La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-12-01 12:53:43 : Florence à Florence

Facile !! le titre.

Bien voilà donc ce voyage s'est très bien passé sous la pluie et dans la bonne humeur. 17 copains et copines qui attendaient avec impatience ce moment. 13 coureurs (un blessé qui était inscrit et 3 épouses accompagnaient)
Tout d'abord je veux vous faire partager un peu de joli voyage car vraiment nous avons vu des paysages et une ville magnifiques.
Départ Thonon les Bains ; temps gris passage tunnel du Mont Blanc et hop 40 à 50 cm de neige fraiche ! Route bien dégagée et c'est parti le long de ce très joli Val d'Aoste, avec toutes ses maisons de vieilles pierre et de bois, couvertes de ces énormes ardoises enchevetrées, ses petits hameaux perchés sur des burres au beau milieu de cette vallée, ses vieux chateaux perchés un peu partout et ses magnifiques églises d'un style très décoré . Même si nous connaissons déjà, nous nous régalons. Puis après bifurcation Milan, nous nous dirigeons vers le sud, et le bord de mer. Gênes est un grand port, les construction typiques, très colorées sont perchées un peu partout, et nous surplombons la mer puis, des tunnels, des ponts, des tunnels, des ponts et encore et encore : impressionnant, nous avons passé au moins 100 à 150 tunnels et autant de ponts avant d'arriver en Toscane dans la plaine de l'Arno.
2ème jour, samedi, direction stade de Florence pour trouver le village marathon. Il pleut. Nous y trouvons pas mal de français dont un coureur du club d'Annemasse. Tout était très bien organisé, nous avons reçu une très jolie tenue et de belle qualité (asics) notre copain blessé à obtenu lui aussi la tenue et une inscription gratuite pour 2008, sympa non ??? Eh ! Il est déjà 13 h faut qu'on mange nos pâtes. Trouvé petit restau typique à côté du stade. Bien mangé, bien ri et .... tiens, il ne peut plu. Tant mieux car nous partons à pieds pour la visite de la ville.
C'est magnifique !!!!!!!!!!!! (voir photos) Nous ne savons plus ou regarder et en mm temps nous voulons éviter top de de km ...... Un vrai régal ! Pas de temps pour le filles pour regarder es boutiques (nous ne sommes que 5 contre 12 .....) C'est dit : je reviendrais en touriste !
Retour hôtel : Repas dans la bonne humeur :Pates, poulet, crudités à volonté ... Ouf j'ai trop mangé !!!!!!!! On s'boit un petite tisane dans le salon et dodo (enfin ceux qui peuvent ... car ce que j'vous ai pas dit c'est que j'ai pas bcp dormi pendant 3 nuits : c'est mon gros pb (en plus y avait la pleine lune !!!!!!! alors voilà)
Dimanche 25 novembre : Petit déj 6 h 30, pas faim mais faut manger quand mm. Un copain me fait partager son gâteau sport ; c'est bon cette cochonerie là .... j'ai donc bien mangé.
7 h 15 Départ pour centre ville, du côté de l'arrivée de la course, le long du fleuve Arno. Il fait gris, 7/8 ° ne pleut pas.
10 à 15 remorques de 35 t sont alignées avec des n° et filles et garçons séparés pour le dépôt des sacs. Il y a également de tentes à disposition pour se changer.
Tout le monde a déposé son sac ???? Allez ! c'est recouvert de nos élégants sacs plastiques que nous prenons les navettes pour nous rendre au départ.
Ouah !!!!!!!! comme c'est beau !!!!!!!!! Le départ surplombe la ville ........ Magnifique !!!!!!!!
Pipi, photos,qq rigolades et encouragements et hop chacun dans son sas ..... tj très bien organisé.
Je me retrouve avec ma copine (ns ne sommes que 2 filles à courir) et un copain. On a continué à raconter des bêtises, à tuer le tps en discutant en anglais avec des beaux italiens (non j'rigole, y sont pas mieux que les autres .......lol) On a aussi parlé en français car ils étaient assez nombreux apparement)
9 H 20 LA COURSE : c'est parti !!!!!!!!!! tard à cause de la RAI ...pffff
