance ? Pas encore tenté par le marathon ?

@Narbé
Olala la perf que tu as faite. Encore un ptit effort et c'est la barre des 3h qui s'efface !
Ne t'inquiète pas, je continue l'entrainement qui va bien pour améliorer la vitesse (séances entre 90 et 95%VMA). C'est juste les deux tests réels annuels qui ne seront plus faits. A la rigueur, je ferai mon test sur les bords de Marne de temps en temps.

@Ginette
Content d'avoir pu récupérer en ta compagnie. Annecy approche, éclate toi bien.

@Madie
Celle de Ginette est "petite". La mienne c'est la taille au dessus et j'en avais bien besoin :-)

@Macadonf
La CAP en général et le marathon en particulier, c'est avant tout une course contre soi même. Alors le chrono il est relatif : quand on fait 3h15 en valant 3h, on est déçu, par contre quand on a tout donné et que la performance est conforme, on a toutes les raisons d'être heureux.

@Fred
Dommage que les circonstances de course t'aient empêché de concrétiser ton entrainement. Il n'est pas perdu loin de là. A coup sûr, un de ces 4 dans le bois de Vincennes.

@Hélène
Salut la tortue d'eau. Alors, ça donne quoi le crawl en ce moment ?

@Mielou
Faudra que je fasse plus attention les prochaines fois pour te reconnaitre ! J'espère que ta blessure ne mettra pas trop de temps avant de guérir.

@Baltha
Merci pour tes encouragements. Ça fait très plaisir venant d'un gars comme toi. Un peu un modèle pour moi sur ce forum comme Fred.

@Gavroche
Merci Gavroche, faudra que j'essaye NY un jour, tout ce que tu en dis donne très envie de le faire.

Par Fo y croire, le 2008-04-12 21:50:14
Un grand bravo Chmat !!!

Quelle superbe coureb, j'adore sa construction; j'ai un peu cherché ce que c'était les chiffres sur la gauche (11-12-13-11.2etc..) mais c'est parce que je suis pas doué en math..lol
Ce sont les vitesses, ouuff j'ai eu chaud !! lol lol

Un Grand BRAVO encore !!

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


La courbe, tracée à postériori de ce CR illustre assez fidèlement ce que j'ai vécu


Au 32ème, ça commence à aller moins bien ...


Au 41ème, ça fait déjà quelques kms que ça ne va plus, mais je suis heureux d'être là :-)


Après un super massage, je rejoins Ginette (tiens je marche sans trop de problèmes, c'est bizarre)


Le plus important, c'est la récupération !


Les 5 billets précédents

2008-04-07 22:03:44 : Une balade en forêt - 4 photos - 16 réactions

Le Trail de la Vallée de Chevreuse - 17km.

Premier trail, alors plein de doutes et j'avoue que je suis assez impressionné par ce que j'entends sur le trail : belle ambiance, beau parcours mais dur, très dur... En plus de ca j'ai un voyage aux US la semaine précedent le trail, donc j'ajoute des problèmes de gestion du décalage horaire, de la fatigue du voyage et de la coupure de mon programme d'entrainement.

J'attéri le vendredi matin avec une grosse fatigue et la tête qui tourne mais je me repose bien la journée, je prends un cachet pour dormir la nuit et samedi je me sens en pleine forme. Les cachets me laissent toujours un peu "groggy" le matin et, départ à 8h dimanche oblige, je n'en prends pas la veille de la course. Je ne sais pas si c'est le décalage, le stress de la course ou les 2, mais je passe une des pires nuits de sommeil que je connaisse (et avec 2 garçons de moins de 3 ans j'ai pas mal de nuits blanches en mémoire récente !) Au moins comme ca je ne me suis pas réveillé en catastrophe et j'ai le temps de prendre un petit déjeuner équilibré et au calme avant de prendre la route.

Arrivé sur place il fait encore nuit plus ou moins et il fait 2° - j'hesite entre 3 épaisseurs ou 4, est-ce que j'ai pris mes gants, est-ce que je vais avoir trop froid, trop chaud...? Je claque un peu des dents et je me laisse encore plus impressionner par plein de monde en short et en t-shirt - ils sont pas humains ces trailers!!!

