La course à pied Les blogs courseapied.net : tortues

Le blog de tortues

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-04-10 22:12:38 : les tortues s'essaient aux Citadelles ...

ou plutôt aux Tisserands, sa version miniature.

Ce trail, en Ariège, a lieu tous les ans, à Pâques. Le but : aller titiller les châteaux cathares. Mon frère habite là-bas, c’est l’occasion rêvée.

Les Citadelles, c’est 68 ou 42 km le dimanche de Pâques. Le mini, c’est la veille au soir : « seulement » 20 km , et 950 de D+. Mon coach et mon podologue m’ont conseillé le mini.

Quelques jours avant, je me fais mal au mollet, à la piscine. J’arrive à Lavelanet pas sûr de partir et finalement, grâce à un kiné du cru, cette contracture est vite réparée.

Ce samedi après-midi, je rencontre Mic31, qui va faire l’ultra, et les Molo’s, qui feront le marathon. Bien sympas, ils m’encouragent au départ.

Ce départ, je le fais rapide… trop rapide. Ce n’est pas mon jour. Je ne comprends pas bien ce qui se passe, mais le cœur mon vite très haut, et je m’essouffle. Je passerai finalement cette course à alterner marche et course, même dans les descentes, ce qui est un comble. A mi-chemin, je boirai un verre d’eau glacée qui m’occasionnera de belle douleurs au ventre. Bref, je ne ferai pas d’exploits aujourd’hui.

Par contre, le parcours est toujours grandiose. Au bout de 30 mn, on a le château de Montségur en ligne de mire, spectacle féérique. Il a bien plu la semaine précédente, les chemins sont gadouilleux. Arrivé au pied du château, la voie est simple : c’est … tout droit ! 30% de pente. La descente se fera par le sentier habituel, équipé par moment de marches en pierre. Zigzaguant au milieu des touristes, je suis enfin à l’aise : c’est clair, les cuisses travaillent.

Je finirai le parcours en 3 heures, bien loin du temps espéré. Le mollet a bien tenu. Yapuka remettre ça l’année prochaine…

Le lendemain, j’encouragerai Mic31 au départ de l’ultra, à 6H30, puis rencontrerai Ulysse et sa sœur, engagés sur le marathon. On mangera avec les Molo’s, dés la fin de leur course.

AlainP

Les réactions

Par Chmat, le 2007-04-10 22:17:40
Ah là là la belle ballade que ça devait être !
Un trail c'est pas forcément pour pulvériser des chronos :-)

Par Delphine, le 2007-04-10 22:19:07
C'est en forgeant qu'on devient forgeron. Tu as fait des erreurs cette année, mais l'an prochain tu t'en souviendras et ne recommenceras pas.
Moi je te dis bravo parce que c'est pas évident "seulement" 20km avec autant de dénivelés.
Bonne récup.

Par Rodie, le 2007-04-10 22:31:06
oh là là, ça fait envie ces superbes paysages. Bravo Alain, c'était pas évident et tu l'a fait, tout simplement

Par Poussintx, le 2007-04-10 22:43:04
J'aime bien le "seulement" 20 km ! :)
Bravo et tu as l'air toujours frais a l'arrivee, c'est un tres bel exploit vu le denivele !

Par totø, le 2007-04-10 22:54:18
bravo Alain!! on peut pas dire que c'est un 20km qui déroule!!
et sans blessure, c'est le principal!!

totø

Par PARISI, le 2007-04-10 23:34:37
Bravo Alain , qu'importe si tu n'étais pas au top de ta forme , puisque cette dernière t'a cependant permis d'effectuer une superbe course , dans un magnifique décor et que tu t'es fait très plaisir !!!
Ne me dit pas le contraire car il y a la preuve par l'image !!!

Merci pour ce CR et ces belles photos que tu nous a fait partager !!!

Parisi

Par riri, le 2007-04-11 07:34:00
eh beng c'est super bien alain
et quelle chance d'avoir rencontré la belle Marlêne et le beau lolo ...