Bon ben ça y est. Le pb c'est que je suis avec les ballons de 4 h et ma copine qui vise 3 h 45, donc je sais qu'il ne faut pas que je les suive, mais j'ai pas trop le choix car au début si on avance pas (mm si y pas de bousculade) on se fait pousser, et en plus le départ est en descente a partir du 1er kilo jusqu'au 2eme. Bref tout va bien je fais 1 kil (6mn) avec ma copine et mon copain et ensuite je ralenti je les repère encore un moment devant moi et puis plus rien. Bon les ballons 4 h sont tj là ! Volontairement je n'ai pas mis mon chrono, j'ai juste regardé l'heure en passant la ligne de départ.
Déjà le 1er ravito. Gel+eau et hop... bon y qq chose qui cloche j'suis limite point de côté, point au niveau du diaphragme, point partout .... les jambes ça coure sans pb mais alors là faut que je me détende !!!??? gros Doute.... j'vais pas y arriver ... c'est pas possible comme ça .
9ème kilo : Allez Florence !!! Ah nos supporters... Yes !!!!!!!!!Je leur fait un grand signe et hop !!! Ca fait du bien un instant ça me fait oublier mes pb. Au 15 tj les ballons 4 h mais moi j'ai du mal et là je sais que à cette allure, je finirai pas ou alors défaite .... Donc au ravito, je m'arrête, je prend bien mes gels, je bois de l'au salée, puis de l'eau nature (il y a aussi du thé), et là je récupère....
Pour la suite, plus de pb. J'm'en fou des ballons de toute façon quelqu'un me signale qu'il sont bcp trop rapides. Ah c'est bien ce qu'il me semble aussi !!!!
Ensuite, tout se passe « comme sur le plan », 20éme déjà ???? 25 ème ouf : un pont bien pentu, bien arrondi à passer pour traverser l'Arno, le test est est bon ça passe tranquille alors que l'on commence à voir des dégats autour de nous. De toute façon je regarde la paysage, les nombreux spectateurs nous encouragent tellement qu'à certains endroits cela me fait accélérer : c'est fou ça, ça fait vraiment du bien. 30 ème 2 h 57 au grand chrono sur la borne (incroyable j'me demande si j'ai bien vu): je me dis « plus que 12 !!!! toujours mm rythme, pas de pb, 35, ok !!!! par contre nous sommes un peu sortis de la ville et passons dans de longues lignes droites et là on entend plus rien ......... et de nombreux concurrents marchent, ou s'étirent aie !!les crampes. Personnellement je ne connais pas, tant mieux. La fin est un peu difficile car en plus des jambes qui s'alourdissent, il y a a pas mal de virages « serrés s» encore un passage de pont, des pavés en revenant dans la ville mais on retrouve les spectateurs ... 40ème !!!! Mes amis accompagnateurs sont là , je leur fait un grand coucou et ça me donne un coup de boust de les entendre et de les voir. plus que 2 !!!!!!! plus qu'un !!!!!! au 41,5 nous longeons le fleuve ou sont alignée les vestiaires, les coureurs qui ont finis nous croisent, un copains me voit allez LA fLO !!!!! super ! Cette fois j'suis arrivée ...mais non ...terrible au bout de cette ligne ça tourne un fois et encore ...c'est ou ??? Panneau des 42 ouf ça tourne encore ,une petite place noire de monde, un tapis rouge de 150 m une première arche bleue et la seconde, rouge ...... ça y est !!! c'est fait. Pb comme à chaque fois (c'est mon 3eme) personne avec moi pour partager, j'ai les larmes au yeux car je suis très fière de moi pas pour mon temps (que je n'ai mm pas vu à l'arrivée) mais par rapport à mon comportement sur la course, mon « bon » état à l'arrivée.
Après course : Un bon thé chaud, ma médaille, on me remet un sac plein de victuailles, je rends ma puce on me donne 5 euros !!!!!???? et une seule envie rejoindre mon petit groupe.
La suite, repas dans un petit restau le soir (SANS PATES !!!!!) on a ri, ri et encore ri et retour le lendemain dans la vraie vie...... mais sous le soleil !!!!!!!