Je me rechauffe un peu dans les vestiaires et je sors à moins dix pour le débrief dehors, maintenant il fait jour avec un beau ciel bleu et du soleil - ca caille encore mais je commence à retrouver un peu de confiance. Après un debrief très pro et détaillé sur la course le départ sonne et tout le monde part - comme dans toutes les courses - à fond la caisse. Je m'oblige à ralentir (dans la tortue style!) et je prends la première côte en marchant (comme pour les 35 suivantes d'ailleurs), déterminé d'en garder en réserve pour la fin.

On est 5 ou 600 à partir et les coureurs du 51km (qui étaient 600 aussi) sont partis une heure avant nous, alors les 3 premiers km c'est que de la gadoue - j'ai failli perdre mes chaussures plusieurs fois car c'est une gadoue particulièrement collante et profonde alors y'a beaucoup de sauts et changements de voie pour chercher un chemin "sec". C'était marrant car je passais par des petits chemins entre les arbres en me baissant ou en sautant mais c'était vite fatiguant. On retrouve cette boue plusieurs fois sur le parcours mais aussi du sable, de la terre battue, des écorces de pin et même 2m50 de goudron!

On commence tous entassés et petit à petit la foule s'étire mais je ne suis jamais seul et une fois que j'ai trouvé ma vitesse de croisière je tiens plus ou moins ma place, je me fais doubler dans les montées, je double dans les descentes et dans les peu de plats je maintiens. A vrai dire ce n'est pas très facile de doubler car le chemin ne fait même pas un mètre de large et il n'y à pas beaucoup de lignes droites.

Il n'y à pas de balisage kilométrique et je suis content d'avoir mon GPS car mes cuisses brulent et mes pieds frottent un peu dans me chaussures à cause de la boue et le fait de pouvoir décompter les kms m'aide à gérer. Dans les 2-3 derniers kms je commence à vraiment fatiguer, je ne peux plus recommencer à courir immédiatement au sommet d'une colline - je dois marcher une minute pour récupérer mon souffle - et j'ai du mal à lever les pieds correctement lors des descentes. Heureusement le dernier km est moins montagne russe que le reste et je programme l'auto-pilote pour me rammener à la ligne d'arrivée. Le temps de prendre un verre de coca (beaucoup mieux que l'eau!) et une tranche de cake au citron et les organisateurs ont déjà affichés quelques résultats et la j'apprends que je suis arrivé 267ème en 2h17 et que le premier a fini presque une heure avant moi en 1h25. Ce matin j'ai appris qu'on était 399 à terminer et que le dernier a fini en 3h57. Je suis content de mon résultat :-)

Quelques stats pour ce qui aiment :

17km + 733m de dénivelé positif en 2h17 (7,44km/h)
FC Moyenne de 173 (90%) - ce qui explique les courbatures de ce matin!

J'ai vraiment apprécié cette course. Le paysage était magnifique et l'organisation très pro. Le parcours est très cassant et j'aurais mieux fait d'être plus reposé et mieux entrainé - faudrait ajouter un peu plus de dénivelé dans mes sorties pour muscler les cuisses - mais c'est une épreuve qui reste accessible si on est bien entrainé pour un semi par exemple. L'année prochaine c'est sur que je fais le Trail de la Vallée de Chevreuse - seule question : 17 ou 51km? J'ai un an pour me décider !

-ouster

2008-03-31 21:51:16 : Et de tri ... heu ... de trois ..... - 3 photos - 19 réactions

Hier, c’était le premier triathlon de la saison, à Bois Guillaume. Un « sprint » : 500m en piscine, suivi de 20km de vélo et 5km CAP.

Je n’avais pas trop prévu de la faire, celui-là. Une météo maussade, un retard dans l’entraînement, une douleur au genou, tant de raison de renoncer. Finalement, les collègues du club vont me convaincre. En fait, ce serait plutôt le trouillomètre qui poserait problème.

Ah, la fameuse partie natation. Nous sommes répartis en 7 «vagues », espacée de 20mn. Chacun a annoncé à l’avance son temps prévisible, afin de répartir les lignes d’eau de manière harmonieuse. Je suis dans la 6ième vague, ce qui signifie que je vais avoir les spectateurs … de la septième. M…. J’ai annoncé 15 mn, et prévu d’alterner brasse et crawl afin de tenir la « distance ». Top départ, je me lance dans 100m de mon crawl balbutiant, puis bascule en brasse de crainte de m’épuiser. Finalement, je sortirai de l’eau en 13 mn, dernier de la vague (en bonne tortue). Voilà qui devrait rassurer tous les triathlètes en herbe …

Une transition … boueuse, j’enfile casque, coupe-vent, lunettes et chaussures et c’est parti mon quiqui …

Le parcours prévoit 2 belles côtes et 2 belles descentes. J’avoue bien apprécier les montées. Par contre, le plateau venté, avec la pluie, bras et jambes nues, c’est moins glop. D’autant que je me sens désespérément seul, aucun autre coureur n’étant visible. C’est bon signe, je n’ai pas encore été rattrapé ! En descente, on ne va pas jouer les fangios, ce serait bête d’arrêter la saison si tôt. La combinaison trifonction est vraiment très confortable : on est tout de suite sec, dedans. Il fait juste un peu frisquet en descente.