Par brubru, le 2007-04-11 09:21:58
Ah oui, là, forcément ça ne rigole plus !
très impressionnant
BRAVO ...
superbe aventure.
A+
Brubru

Par Marlène, le 2007-04-11 13:03:17
coucou Alain, on a tous la même sensation : avoir eu la chance de courir dans cet endroit magnifique et riche en histoire, car ne l'oublions pas, nous étions sur les terres cathares.
Peut-être à l'année prochaine, bises de la Môlo's team

Par Phox, le 2007-04-11 19:55:44
Bravo Alain,
Belle course , joli récit et magnifiques photos.... @ bientôt
Phox

Par hélène, le 2007-04-12 18:44:05
Avec un peu de retard, un grand bravo et merci pour les photos!
Et voilà ce que c'est d'oublier sa passion pour les côtes, tu n'en avais pas fait assez! ;-)
Une belle course quand même, ca a l'air très chouette.

Par krylin, le 2007-04-13 07:14:44
Ola...
Bah dis donc, c'est une superbe course çà. Même si tout ne s'est pas bien passé comme tu voulais, tu y a pris visiblement beaucoup de plaisir et c'est bien là l'essentiel...

Par mic31, le 2007-04-13 08:41:25
Salut Alain
Sympa le CR et les photos et bravo pour ta course ! petit détail,le départ de l ultra c était 6h !
@ + et rdv en 2008

Par marie, le 2007-04-13 21:13:00
merci alain pour le CR et les photos qui donne envie ...
20km en trail ce n'est pas mini.
plaisir de courir avnt tout et si en plus le paysage s'y prete . que du bonheur !
@+

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Bibi, les molo et mic31


le départ


Montségur en ligne de mire


ça commence à monter ...


on approche du chateau


là, ça monte vraiment


Montségur, ça se mérite


en passant par Villeneuve d'Olmes


à l'année prochaine ..


Les 5 billets précédents

2007-04-05 10:57:42 : "Encore deux options", a dit la podologue - 0 photo - 18 réactions

Commencé à courir début 2006, blessée en juin 2007...Et depuis la galère! Heureusement que la CAP est un sport que l'on peut pratiquer jusqu'à un âge avancé, je peux ainsi espérer courir quelques années si mon problème est un jour résolu.

Résumé des derniers épisodes : le nouveau médecin du sport consulté en janvier est formel, mes douleurs récurrentes aux TFL sont uniquement liées à un problème postural qu'il faut corriger avec des semelles, tout le temps, même au bureau.

J'avais déjà consulté un podologue incompétent qui m'avait fait des semelles totalement inefficaces (le toubib était furax quand ils les a vues) et une très bonne podologue du sport pour les semelles...de sport, qui n'entrent dans aucune paire de chaussure de ville.

Je retourne la voir en février pour les semelles de ville. Là les problèmes s'aggravent au lieu de se résoudre. Toujours mal aux tendons mais aussi au sacrum, aux pyramidaux, et surtout aux tibias. Alors que je n'ai plus aucune activité sportive!

Elle me les corrige une première fois en mars : assouplissement de la voûte et adjonction d'un matériau antidérapant. Aucun progrès. Les kinés ont elles-mêmes mis fin aux séances, totalement inefficaces.

Je vais donc retourner chez la podologue le 12 avril. Après entretien avec un confrère, également de l'ANPS, elle vient de m'expliquer par téléphone qu'il reste deux options : d'abord de nouvelles semelles de ville calquées sur celles de sport (qui me réussissent très bien lorsque que je les porte le week end dans mes baskets) et en dernier ressort des semelles proprioceptives. Elle a l'air intéressée par mon cas, pas banal apparemment...Dommage pour moi!

Plus de CAP donc, plus de vélo non plus (ça me fait mal aussi)...Je continue à lire les blogs et les posts sans aigreur mais avec une pointe d'envie tout de même! J'espère un jour pouvoir enfin faire partie des coureurs, pour de bon, même à mon rythme de tortue...