ps: temps réel 4 h 13' 40





Les réactions

Par michette, le 2007-12-01 13:16:21
un marathon tranquille pour une tortue zen (je ne comprends pas que tu dormes mal!!)j'aime bien quand on se prend pas la tête comme toi, on court, on est content et on apprécie d'être là...bravo!!

Par Mika B, le 2007-12-01 13:19:54
Salut:Une mise à Flo sympa ce récit...
Bravo pour la course et le CR.
Je garde la méme image que toi pour arriver à Flo. Viaduc-tunnel-viaduc-tunel-viaduc-tunnel..ect....
Mika

Par rasmussen, le 2007-12-01 14:44:57
Je dirais plutôt : Florence à Firenze

Par hélène, le 2007-12-01 16:52:12
à te lire on a presque l'impression que c'est pas si dur, un marathon... Je trouve ca génial!
Je connais assez bien Florence, quelle ville magnifique! par contre ca m'étonne qu'ils t'aient rendu 5 euros, c'est plutôt la ville où il te feraient payer l'air que tu respires s'ils le pouvaient ;-)
Quant à l'autoroute Gênes-Livourne, je la trouve stressante au possible, surtout ne pas remarquer qu'il n'y a presque aucune bande d'arrêt d'urgence et que les italiens roulent comme des dingues ;-)

Par madie, le 2007-12-01 17:08:10
Quelle émotion ce marathon... Encore bravo!!!

Par alainP, le 2007-12-01 18:15:04
super, flo. A te lire, j'ai bien l'impression que quelques petites côtes pendant la préparation aide en course. Me trompes-je ?
En tout cas, ça doit être bien sympa de faire ça en groupe.
Bravo à toi et bonne récup

Par ulysse, le 2007-12-01 18:58:20
belle course et beau voyage !!!
Bravo !!!

Par Rodie, le 2007-12-01 19:18:48
Super ton CR, j'avais l'impression de voyager avec toi ... c'est vrai que ces marathons un peu éloignés doivent être beaucoup plus sympas à faire en groupe. peut-être un jour mettrons-nous une équipe de tortues sur un de ces beaux marathons européens

Par floflo, le 2007-12-01 22:14:25
Je en peux que soutenir une Florence un fait un marathon à Florence..
Difficile de passer la ligne seule.. pour mon premier semi, je suis restée comme une imbécile à me demander ce qu'il fallait que je fasse.. on aurait dit une petite fille qui avait perdu ses parents dans la foule.
Heureusement au bout d'1 mn une copine était là et m'attendait.. diffile de ne pas pouvoir partager sa joie !

Par floflo, le 2007-12-01 22:15:35
Je reprends.. "je ne peux que soutenir une Florence qui fait un marathon à Florence.."
NON je n'ai pas fumé la moquette...

Par Pelagie, le 2007-12-02 04:46:11
Merci FloDM pour ce super CR, on s'y croyait! Encore bravo pour ce superbe effort! Bon repos maintenant, tu l'as bien merite!:))

Par marie, le 2007-12-02 15:27:56
BRAVO flo !
un marathon bien géré , avec un paysage magnifique : que du bonheur !!!!!
bonne récup !

Par liline, le 2007-12-02 19:02:35
Génial Florence ! Et ton CR est super sympa.

Par riri, le 2007-12-02 19:41:30
bravo flodm !!!!!!!!!!

Par Chmat, le 2007-12-02 23:37:31
Bravo tortue flo, tu as géré ce marathon avec grande classe. Encore un peu, on croirait que c'est facile :-)

Par Ginette, le 2007-12-03 10:34:38
Bravo FloDM :))
C'est vrai qu'en lisant ce CR, on a l'impression que c'est facile :)
et c'est bon l'arrivée, les larmes, l'émotion ...
Ils étaient passés où tes amis arrivés avant toi ?! ils préparaient le champagne :))

Par Fred, le 2007-12-03 14:19:13
Salut Flo.
J'étais aussi à Florence et je ne t'ai pas vu ? Je m'en veux mais alors je m'en veux lol
Merci pour ton commentaire de course. Je finis le mien et je publie. Promis !!!

Par parisi, le 2007-12-04 23:48:53
Un grand bravo pour cette course et ce compte rendu qui donne l'impression que c'était plutot facile ..........

Bonne récup !!!

parisi

Par mcoll, le 2007-12-07 07:50:46
Ajoutons à tous ces commentaires pertinents, que les "Florence", la cité et l'athlète, semblent trés jolies sur les photos présentées. Merci à Flo pour ce récit et ses images qui donnent envie d'aller en Toscane ! Nous (les MILLEPATTES de Bordeaux) avons "fait" les marathons de Rome, Lisbonne et le classique d'Athènes, ces 3 dernières années.
Venise est la prochaine destination, et Florence sera visitée dans les années à venir.

