La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-05-16 09:33:03 : un ekiden, ça use, ça use !!

Comme bon nombre de forumeurs, j'étais moi aussi à l'Ekiden du 15ème samedi dernier afin de courir pour mon club l'USM Malakoff.

Ca c'est décidé très vite, jeudi soir à l'issue de l'entraînement. Puis vendredi, je reçois mon carnet de route : 4ème relayeur sur 10 km dans l'équipe 2 de Malakoff, équipe mixte 2 filles et 4 garçons.

Samedi, j'arrive sur place sans pression, pas grand monde, l'organisation semble un peu dépassée (montage in extremis et départ ajourné d'une bonne vingtaine de minutes). Par contre, bon point pour le speaker qui prend la peine de venir voir chaque équipe pour glaner des informations sur chacun, performances ou anecdotes.

Je vais dire bonjour à Sedef qui m'a brièvement servi de lièvre sur une précédente course ... avant que je ne sois laché

Et puis, le speaker annonce les références de chronos des premiers relayeurs ... je me pince, je ris nerveusement, je commence à prendre mes affaires pour partir ... il n'y a que des fusées, dans tous les clubs. A côté d'eux, je suis une vraie tortue. Bon, maintenant que je suis là, je vais aller jusqu'au bout. Et puis, je suis venu goûter à ma première expérience de course d'équipe.

Je m'élance au bout d'1h30 de course environ (après 3 bons relais de mes collègues de club, dans leurs temps), quelques mos échangés avec Bobi qui attend Krusti pour partir en trombe
Premier choc, je suis seul, désespérement seul ... je n'ai pas le goût des chevauchées solitaires, mais là pas le choix ... bonnes sensations néanmoins.
Deuxième choc, au sens littéral du terme un peu après l'Aquaboulevard avec un conducteur de jaguar qui, lassé d'attendre mon passage, force la main du bénévole ... c'est la partie la moins agréable du parcours, rue ou trottoir

Fin du premier tour, ah merde, il y en a un deuxième ... un petit peu de monde devant la table de ravito, "excuse le dérange" je prends un verre et je repars.

Second tour, un peu à l'agonie, les seuls coureurs que je vois me dépassent sans remors, ah héliport morne plaine ... un bref moment de célébrité lors de mon second passage devant l'aqua où un groupe de passants m'encourage ... parce que question encouragements et applaudissements, c'était pas vraiment ça !!

j'en finis en 44' environ ... je suis content, j'ai tout donné et je m'écroule satisfait

Notre équipe termine son ekiden en 3h04. nous faisons moins bien que notre équipe 1 qui finit 4ème mais nous partions de loin.

Cela restera une expérience mitigée, plaisir de la course d'équipe et de mouiller le maillot pour le club contre déplaisir de la solitude ... allez on pense à la prochaine maintenant

Rodie

Les réactions

Par Belon, le 2007-05-16 09:36:17
Bravo, Rodie de Chatenay-Malabry (j'y ai passé toute mon enfance...)!!!
On se verra sans doute à la foulée hivernale, suprbe course dans le bois de Verrières...
@ + Laurent.

Par krusti, le 2007-05-16 10:02:14

Salut Rodie, sympa ton CR je me suis régalé, jusque dans le détail.
D'ailleurs pour moi c'était pas une Jaguar mais un cabriolet de base... ;-))

Par MarieL, le 2007-05-16 10:15:27
Je partage tout à fait ton avis sur le fait de courir seul... et soit au milieu des voitures, soit au milieu des poussettes !
J'ai trouvé aussi les lignes droites très longues, c'est très difficile de maintenir l'allure seul dans ces conditions...on a vite fait de revenir à l'allure semi peinard sans même s'en rendre compte. Je me suis aidée du cardio pour relancer mais il est vrai que la motivation était difficile à trouver...le 10 km du 15e qui emprunte le même parcours était bcp plus agréable à courir au milieu d'un peloton...Mais bon...c'est avant tout pour la bonne ambiance et les copains qu'on était là...