En attendant je profite de ce billet pour encourager chaleureusement tous les coureurs, ceux qui vont courir "leur" marathon bientôt que ce soit le premier ou non. Et une mention spéciale à Ulysse et Jean pour les Citadelles, j'aurais adoré venir et j'espère que vous nous ferez un beau CR. Je vous souhaite à tous de très bonnes choses, que votre volonté et votre perséverance, malgré les embûches, blessures et douleurs variées, soient récompensées.
--
Caroline alias Cestpasmoi

2007-04-03 20:23:07 : J'aime bien les 30/30... - 0 photo - 11 réactions

... pendant les 10 premières secondes, environ (l'impression de courir vite, enfin!).... et après, quand ca s'arrête!
:D

Voilà, dans moins de 3 semaines maintenant a lieu le 10km que j'avais fait l'année dernière, et depuis un moment ca me titille de le refaire surtout que le genou a l'air d'encaisser pas trop mal les sorties...
Donc Krylin m'a concoté un mini-plan pour 3 semaines, objectif : faire 1h comme l'an dernier (je reste une tortue, hein!)

Condition sine qua non : j'arrête tout dès que le genou fait mal, tant pis pour la course!

Aujourd'hui, c'était prévu 15 fois 30/30 (rien qu'en le lisant, je savcais que je n'y arriverais pas ;-) ) après les 20-25 minutes d'échauffement réglementaires, à moins de 75% de Fc max. Bon, déjà, ça j'ai bien fait, ca va être le point positif... J'étais même plutôt nettement en dessous de 146, ça m'étonnait même parfois.

Après, ca se gâte. C'est parti... 1 fois, deux fois, 3 fois - allez tu peux en faire plus, 4 fois, mince je vais m'écrouler, 5 fois, c'est quoi cette idée de fou, 6 fois, là c'est la dernière j'arrête....
au fur et à mesure, d'ailleur, la recup "trottinage" se transforme en recup "marche"...
Allez, tu peux en faire un peu plus. D'ailleurs, tu vois, ta fc, en moins d'une minute de recup tu es de nouveau à 75% fc max... Donc, après 2 minutes de récup, je repars, mes 30 secondes rapides se transforment de plus en plus en 28 voire 27 secondes, et après 4 fois je déclare forfait.

10 fois en tout, c'est loin de la séance prévue, mais allez, c'est pas si mal, hein!
La fc n'est pas montée si haut que ça : 184 au maximum - je n'ai pas le décompte des fc sur chaque série.
Je dois être plutôt feignante, en fait, je ne tiens pas à fc haute...
Comme l'an dernier, récup plutôt bonne, je crois, après 35 secondes de marche-trottinage à 155, après une minute à 145.

Et Mister TFL, me direz-vous? Bon, il a marqué une opposition de principe, avec une légère gêne un peu plus accentuée qu'en endurance, mais pas de douleur. Je crois qu'il est secrètement amoureux de Miss Welleda, et il sait qu'à chaque sortie, il a droit à une rencontre avant ET après... tandis que s'il marque son mécontentement plus fort, là plus de sortie, et plus de Miss Welleda :D

Grey turtle (Hélène)

2007-03-30 17:00:58 : Juste parce que j'en ai bavé... - 1 photo - 16 réactions

...à faire ce tableau excel (enfin surtout le graphique qui va avec), je ne résiste pas à la tentation de vous le joindre à l'appui de mon billet de l'autre jour...
En espérant que ça "converge un jour vers les 20 minutes" comme dirait Chmat!
:D

Hélène

2007-03-12 15:52:57 : Une tortue bénévole au semi de Paris - 0 photo - 11 réactions

RDV est pris à 8 heures à quelques encablures de la ligne de départ.
Les équipes ‘Départ’ et ‘Ravitaillements’ sont déjà en place.
La centaine de signaleurs attend joyeusement que les ‘quatre cars’ veuillent bien les déposer à diverses intersections du parcours afin de pouvoir jouer au shérif vis-à-vis d’imprudents conducteurs qui oseraient braver les lignes ennemies.

Le paquetage est distribué (coupe-vent & casquette d’une célèbre marque aux 3 bandes + t-shirt blanc du semi).

Les bénévoles sont semés seuls ou par binômes tout au long du parcours et arrive enfin mon tour :
Je gèrerai seul une intersection rue de Lyon, toute proche du ravitaillement de la Bastille.