Par Fred, le 2007-12-08 11:11:18
Salut Flo,
Je te disais plus haut que j'allais "poster" ma course, c'est fait sour le titre "mon premier marathon"
Amicalement

Par michette, le 2007-12-08 12:45:20
je viens de les découvrir : tout le monde a l'air heureux avec un arrière plan que l'on ne trouve qu'en italie..merci

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Au départ (il manque deux champions)


Flo au 40ème


Flo devant PONTE VECCHIO


LA BASILIQUE


LE BATISTERE


LE CAMPANILE


NEPTUNE


PLAZZA VENEZIO


PONTE VECCHIO


Vue sur L'Arno


Les 5 billets précédents

2007-11-27 11:38:21 : Le fils de La Rochelle - 1 photo - 22 réactions

Bon, ça commence avec un jeu de mots pas très bon sur « les filles de La Rochelle » chanson populaire bien connue et le fait que je sois originaire de cette belle ville de l’ouest de la France.

Ce premier marathon, j’y pensais depuis la fin de l’année dernière et j’avais envie, symboliquement, d’aller le courir dans la ville où j’ai grandi, de passer devant mon ancien bahut et les différents endroits que j’ai hanté dans ma jeunesse.

Au sortir des congés estivaux, mon inscription dûment faite, j’ai commencé une préparation en 12 semaines, à partir de plusieurs plans, dont celui de notre cyber coach, Riri.
Beaucoup de kilomètres parcourus, alternance de VMA, de tours de piste en allure marathon, de longs footings dans les bois de verrières.
Des heures de musique inlassablement jouées dans le MP3 : merci à Radiohead, Interpol, Editors et Ben Harper pour leur aimable contribution à cette préparation
Des doutes médicaux, entre un syndrome rotulien qui ne passe pas et une aponevrosite diagnostiquée un peu hâtivement (de toute façon, je n’allais pas me faire emmerder par un truc dont je n’arrive pas à prononcer le nom) et des satisfactions médicales grâce aux compétence jointes d’un kiné et d’un ostéo

Jour J-1, j’arrive à La Rochelle en fin de matinée sous un soleil généreux. Le retrait des dossards se fait dans une bonne ambiance décontractée et déjà le sérieux de l’organisation se fait sentir. Deux bonnes platrées de pâtes plus tard, j’attaque une bonne nuit de sommeil, sans réel stress, je pense que l’énormité de la chose m’enlève toute pression.

Lever 5H45, petit déjeuner, séance habillage … bonnet ou casquette ? les gants ou pas les gants ? du court ou du long ? allez on part, on verra sur le parking . Je sors et là, damned, une petite bruine dégouline en glougloutant, la dépression attendue est bien là, on aura pas beau temps.

Voiture garée, je marche vers le point de rendez-vous des forumeurs. Je retrouve Fred et Martine, puis Ouille, Yannnn et Kemalic. On discute, on parle prépa, objectifs … et puis arrive le moment où il faut aller se positionner dans les sas, parce qu’il faudrait pas louper le départ.

Il y a du monde, je suis loin de la ligne mais peu importe, l’ambiance est chaleureuse, tout le monde attend le starter, et c’est parti … pour 3 minutes de marche à pied jusqu’à la ligne. Ensuite, c’est pas mieux, ça commence par un gros bouchon sur le port et dans les premiers cents mètres.
C’est là que va se situer ma première vraie erreur de débutant, je suis pas dans le rythme prévu, je suis à tout moment gêné dans mon allure et à d’autres moments, j’ai du champ alors j’accélère plus que de raison. Le passage au 5ème m’affole car je vois un petit panneau qui m’annonce que je suis sur la base de 4h20. Oubliant toute prudence, je pars sur une allure visant à rattraper le retard.
Evidemment, au 10ème, puis au semi, j’avais rattrapé, mais qu’est-ce que je l’ai payé ensuite !

Le second semi est une succession de moments de doutes et de moments de résistance. Le 32ème m’est fatal, je marche dans le faux-plat montant du boulevard de cognehors et après le 34ème, les muscles de la jambe droite commencent à lancer des SOS, je crains les crampes. Finalement je termine en me chantonnant le leitmotiv « plus que 7, plus que 6, … », de toute façon je ne suis pas seul à alterner course et marche, on va tous y arriver !!