Par Delphine, le 2007-05-16 11:33:00
Coucou Rodie,

Je vais lire ton blog un peu plus tard mais mille excuses car je n'avais pas tilté que tu étais si prêt, sinon je serais aller te dire bonjour.
La prochaine fois que tu fais le timide je me fâche :o)))
je te lis plus tard.

Par MC, le 2007-05-16 15:59:41
Salut!
Il est vrai qu'il y a eu de grands moments solitude pour tous. Seuls les premiers partants ont pu bénéficier d'une émullation de groupe.
C'eut été totalemnt différent si nous avions couru le relais des 16clochers de ce week, masi que vzux-tu les inter nous appellent et puis à Coulommiers y'aura tout de meme une belle ambiance j'imagine! Surtout avec ce départ en car ambiance colo de vacances comme dit mick!

Par MC, le 2007-05-16 16:02:25
Et puis, tu n'as pas été si seul durant tout le parcours ; on a tout de meme ouru ensemble les 100 premiers mètres lorsque tu entamais ton second tour si je ne me trompe!! D'ailleurs merci pour les encouragements!

Par Rodie, le 2007-05-16 16:16:30
oui, c'est vrai, même si je n'ai pas pu te suivre au train, :-)
Voyons le bon côté des choses, j'ai passé une très belle après-midi de CAP et c'est le principal

Par alainP, le 2007-05-16 17:20:46
44 dans ces conditions, c'est extra ça. J'imagine courir tout seul ! La prochaine course avec ton club, c'est le 10K sur piste ?

Par Chmat, le 2007-05-16 21:23:23
Belle course mon gars même s'il t'as semblé manquer une chouille de motivation. Paradoxe d'un sport solitaire couru seul pour une équipe.

Par PARISI, le 2007-05-16 22:51:12
Et bien bravo RODIE !!!ça s'est peut étre décidé au dernier moment mais c'était une bonne décision car tu t'es fait plaisir et tu as très bien couru !!!
A+++ Parisi

Par Krylin, le 2007-05-17 07:32:12
10km en étant isolé et en terminant en 44', c'est pas mal du tout. Mais ce qu'on peut retenir dans ton CR, c'est le plaisir éprouvé à participer à cette course en équipe, çà a pris le pas sur le reste. Bonne continuation..

Par Sedef, le 2007-05-17 09:07:34
Oui, pas evident de faire une perf dans ce contexte.
Je crois qu'il faut rester positif quand même et se dire que c'est une expérience en plus.
Plus de monde à prevoir si tu peux faire le marathon-relais de choisy le 24 juin.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2007-05-14 20:49:11 : tritortue ... - 7 photos - 22 réactions

Hier, j’ai fait mon premier triathlon. Un « découverte » : 500m de natation, 19km de vélo et 5km de CAP. Ca fait un petit moment que je le prépare. Le hasard m’a fait atterrir dans un club de tri en novembre dernier, j’ai profité de l’année pour progresser en CAP avec le club, et me dégourdir à vélo et en natation. Aujourd’hui, c’est le grand jour.

Un premier tri, c’est d’abord une belle prise de tête : apprendre le règlement, préparer son sac et ne rien oublier, prévoir les transitions dans sa tête. Comment gérer l’effort ?

Si le vélo et la CAP ne n’inquiètent guère, par contre la natation va être un sérieux problème. Déjà qu’en piscine, c’est … bof, alors là, en lac, avec une combinaison, au milieu de la mêlée ? Heureusement, on est regroupé par club dans le parc à vélo, ça rassure.

Le temps est maussade, il pleut. Le fond de l’air est frais, comme on dit.

Aller, il est 10 H, il est l’heure de se jeter à l’eau !

C’est extrêmement bizarre ! Avec la combinaison, je découvre qu’on flotte très haut sur l’eau. Je suis complètement perdu dans ma « technique » de nage. Du coup, je n’essaierai même pas le crawl : les 500m seront parcourus dans un mélange de brasse et de nage « petit chien ». 14mn plus tard, l’épreuve est terminée. En vraie tortue, je compte mes poursuivants : ils (elles) sont … 2, et il y a 171 devant ! Au moins, le parc à vélo n’est pas encombré -:)

14mn, c’est à peu près ce que j’avais prévu. Donc jusque là, tout va bien.