Arrive le final en CAP, avec transition dans un gymnase, sur de la moquette. Grand confort, quoi. Sauf qu’une fois sorti, c’est de nouveau les cordes et le vent. Il faut faire 3 boucles. Les premières minutes sont délicates : les petits petons sont durs et frigorifiés. Je commence à me sentir bien à la fin de la première boucle, mais me plante et m’engage dans la boucle de pénalité (300m permettant d’effacer un « carton noir »). Quand on aime, on ne compte pas, hein. Je serai donc quitte pour 5km300.

Je finis en bonne forme, un peu gelé toutefois. 1H35, c’est beaucoup. Mais l’essentiel, c’est de s’être lancé. Une fois encore, j’ai beaucoup appris. Et j’appréhendrais la partie natation beaucoup plus rassuré la prochaine fois, en tentant cette fois de tout faire en crawl.

Quant à mon genou, c’est bizarre, depuis la fin de la course, je n’en entends plus parler.

Voilà donc clos le troisième tri de ma « carrière » (vous avez compris maintenant le titre ?), avec une belle envie de remettre ça, mais plutôt au Printemps, c'est-à-dire dans 2 mois, si possible avec du soleil … et quelques kilomètres d'entraînement supplémentaires en vélo qui devraient bien m’aider.

Tritortue

2008-02-24 21:01:34 : Deux Tortues de sortie au parc - 10 photos - 24 réactions

En voilà un joli programme. Retrouvaille de deux tortues franciliennes pour un footing au soleil de février...

Ginette & Krylin : footing dominical au Parc Départemental de La Courneuve (93)

2008-02-21 16:24:10 : Tarte au sucre de Bloomer - 1 photo - 18 réactions

Comme promis la recette de la Tarte au sucre

Il y a plusieurs façon de la préparer, Vous pouvez voir dans Google ( Tarte au sucre ) il y a des dizaines de variantes.
Celle ci c'est une que l'on fait...

Pour 6 personnes :

1,5 tasse (300 g) de cassonade
3 c. à table (soupe) (24 g) de farine
10 c. à table (50 g) de beurre fondu
3 jaunes d’oeufs
400 ml de lait Carnation (type lait concentré Nestlé)
ou crème fraiche liuide 35% (50/50 c’est bien aussi) Je préfére la crème fraiche seule
1 c. à thé (5 ml) de vanille ( Y a de la vanille si si)
4 Croûte (pâtes) à tarte (Pâte brisée c’est meilleur)

1)Mêler (Mélanger) la cassonade et farine. Ajouter le
lait ou crème, le beurre fondu,les oeufs et la
vanille. Bien mélanger dans une casserole sur feu doux
2) Dès l'ébullition, verser la préparation sur la pâte brisée.
3) Cuire au four à 350 F (± 180°C) environ +- 30 à 35
minutes. À verifier pendant la cuisson
Attendre une bonne heure avant de servir.
Avec de la glace à la vanille (encore) & un petit café ça se mange bien.

2008-02-17 19:35:58 : bamos à la playa - 4 photos - 14 réactions

Par ce froid polaire, rien de mieux qu’un WE en bord de mer.
Et donc ce matin, petite ballade de santé sur la plage. Du côté du Touquet.

Il gèle à pierre fendre, le soleil se lève … Comment décrire ? Que du bonheur, cette sortie.

1H30 pour faire je_ne_sais_pas_combien_de_km_et_je_m’en_fiche
à une FC de j’en_sais_rien

Juste pour voir le soleil se lever et profiter de la chaleur de ses premiers rayons,
Juste pour voir son ombre fuyante sur le sable,
Juste pour partager le petit dej avec les goélans,
Juste pour le plaisir de glisser sur la glace,
Juste comme ça.

C’est sympa, la CAP …


AlainP

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net