Le dernier kilomètre a été fantastique, je me suis senti complètement porté par les spectateurs très très nombreux sur cette portion du parcours, et en terminer dans ce décor de carte postale, c’est phénoménal, rien que pour ça, je ne regrette pas. Je termine ce premier marathon en 3H57’08, je suis plus qu’heureux et je tombe un peu plus loin dans les bras de ma femme en versant quelques larmes, je l’ai fait.

Bravo à l’organisation de cette course, bravo au public qui nous a encouragé, nombreux et motivé, bravo à tous les arrivants quel que soit leur chrono.

Rodie

2007-11-18 22:04:23 : Chmat au semi de BB - 1 photo - 24 réactions

En mars dernier, au semi de Paris, j'échouais à passer la barre des 1h40 mais faisait de 1h41'05 mon nouveau record.
A ce moment là, j'avais choisi le semi de Boulogne pour enfoncer cette barre et même viser un peu en dessous en fonction du niveau que j'aurai à ce moment là.

Je m'étais entrainé sur les bases de 13km/h (ce qui correspondait à 86/87%FCM) soit 1h37'23 (4'37/km).
Mais aimant les calculs ronds, je m'étais fixé 1h37 (4'36/km), objectif qui me semblait atteignable.

Poussé par un collègue et par Rodie à prendre des risques (et suivant l'exemple d'Ulysse lors de son dernier semi), je me fixais la stratégie suivante : 7 premiers kms sur les bases de 13km/h et si je me sentais bien, accélération à 13,5km/h jusqu'à la fin ou du moins tant que ça tiendrait.
Si ça tenais jusqu'à la fin ces cadences : 4'36 sur les 7 derniers kms puis 4'27 jusqu'à la fin, je passais de peu sous la barre des 1h35, le droit à disposer d'un dossard "Rouge" au semi de Paris. Le rêve !
Descendre cette barre des 1h35 était justement prévu lors du prochain semi de Paris, le semi de Boulogne devant me permettre de m'en approcher.

Mais place à la course !

Un semi c'est quatre fois 5km + 1,1km.

Etape 1 : du départ au km 5
Quel froid mes ailleux (J'préfère le froid que la chaleur mais là pour le coup 5°C de plus ne m'auraient pas déplus). Pour une fois, pas d'hésitation entre Tshirt manches longues ou manches courtes. J'ai même hésité à mettre un sweat.
Finalement le sac poubelle m'a super bien protégé avant le départ et une fois le départ donné, je n'ai plus du tout eu froid : bon choix vestimentaire.

C'est parti mais avec un petit couac : j'ai réussi à déclenché le chrono mais avec un peu de retard. Faudra t'il rajouter 2s ? 3s ?
Conformément à la stratégie définie, je pars assez tranquillement, sans à-coup ni slalom. Je suis bien aidé en cela par la présence de larges trottoirs sur les premiers kms qui me permettent de courir à mon allure sans être gêné.

Etape 1 => 5kms en 22'47. 13s d'avance sur les 1h37.

Arrivée au ravitaillement : 1 gel et 33cl d'eau. J'ai pour cette course décidé de changer mes habitudes et de boire toute l'eau. Mes fins de course devraient être moins difficiles au niveau des jambes.

Etape 2 : entre les kms 5 et 10
Je poursuis sur cette allure jusqu'au 7ème et comme le coeur et les jambes ne marquent pas de signe de fatigue, je me lance dans l'inconnue.
Alors que d'habitude je gère jusqu'au 15ème et accélère à ce moment si je suis bien, là j'attaque beaucoup plus tôt.
Le problème, c'est que souvent sur la fin le potentiel d'accélération est réduit mais d'un autre côté si on cale en accélérant au 15ème on perds pas grand chose si on cale. Là en accélérant à 14km de l'arrivée, je prend le risque d'exploser. On verra bien jusqu'où ça tiendra...

Etape 2 => 5kms en 22'16. 57s d'avance sur les 1h37.

Re-ravitaillement : gel + 33cl d'eau. Je me force à boire l'eau, instinctivement je n'en aurais bu que la moitié.