Première transition : on prend son temps. D’abord, reprendre l’équilibre : je me suis retrouvé à quatre pattes à la sortie de l’eau. Ensuite, dans l’ordre : remettre les lunettes de vue, ôter la combinaison (pas si fastoche), puis sècher ses petits petons avant d’enfiler les chaussures de vélo, mettre le casque, placer son dossard bien visible dans le dos et c’est reparti.

Je sors du parc et commence à doubler quelques concurrents dans le premier kilomètre. Je me suis mis sur les prolongateurs, tout va bien. Premier virage, je me remet sur les cocottes et … bling blang : je paume les prolongateurs -:( Comme quoi on ne fait pas que de bonnes affaires sur Ebay. Ces trucs me posent problèmes depuis leur achat, je décide de les oublier.
Je continue sur les cocottes. La grande surprise, c’est le confort de la tenue « trifonction » : rapidement sèche, qu’on ne sent pratiquement pas. Et en plus, on n’a pas froid. Pendant la partie vélo, je doublerai une quinzaine de personnes. J’hésite à foncer car il y a la partie CAP ensuite.

Deuxième transition, plus facile. Je change de chaussures, remplace le casque par la casquette repart et … sifflet de l’arbitre : ah oui, j’ai oublié, il faut mettre le dossard devant en CAP. Un demi tour de la ceinture, et c’est reparti.

Les 2 premiers km sont difficiles, j’ai l‘impression d’avoir des jambes de bois. Je fais des toutes petites foulées à rythme élevé : ça marche, je double quelques concurrents. A partir du 3ième km, tout va mieux, beaucoup mieux même. C’est là qu’on voit la qualité de l’entraînement au club.

Au final, une deuxième quinzaine doublés en CAP.

Je termine en 1H22. 23mn36 pour les 5km CAP (13km/h), 41mn en vélo transition comprise (29km/h) et 17mn pour la natation et la très longue première transition. 144 sur 174 classés.

Bilan : que du bonheur et une envie de mettre ça très rapidement. J’ai bon espoir de gagner quelques minutes à vélo (là, j’ai un peu hésité de peur de me cramer) et en natation.

J’ai un entraînement en lac planifié pour jeudi prochain, et je pense refaire un « sprint » courant juin.

Le tri, c’est vraiment fantastique…

AlainP

2007-04-23 16:53:10 : Des tortues ...et des lièvres - 3 photos - 4 réactions

2007-04-18 10:28:45 : M de P - 1 photo - 1 réaction

A+

2007-04-17 16:59:29 : Jour de fête pour Ginette ! - 0 photo - 36 réactions

... et pourtant je n'est pas toujours été à la fête : elle était inquiète la Ginette, fichtre qu'elle était inquiète.

Alors voilà, 3 mois d'entrainement, entamés juste après le 25 décembre, pour une seule belle journée ensoleillée.
Je ne vais pas raconter mes trottinages depuis décembre (z'avez eu peur ?) mais je voudrais quand même avouer que je n'ai pas toujours suivi "The Plan" de façon draconnienne :
- une tite blessure a l'aducteur et PAF je m'arrête une semaine mi-janvier
- gros coup'd'mou fin janvier et PAF (re)semaine pantoufles
- puis 15 jours de vacances au soleil mi-février (Cuba, for-mi-da-ble !) avec en tout et pour tout 1 footing de 50min (la-men-ta-ble !). MAIS, j'ai passé des vacances sensass et c'est bien là le plus important.
Donc, régulièrement, je me dit "poï poï poï j'en rate plein, je n'y arriverais pas".