9h15
Je suis donc en place et laisse royalement passer les quelques véhicules qui s’aventurent sur le parcours.

C’est fou ce que les piétons sont sympas en ce dimanche matin ensoleillé :
« et c’est pour quel match ? », « ils vont passer dans quel sens ? », « Ah oui, c’est le marathon ! »
Sans doute mon coupe-vent « Mairie de Paris / Semi de paris » qui les met en confiance !!

10h
Plus aucune voiture n’est autorisée, pas vous plus que les autres, Monsieur, même si vous transportez du sang à l’hopital Saint-Antoine, voyez ça avec ces messieurs à képi bleu … qui lui indiqueront fermement un itinéraire bis.

10h05
Arrivée à ‘mon’ carrefour de … la propreté de Paris (1 camion + 2 camionnettes) qui empêchent tout passage.
Super ! ça me fait de la compagnie et je vais pouvoir apprécier le spectacle sans me soucier des véhicules qui pourraient arriver !

Une petite demi-heure plus tard arrivent les premiers coureurs et je parviens à reconnaître et encourager personnellement certains blogueurs et autres vincennus.

La foule se fait de plus en plus dense et je comprends alors l’utilité de la casquette et du coupe-vent à capuche car on en voit de toutes les couleurs, bouteilles et oranges qui volent ou explosent à terre.
J’ai même eu droit à un Ipod tombé à mes pieds, que son proprio a récupéré en piteux état.

En bénévole consciencieux, j’écarte autant que possible les bouteilles qui jonchent le sol.

On continue d’encourager le flot de coureurs et en retour certains ont quelques mots de soutien pour les éboueurs qui vont avoir du boulot par la suite !

Je scrute les 19000 visages mais impossible de voir le moindre membre de la tribu Tortue (ils ont dû passer trop vite !)

J’attends la fin de course pour plier mes gaules et rentrer à la maison avec une grosse envie de courir, ce qui sera fait dans l’après-midi avec un petite sortie d’1h30.

C’était sympa de donner un peu pour ce sport que je commence à connaître et à pratiquer, mais l’an prochain, j’espère bien être de l’autre coté de la barrière, parmi les coureurs.

Brubru

Ps : La casquette OK, le T-shirt, ça passe, mais j’en fais quoi du coupe-vent ‘Mairie de Paris’ ?
Je vais me faire huer avec ça sur le dos ! ;-)

Brubru

2007-03-12 12:01:05 : Les 4 Fantastiques sur le semi de Paris - 0 photo - 14 réactions

Dimanche 11 mars 2007, la grande famille des Tortues comptait plusieurs représentants sur la ligne de départ du semi de Paris : Cal, MarieLoin, Chmat, Jepipote, Krylin et Rodie ... sans oublier Brubru, côté bénévoles

Chmat, Jepipote, Krylin et moi-même avions décidé de partir ensemble dans le sas bleu avec comme objectif, 1H40 sur la ligne d'arrivée.

Je vous invite à suivre les CR de chacun des "4 fantastiques"