Je suis passé en 45'03 aux 10kms, très très proche des 44'58 de mon record sur 10kms de février.
La différence c'est qu'à ce moment de la course, je suis encore assez bien.
45'03, je suis sur les bases d'1h35. C'est à ce moment que je me dis que je ne suis pas si loin des 1h35 surtout que ça ne fait que 3kms que j'ai accéléré et que déjà j'ai quasimment récupéré le retard.

Etape 3 : entre les kms 10 et 15
Un peu perdu de temps pour bien me ravitailler mais je repars sur de bonnes bases, légèrement inférieures à 4'30.

Etape 3 => 5kms en 22'23. Cette fois j'ai 4s d'avance sur les 1h35.
Mais à partir de ce moment les jambes seront de plus en plus dures. Une grosse accélération semble utopique. Mais bon, j'ai un peu d'avance, va falloir tenir !

Un dernier ravitaillement : gel + 33cl d'eau.

Etape 4 : entre les kms 15 et 20
Km 16 : 4'30 c'est plus dur mais ça tient.
Km 17 : 4'30 ça tient toujours
Km 18 : 4'29. Belle régularité qui me donne maintenant 5s d'avance et *que* 3kms à tenir. Mais les jambes sont moins fluides, je ne me sens plus capable de kilomètres en 4'20.
La fin de la course va donc être de la gestion de cette avance. Je n'ai pas besoin d'accélérer pour l'instant et il est toujours possible de grapiller quelques secondes en accélérant sur la fin si nécessaire.
Km 19 : 4'33. Plus que 2s d'avance.
Km 20 : 4'37. 5s de retard. Perdu pas mal de temps sur ce km, sans avoir eu l'impression de rallentir.
Etape 4 => 5kms en 22'40

Etape 5 : le money time
Jusqu'alors je me sentais assez bien même si les jambes résistaient de plus en plus. Là je n'ai pas le choix, il me faut légèrement accélérer pour obtenir le sésame, c'est maintenant ou jamais.
J'accélère un petit peu tranquillement mais sûrement. Et je regarde le chronomètre. 4mn à tenir. 3mn. Je sais que ça va être tangent. Je sais aussi que là je suis pas bien. 2mn. 1mn. 1 collègue me donne ses derniers encouragements. Je lui fait un signe qui veut à la fois dire, ça va être limite et aussi je suis pas bien.
Dernière ligne droite, ça peux le faire, je ne lâche rien, accélère une dernière fois et passe la ligne.
A mon chrono : 4s avant l'objectif. Le hic, c'est combien de temps s'est t'il passé avant que je déclenche le chrono au départ ?
Je ne le saurai qu'en rentrant, 3h après mon arrivée.
Arrivé à 21,110m je vomis. C'était pas qu'une impression, j'étais vraiment pas bien. Deux personnes de la croix rouge super sympa s'occupent de moi et me donne un pancho pour éviter que je prenne froid.
Pour le coup, j'ai vraiment tout donné.

Temps réel : 1h34'57.

Je suis méga-heureux :
-> car je vais avoir le droit à un dossard rouge au semi de Paris (- de 1h35)
-> car j'ai progressé de 6mn depuis le semi de Paris de mars
-> car j'ai fait du chemin entre les 2h05 du semi de Paris 2005 et ce semi
-> car j'ai soutenu l'allure de mon record sur 10, qui pourtant ne date que de février et que je n'avais pas réussi à tenir en juin à Vincennes
-> car la course a été bien gérée (sans cardio car qui donnait des puls à 88) au niveau vêtements, ravitaillements, allures de courses.

C'est vraiment une perf incroyable et je la dédie à Sedef, qui m'a amené sur la course, et sans qui ça aurait été impossible à faire avec cette grêve.

Merci aussi à Rodie et à mon collègue de travail pour m'avoir poussé à prendre des risques (et pour moi ça veut dire accélérer plus tôt).