Donc j'avance, je cours, je file et ... arrive le vendredi 13 avril.
j'ai récupéré mon dossard, gagné un tee-shirt jaune poussin taille M fille (un peu juste , je ne suis pas mannequin) et j'ai acheté 2 gels Energix.
Une heure après, je sors (expres) porte Dauphine : je passe surr le 42ème km, je fais un deuxième tour de rond-point, et décide de prendre l'avenue Foch pour passer la ligne d'arrivée. ça me fais un effet "bœuf" : "je l'aurais au moins passé aujourd'hui la ligne d'arrivée" ! (cœur d'artichaud, va !)

Samedi soir, pasta party à l'appart avec mes 3 supporters. On établit un plan d'action où s'enchainent les rues, les stations de métro, les consignes .
Chouette soirée, mais vivement la suivante car j'en ai marre de ne boire que de l'eau ! :-)
Rq : je garde un oeil sur le forum pour voir si Maxbault se manifeste quant au rdv ... et je découvre qu'il veut un sms ou un coup 'dfil : Panique ! je refais tous le post à l'envers, puis le who's who, puis ma messagerie à la recherche d'un indice : RIEN ! mais comment faire : JE N'AI PAS TON N° !!!
Tant pis, j'ai confiance on se retrouvera surement au Cristal ...

Dimanche matin, réveil à 5h50 pour banane, céréales et quelques gorgées d'eau.
Et puis comme je suis debout, que j'ai du temps et bien je me lance dans la vaisselle de la veille : E-FFI-CA-CE ! Je suis plutôt tranquille, c'est étonnant.
Puis douche : c'est bien la première fois que je me savonne avant une sortie longue :-), je met même un peu de gel dans les cheveux, et une touche de parfum : autant ne pas sentir le fenec tout de suite !
J'enfile La tenue, tout a été mis à plat sur la table de salon la veille, il y a le Nok, le cardio, les gels, la carte navigo … je prends les choses dans l'ordre.
Brinouille parle d'une "cérémonie d'intronisation", c'est bien trouvé.

Sur le quai de la gare je croise 2 coureurs qui hésitent entre Tram et train, on échange 3-4 mots et on se quitte à la défense (je crois reconnaître l'un d'entre eux sur les photos aujourd'hui : Jafangie peut-être ???), je dois attendre le RER de 7h53 en espérant y retrouver mon collègue Cricri.
Coup de bol, on se voit dans l'escalator à l'Etoile, on se bisouille, on s'encourage ... c'est quand même entre nous deux que ce défi à commencé !
Puis je le quitte pour rejoindre le Cristal où j'ai grand espoir de retrouver Maxbault : RATER !!!
En revanche, je rencontre Krusti, Enzo (oh lala, plus grand que j'imaginais), Martine, Wimm et son amie. Ils sont sympas, il y a echange de bisous, ensuite je reste un peu godiche sans trop savoir quoi dire, manquerais plus qu'on parle CAP :-)
Je suis préoccupée par l'heure, le départ, le sas, Maxbault, l'heure, le départ, le sas … bref je souhaite bonne course et m'eclipse assez vite.

Et ZUUUT je vais partir seule. Dans le sas je cherche encore une peau d'herisson … mais non, je partirais seule !
Sinon je suis bien, tranquille, maintenant que j'y suis "y'a plus qu'à"
Le départ des handisport est donné, on avance tous de quelques metres, puis le vrai départ ... j'enclenche mon chrono et pile poil on se met tous à courir la ligne franchie : c'est 10min après les 1er !

Aaaaaaaah et bien voilà : je cours et c'est cool, pas de bousculade, je fais super attention où je met les pieds jusqu'à concorde (y'a du ménage à faire !).
1er et deuxième km en 6'15- 6'20, ça me va. au troisième je commence les calculs :
"alors j'étais en 12'35 donc + 6'20= … puis au 4ème : alors j'étais en 18'55 + 6'20= ... au 5ème alors j'étais en 25' et des brouettes ... " . STOP !! c'est trop chiant, court Ginette, jette un œil sur ton cardio … "00", bon pas grave laisse aussi tomber le cardio, reste comme ça tu es bien !
Plus tard il affichera 225 mon record ! complêtement zinzin le matos. Ça s'arrangera plus loin ...