CHMAT

Je suis arrivé relativement tôt ce matin sur place. Un petit coup de téléphone pour savoir si JPP est déjà arrivé et comme c'est le cas, je le rejoint là où on dépose les sacs.
On s'habille, on papote, ce qui permet à Rodie d'arriver puis Krylin.
Le temps est assez frisqué à ce moment là, il caille !!!!
Du coup on décide de partir s'échauffer. Direction le RDV des forumers sauf que grâce à une de mes merveilleuses idées, nous ferons un détour par le métro ;-)
Au moins on est bien échauffé quand on arrive : quelques minutes pour rencontrer quelques uns des membres du forum puis il faut rallier le SAS avant qu'ils ne le ferment.
Là il fait tellement chaud que le sac poubelle de chez JI est déjà de trop. L'ambiance est sereine.
Et hop c'est le départ, en marchant, tout tranquillement.
C'est magnifique, le semi de Paris, personne ne nous a gêné, ce qui nous a permis de faire un premier km un peu plus rapide que prévu.
3ème km, Krylin préfère assurer, les 1h40 c'est trop risqué pour lui : c'est une bonne stratégie à mon avis; autant partir sur 1h45 et s'il reste du jus accélérer au 15ème.
J'imprime un rythme régulier, il faut à tout prix économiser l'énergie. Rodie souffle déjà bien fort, ça va être dur pour lui.
Nous continuons donc à 3, en suivant le plan qui doit nous amener aux 1h40.
Passage aux 5kms en 23'49 (23'56 prévus).
Les kilomètres suivants commencent à être plus délicats. Il faut tenir jusqu'au 10ème : là nous attend une pause méritée de 30s.
Passage aux 10kms en 47'33 (47'36 prévus).
La ptite pause prévue qui sera mille fois trop courte, j'aurais aimé me reposer un peu plus. Mais bon on est pas en ballade. Surtout que ça commence à monter, nous voilà dans l'avenue Dausmenil et c'est au tour de JPP de lâcher. LEs kilomètres suivants sont fatigants, on y laisse un peu d'énergie, impossible d'accélérer.
Les 1h40 sont possibles, mais pas possible d'attaquer avant le 15ème km.
Passage au 15ème en 1h11'31 (1h11'31 prévus).
C'est l'instant de vérité : il faut passer de 4'44/km à 4'40/km si possible. Au moins si c'est pas possible, cela permet de limiter la casse et de ne pas exploser.
Km 16 : 1h16'17 (+6s).
Ca av être chaud, je dis à Rodie que s'il lui reste des forces, il doit s'en aller maintenant car s'il reste avec moi il va manquer quelques secondes.
Je le vois donc s'éloigner inéxorablement et je suis maintenant seul. ET ça monte ça monte donc pas facile.
Km 17 : 1h21'12 (+21s).
C'est cuit pour moins de 1h40, il faut que je m'accroche, moins de 1h41 c'est largement possible.
Km 18 : 1h26'02 (+31s).
A partir de maintenant ça ne va plus trop grimper, ça va le faire je suis confiant.
Km 19 : 1h30'44 (+33s).
La dernière ligne droite et là je vais perdre totalement la lucidité, j'ai l'impression d'avoir un bon rythme et pourtant je perds de la vitesse, sans m'en apercevoir.
Km 20 : 1h35'38 (+47s).
Du coup je ne sens pas le danger et je n'accélère pas. En plus mes jambes sont dures à la course, les fourmis parcourent mes bras, signe de fatigue. Je ne peux pas aller plus vite.
Quand je vois la bannière d'arrivée, je vois qu'il est trop tard et même qu'en sprintant c'est aussi cuit par les 1h41.
Fin en 1h41'05.
Piégé par ce dernier 1,1km comme l'année dernière : il faudra que je m'y fasse, c'est plus long qu'un km.
Déçu de ne pas avoir fait moins de 1h40 ? Non. La stratégie était en fait basé sur 1h41 et le 1h40 n'était possible que s'il y avait du jus supplémentaire au 15ème, et il n'y en avais pas assez.
Déçu de ne pas avoir quand même réussi à faire moins de 1h41 ? Si ce n'est les 6s de trop pour cet objectif redéfini en cours de jour, je ne suis pas non plus déçu : nous étions sur la ligne de départ quand j'ai dit à Krylin que les 1h40 seraient très durs pour moi et que mon niveau était de 1h41 -> 1h41'30. J'ai donc fait un temps correspondant à mon niveau et 6'35 de moins que l'année dernière. De bonnes raisons d'être satisfait de cette ballade dans Paris que je trouve magnifique.