Chmat
P.S. dossard 3933 sur la photo

Pour info, le plan que je me suis concocté pour ce semi après Paris-Versailles

Semaine 1 - 4h30
-> 45mn endurance
-> 10 * 200m à 17km/h R40s
-> 2000m à 13km/h + 2000m à 85%FCM
-> sortie longue 1h35 dont 2 * 10mn à 85%FCM + 5mn à 90%FCM

Semaine 2 - 5h
-> 1h endurance
-> 10 * 400m à 16km/h R1'
-> 5000m à 13km/h
-> sortie longue 1h40 dont 13mn à 85%FCM

Semaine 3 (recup) - 2h30
-> 45mn endurance
-> 4000m à 13km/h + 2000m à 14,5km/h
-> 57mn endurance

Semaine 4 - 5h
-> 1h endurance
-> 2 * 7 * 300m à 16,5km/h R50s R23'
-> 6000m à 13km/h
-> sortie longue 1h40 dont 10mn à 85%FCM

Semaine 5 - 5h
-> 2 * 2000m à 13,5km/h
-> 7000m à 85%FCM + 1000m à 90%FCM
-> 1h05 endurance
-> sortie longue 1h45 dont 9mn à 85%FCM

Semaine 6 - 5h
-> 1h endurance
-> 6000m à 13,5km/h
-> sortie longue 1h30 dont 8000m à 13km/h
-> 1h30 vélo

Semaine 7 (recup) - 1h + compet
-> 25mn endurance
-> 3000m à 13km/h
-> Semi de BB

Au total 283kms de CAP et 28h pour préparer cette course sur 7 semaines.

2007-11-15 10:59:55 : Un avant goût de l'hiver... - 4 photos - 8 réactions

Pour voir "en direct" l'état de l'enneigement, un site bien utile et très bien réalisé :

http://www.emotionjura.com

les webcams en direct:

http://www.emotionjura.com/EDITORIAL/Bulletins/enneigementdomaine/enneigmentdomaine.html

Madie

2007-10-29 13:19:46 : Je suis marathonien, putain con ! - 4 photos - 30 réactions

Ah, qu’il fût beau, ce dernier WE d’octobre.
Il commencera par l’accueil des Molôs, qui viennent me chercher à la gare. Nous regagnons illico le village marathon pour chercher nos dossards. Je serai gratifié du n° 296, un dossard préférentiel. J’ai l’air malin avec ça, moi.
Ensuite, on passe au stand des meneurs d’allure, où l’on nous demande nos objectifs.
Cochon qui s’en dédit, j’annonce 3H30, et me vois gratifié d’un splendide bracelet bleu. Sympa cette idée des bracelets, ça permet de faire connaissance en course.
Ensuite, c’est LA photo, avec les forumeurs présents. Ulysse est passé nous voir, yesss.
Pour plus de détails, voir sur http://www.molo31.com/mapage2/index.html
Je passe sur la soirée, disons « raisonnablement festive » et, après une nuit pleine de beaux rêves, direction LE DEPART
Le temps est superbe, un chouille frisquet. Ulysse est encore là, accompagné le veinard de Caro (CPM) et Fabienne (Molokoï). Ces deux là, tortues historiques, je les rencontre pour la première fois. Merci à vous d’être venues m’encourager.

9H30 : top départ. Je choisi de démarrer prudemment, et au bout de quelques kilomètre, je suis calé sur 5mn/km. Tout va parfaitement bien jusqu’au semi, que je passe en … 1H45. Le coeur n’est pas monté, c’est parfait.

Ensuite, hélas, ça va se gâter.

Jusqu’au km 30, ça commence à tirailler. Rien de bien grave, mais ça me ralenti naturellement : je décide de ne pas relancer. Du coup, le cœur baisse encore. Une inquiétude toutefois : il y a des moments où mes mollets se mettent à « frétiller », un peu comme lors d’une séance d’électrothérapie. Je commence à sérieusement craindre la crampe.

Et ça ne va pas louper. Je vais devoir les 10 km suivants à alterner marche et course, arrêtant la course juste avant la crampe. A ce petit jeu, je vois les ballons blancs (3H45) puis les verts (4H) me dépasser. De toutes façon, j’ai depuis longtemps oublié mon objectif. Il n’en reste plus qu’un seul : finir, ce qui veut dire NE PAS AVOIR DE CRAMPE.
A la fin, j’arrive peu ou prou à me bouger, constatant qu’en tapant les tatanes sur le bitume, cela retarde l’arrivée de la crampe.
Je finirai mon premier marathon en 4H02 (4H05 officiel ?)

Mes sentiments sont partagés.

Heureux de l’avoir préparé, sans anicroche, et de l’avoir réalisé. JE SUIS MARATHONIEN, PUTAIN CON !