A Bastille, j'ai vécu un miracle : les gens sont partis vers la gauche, vers la droite, et moi avec ma petite bouteille à la main, j'ai suivi la route qui s'ouvrait devant moi (ça fait biblique, non ?!)
Et hop mes copains (parapluie orange) sont là juste après le virage, ils sont heureux de me voir, je suis heureuse de les voir, et je leur jette mon coupe-vent à la goule : "j'suis dans les temps !"

Km 10 : ravitaillement, là j'attrape une bouteille et je guette le parapluie orange ... pas là, ... pas là ... M'ENFIN, 'sont où ? Je m'arrête, je guette la sortie de métro ... Rien ! je repars et 50m plus loin HOP parapluie orange Aaaaaah ! 2-3 photos pour le souvenir, je chope la casquette dans leur sac à dos, une petite claque sur les fesses et je repars à l'attaque des bois de Vincennes : moment sympathique, de calme, de verdure, de pause WC pour plein de monde ... Moi, je veux des wc en dur.

Km15 : plus d'eau au ravitaillement, il y a de la bousculade, c'est à la vie à la mort pour attraper quelques chose sur les tables alors je préfère éviter ça. Deux femmes se bousculent, l'une abois, pas terrible l'ambiance !
A la sortie du bois, je devine un Brubru mais je ne m'arrête pas ('bécile que je suis, je doute et j'ose pas demander : "heu excuse moi, c'est toi, c'est vous Brubru ?" c'est pas grave si je me trompe et c'est super chouette si je ne me trompe pas … bref , ces pensées ont filées, je ne me suis pas arrêtée, je ne reviendrais pas en arrière.
En revanche je stop aux toilettes ... 20 sec. ... 40 sec... pfff 1 min . Et flut, je repars , c'est trop long.
Pendant les bois les mollets se réveillent AYEU ! ça ne s'arrêtera plus .

Semi 2h18 (3' de retard) : y'a foule par ici, c'est serré pour passer, ça m'amuse et ... parapluie orange : pause 10 sec. gel + eau , je m'enquière de leur santé, eux de la mienne : "j'ai môl aux mollets ! " , une petite claque sur les fesses et je repars .
Pensée du moment "à partir de maintenant, c'est du jamais fait !"
Là je suis un monsieur qui souffre ... on passe ensemble le 22ème et je sors la blague du jour : "on a largement dépassé la moitié, c'est chouette hein ?!" … il sourit quand même.

Un peu plus loin, je refais une halte WC : 20sec, 40 sec, 1'30 ... pffff "mais qu'est-ce qu'il fou la dedans non d'un chien ? ", enfin il sort et il s'excuse. Les toilettes sont immondes, je m'y risque quand même, je rentre, je ferme le verrou, une respiration… j'ouvre le verrou et ressort aussi sec, je comprend pourquoi il s'est excusé.
C'est décidé, c'est la dernière fois que je perd du temps avec ces toilettes, je tiendrais jusqu'au bout.

Km25 : ÔH ! le parapluie orange , mais ce n'était pas prévu ça ! que ça fait du bien, ils sont chouette mes amis , ils font aussi leurs marathon.Et moi : "j'ai môle aux mollets !" … une petite claque sur les fesses et je file dans le long tunnel. J'ai pas trop aimé les quais … c'est à l'ombre, soit, mais ce n'est pas très agréable

Km30 : pas de parapluie, ils m'ont râté là, et c'est dur …
Je me souviens que Linda devait être là mais je ne la vois pas non plus, d'autant que c'est difficile d'après les photos du forum, mais elle avait dit qu'elle ferait un max de boucan … tant pis.
Pas de "mur" vraiment, mais un point de côté et comme j'en ai marre d'avoir mal aux mollets, je finis par marcher 30-40sec, pas très longtemps de toute façon ça fait aussi mal de marcher alors autant courir, et l'idée de marcher m'ennuie alors comme j'ai encore le choix, je cours.
Maintenant les km ne sont plus les même qu'avant : ce sont des km qui font le double, minimum. sisi !
Entre les 30 et 35 je marcherais plusieurs fois, jamais longtemps avec quelques étirements des mollets, puis je repars. Je laisse les jambes décider de l'allure, la montre je ne la regarde plus.