JEPIPOTE

alors pour moi, comme je l'ai dit aux autres semiste avant le départ, ma prépa fut à base de côte d'or, charcuterie et coca!!!
malgrés ce que les autre pense, je sais que je vais souffrir et là..... je ne me trompe pas!!!
départ dans les roues de chmat, je sais pas comment je vais faire quand je ferai une course sans lui-)), bref, au kilo 2 ou 3 je me retourne et krilin me fait signe qu'il y va à sont allure... nous poursuivrons la route à trois.
mais déjà le palpitant est haut nous en sommes qu'au 5eme!!
au ravito du 10, les jambes sont lourde, mais je m'accroche encore.... un peu!!
aux environs du kil 13, j'explose, ce faux plat montant me sera fatale, les 2 autres s'en vont... eh merde, là je m'en veux. j'ai voulu courir ce semi sans une bonne prépa, et voilà, j'en prend plein la tronche. on me double encore et encore, le morale est au plus bas!!!
aux alentour du kil 15, c'est brinouille qui me rejoind, elle a l'air de souffrir aussi, alors la je fais le coq, et je me dis que je vais l'accompagner jusqu'a la fin, je me met un peu devant, genre meneur d'allure... d'allure mon cul!!
au ravitos je chope 2 bouteilles une pour moi l'autre pour elle, et 500 métre plus loin je lui dit que je suis mort...elle s'en va aussi!!!
eh merde, encore seul, les jambes son morte, la tete me tourne par moment, je décide donc de marcher 30 secondes à chaque kilo entre le 16 et le 19. au 20eme je met un point d'honneur à ne plus marcher, les pieds aussi son douloureux (mauvaise coupe des ongles), j'en peux plus je suis exténué, l'arrivé est un vrai soulagement, la tete tourne trés fort, je titube un peu, ben oui j'ai tapé le sprint quand meme pour finir, enfin j'ai du le faire à 13 k/h-))
un enseignement, la course à pied n'est pas un sport à prendre à la légére, j'ai voulu vivre sur des aquis, bien fait pour moi!!
j'ai quelques chiffre à donner:
mon temps à mon chrono: 1h45'57"
aprés ça fait peur et je comprend pourquoi j'ai explosé:
FCmax: 207!!! ce qui deviens ma nouvelles FCMax (102%)
FCMoy: 192!!! soit un semi à 95% de ma FCMax!!!
ceci explique surement beaucoup de chose!!
hervé