Mais aussi perplexe quant à cette « contre performance ». Trop ambitieux ? En théorie, cela devait passer, et si je l’avais couru à une vitesse inférieure, j’étais en endurance. Normalement, j’étais bien préparé et je me suis bien alimenté et hydraté tant avant que pendant la course.

J’en suis a émettre deux hypothèses : peut-être une fatigue liée à une prépa un chouille « trop», mais surtout un truc que j’avais déjà remarqué : mes muscles ne sont pas au niveau de mon cœur et de mes poumons. Toute l’année dernière, j’ai gagné en vitesse, maintenant, il va falloir travailler « l’endurance musculaire » …

Le prochain dans un an ?

Merci à vous, les tortues, pour les encouragements qui m’ont été droit au cœur.

Et bravo au grand Toulouse et à tous ses bénévoles, qui nous ont préparé un marathon parfaitement organisé

AlainP

2007-10-07 18:24:58 : derniers réglages avant Toulouse ... - 4 photos - 15 réactions

Mon premier marathon, c’est dans 3 semaines maintenant. Et naturellement, les sorties deviennent plus longues.

Il y a une semaine, je devais faire 3 X 5000m à allure course, après 5 km d’échauffement. Je n’avais pas tilté sur l’ampleur de la tâche, notamment en ne faisant pas attention à mon alimentation, et du coup, j’avais explosé en vol, à demi-mort, sans réussir.

Comme ce dimanche était organisé un semi dans ma ville, qui passe à 100m de chez moi, j’ai décidé de m’y engager pour faire ma séance de … 3 X 6000m, sérieusement cette fois-ci.

Avantage de l’opération : je peux tester, en vrai grandeur

- Mon équipement : ce sera la tenue «trifonction», et en chaussures, j’ai finalement choisi mes Mustang MIZUNO
- Mon alimentation : depuis 2 jours, j’ingurgite du malto, et ce matin, petit dej banane + fromage blanc puis malto (la course à lieu à 14H30).
- Ma tête : se calmer, respecter le programme malgré l’ambiance de course

Et en plus, je ne serais pas seul pour la séance la plus difficile de ma préparation, et je vais la faire dans les rues de ma ville, piétonnes pour l’occasion, et sous un beau soleil. Que demande le peuple ?

Le départ est à 14H30, et donc je décolle à 13H45. 3 kms d’échauffement, et je rejoins Phox sur la ligne, ainsi que quelques collègues du club.

14H27, départ avec 3 mn d’avance. Oups, j’ai oublié de prendre ma puce. Pas grave pour cette fois, mais à éviter le jour J …

Je ferai mes 6 premiers kilomètres en 28mn37, sans que le cœur ne monte trop haut : pour l’instant, tout va bien, d’autant que j’en ai profité pour avaler un tube et me désaltérer au 5ième. Je suis tout de même un chouille trop haut en FC, à 87% de FCmax.

Je m’arrête 2 mn, comme prévu. C’est dur de recevoir les encouragements des coureurs et spectateurs alors qu’en fait, je me la coule douce. Mais … ça fait partie du test.

C’est reparti mon quiqui, pour 6 km. Je décide de rester autour de 85% de FC, pour voir la vitesse. Je bouclerai cette fraction en 31mn.

Re 2 mn de glandouille,puis, pour la dernière fraction, j’accepte de monter jusqu’à 90% de FC, pour voir. Cette portion sera faite en 29mn.

Je finirai ce semi en footing, comme prévu, en passant chez moi au passage pour récupérer la puce et boire un coup (au robinet).

Bilan :

Temps : je finis en 1H54, mais on s’en fiche.

Test tenue : OK (la « trifonction » est tellement confortable qu’on l’oublie. Enfin, faudra pas que je l’oublie vraiment le jour J ;)

Test alimentation : OK, sauf que j’ai oublié mes gatosports ce matin. Pas grave, je dois remettre ça demain …

Test carcasse : OK

Test vitesse : NOK : Il est clair que je ne tiendrai pas le marathon à 4mn45 au km. Mais je peux peut-être tenter 5mn, soit 3H30 … La FC va sûrement me servir de guide le jour J.

Voilà, la plus grosse séance d’entraînement du plan est faite.

Demain, ce sera 1H30 d’endurance et mardi, je commence mes premiers entraînements natation. Mais ça, c’est une autre histoire …

AlainP

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net