KM36 , Porte d'Auteuil YOUHOUOUOUU le parapluie orange !!! Ils sont carrément heureux de me voir (et moi donc !) car ils ont craint mon abandon. (z'ont pas bôcoup la foi en moi ces amis là ! ;-)).
Heureusement que GDF avait prévenu de mon passage au 30km sur le tel d'une autre amie, qu'ils ont appelé, puis rappelé … mais comment faisait-on avant les portables :-)
Juste après, moment de fête : voilà que j'entend qu'on appelle Ginette derrière moi : c'est LINDA en paillette ! ça c'est fort ! on marche quelques instants, et puis on redémarre, elle motive, elle pousse, elle propose de porter la bouteille, elle encourage son monde et d'autres coureurs autour. Une vrai distraction. Et puis elle file un peu plus vite que moi pour emmener Maria, je ne m'accroche pas, je ne sais pas si j'aurais pu ou pas mais j'ai la flegme : "T'inquiète pas, je te suit !"
Plus tard je l'entend crier devant "Giiiiinette !?" et moi "Je suis derrièèèèère , je te suiiiiiit !" c'est super sympathique. On se re-croisera dans les bois de Boulogne "un petit pic-nic au bord de l'eau ? " dit-elle arrivé au petit lac … il ne reste plus que 3-4 km !
Sous les arbres c'est rempli de pompier à l'œuvre, des coureurs sont à terre, le masque à oxygène sur la bouche, et moi,qui n'allait déjà plus très vite, je ralenti encore avec un œil sur le cardio car ça inquiète.

Et puis c'est le lac supérieur que je connaît bien. C'est rassurant, l'arrivée est proche. Il faut que je slalom pas mal, les gens marchent. JE N'ARRIVERAIS PAS EN MARCHANT !
Depuis quelques temps je l'imagine cette arrivée, c'est la pensée agréable qui me fait avancer : je me vois sauter dans les bras de mes amis, embrassade, je ne cours plus que pour ce moment.
Dernier virage au milieu des gens très serré autour de porte Dauphine (un peu comme dans les cols au tour de France), je cherche mon parapluie orange, je cherche , je cherche … m'enfin il est où ? … je cherche encore, je vais arriver dans la ligne droite où ils ne pourraont plus être , mince … et … WOUAHHHH c'est eux, là, à droite, le parapluie est resté fermé mais ils sont bien là, un peu à l'écart pour que je les voient bien , et ils sautent et ils crient "Tu l'as fais ! tu l'as fait !" et moi de mon côté je saute dans tous les sens, les bras les jambes tout s'agite et je crie "je l'ai fait ! je l'ai fait !" …

…. je souhaite un pied pareil à tout le monde ! :-)

Pas de sprint à la fin, j'aurais pu, mais j'ai aussi apprécié ce moment à l'allure où il se présentait …
Je retrouve mes amis plus tard à l'ombre sur les pelouses : et dans le sac à dos il y a des gobelets et une bonne bière du Vexin . La vraie vie quoi !

Couchée à 22h dimanche soir , je me suis réveillée comme une fleurs lundi matin à 7h, presque pas de douleur, (surement grace à l'homéopathie prise avant et après la course, et à l'huile de weleda ), je file chercher la baguette, puis je file acheter des fraisiers à planter sur mon balcon, puis je file montrer "ma fraicheur" à ma copine supporter , puis , puis , puis je profite de mon balcon au soleil, parce que je suis en Rtt !

Ps : 2kg perdus pendant le marathon, déjà 500g de repris … va pas falloir que j'attende 3 semaines avant de remettre mes baskets. :-)

Ayéééé

2007-04-12 21:29:37 : trail des citadelles - 10 photos - 11 réactions

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net