KRYLIN

La nuit n’a pas été bonne, voire très mauvaise. J’ai du dormir en tout et pour tout 4 heures. Et encore, si cela avait été d’un seul trait. Mais non, je faisais des sessions d’1h ou 1h15 tout au plus.
J’étais donc debout à 5h30… je comatais devant la télé tout en étant fatigué mais incapable de trouver le sommeil. J’abdiquais vers 6h30 et commençais à me préparer. La seule innovation de mon petit déjeuner fut le GATOSPORT. Un truc synthétique, chimique à souhait qui m’est resté sur l’estomac au moins pendant deux heures. Mais comme cela était indiqué, mon organisme l’a apparemment assimilé très vite car je n’en entendrai plus parler. Au contraire de la boisson d’attente qui m’a filé un mal de bide un peu avant le départ. Juste après être rentré dans le sas, je résolvais le problème en prenant de l’eau claire avec le gel tonifiant.
8h45
Mais avant cela, rendez vous était pris avec Rodie, Chmat et Jepipote. C’est toujours sympa de mettre un visage sur un nom ou un pseudo, après avoir longuement conversé sur le forum. Alors que nous échangions sur notre état de forme respectif et nos ambitions, Chmat m’annonce ses temps de passage. J’écarquille grand les yeux devant le rythme à tenir. J’ai prévu de faire 1h45 soit 5mn/kilo. Sur sa liste, seul le premier kilomètre correspondait à ce temps, les autres se situaient vers les 4’40… Bon, la messe était dite, je n’allais pas prendre part à la troupe des tortues très longtemps.
9h00
Echauffement et recherche des autres membres du forum comme entrée en matière. J’ai pu rencontrer Brinouille, Krusti et Parisi. Tous très sympas. L’humeur est à la plaisanterie et aux dernières petites touches, notamment l’indispensable « vidange » avant le départ.
9h30
Les quatre tortues pénètrent dans le sas bleu… c’est la première fois que j’expérimente ce mode de départ. C’est plutôt bien foutu… dans ce sas et vu l’heure à laquelle nous y sommes rentré, on est à l’aise et pas comprimé les uns sur les autres. La tension monte, je suis un peu fébrile. Chmat le remarque et tente de me rassurer en me préconisant de surtout ralentir si çà part trop vite. Jepipote nous affirme que sa spéciale prépa n’est pas de bon augure pour la course. Nous sommes tous trois septiques : Ne minimiserait-il pas sa forme afin de claquer une perf ??? bref, nous plaisantons toujours et devisant sur le prochain programme de compétitions.
10h00
Top départ, les élites sont parti… reste à savoir dans combien de temps nous allons pouvoir passer la ligne. Devant nous : les sas élite, rouge et jaune… çà marche vite, puis çà footing (oh, on va pas commencer à courir alors que la ligne de départ n’a pas encore été franchie…) et puis non, çà remarche…
10h03
Et c’est parti pour le sas bleu, bah dis donc, on n’a pas trop traîné finalement. Tout de suite, Chmat, le métronome, prend les choses en main. Rodie lui emboîte le pas, Jepipote suit et je ferme la marche. Nous slalomant tant bien que mal et arrivons tout de même à trouver très rapidement notre rythme de croisière, vive le sas bleu ! Et quel rythme : 4’39 au premier kilo…. Euh.. j’avais prévu 4’50 ou 4’55 moi… Bon pas grâve, un coup d’œil au cardio : 81% tout va bien, donc on suit.
10h15
Et là, c’est le drame. Nous sommes passé au 2° kilo en 4’53. Jusqu’içi rien de grâve, sauf qu’il y a maintenant un peu plus d’espace et que notre métronome à trouver la cadence… je veux rester dans une certaine aisance cardiaque et tout de suite en abordant ce troisième kilo, je perds 2, puis 3, puis 5 mètres sur les trois tortues. Là j’me dis : oh, accélère un peu, tu peux encore les suivre. Jepipote se retourne de temps en temps pour voir où je suis. A son troisième coup de tête, je lui indique que je ne peux pas les suivre, bonne course à vous les gars…
Et là, la matinée va être longue que j’me dis : t’es parti trop vite… j’suis déjà à 86% de FCm et on a pas fait 3 kilomètres… l’en reste 18 et des poussières… et les poussières sur un semi, elles comptent. Bon allez, tant pis, je me cale sur mon rythme et me cale aussi sur la ligne idéale, la ligne bleue.
Passage au 5°kilo : 24’22 (temps de passage attendu : 24’55 – 33 secondes d’avance)
Bon, là je vais bien, le cœur est à 83% et tout roule, çà va mieux, pour me consoler de ne pas être avec mes compatriotes tortues, je me dis que je me suis raisonné à temps… on pousse jusqu’au 10eme et on voit…
Passage au 10° Kilo : 48’20 (temps de passage attendu : 49’50 – 1’30 d’avance)
Oula çà va vite, les jambes sont un peu lourdes, le cœur à 86% mais çà va… si je tiens, j’suis sur un rythme d’1h42… eh eh eh…. Pas si mal. Mais je ne me sens pas d’accélérer non plus, donc on reste en stand by…
Passage au 15° Kilo : 1’13’38 (temps de passage attendu : 1’14’48 – 1’07 d’avance)
Grosse alerte au 12° kilomètre, un point de coté veut faire son apparition. Je lui ai claqué la porte au nez à grands coups de respiration. Prise maximale d’oxygène et étirements de la cage thoracique… Bon çà va, plus de peur que de mal… Et puis vlà que j’entends des encouragements : « Est-ce que vous êtes fatigué » certains répondent : « Non, on est pas fatigué ! » euh si un peu quand même ? Ce sont les meneurs d’allures à 1h40 : les ballons bleus, qui fondent sur moi. Je jette un coup d’œil, l’allure est vive et ils sont bien entourés… On est juste après le 13° kilo… inutile de tenter de les accrocher, c’est peine perdue et puis ce serait mettre en péril ma fin de course. Cette tranche de 5 kilomètres est décidément riche en événements… vlà-tipa qu’une crampe pointe du nez sur ma jambe droite… je m’entends encore dire : « non s’il te plait, pas maintenant, allez on tient… avec moi ». Vivement les ravitos du 15° que je puisse boire un peu.
C’est justement à ce ravito que je pense à Brubru… j’aurais bien aimé le voir, mais avec tout ce monde, difficile d’appréhender une casquette de Baseball, même avec un gros « B » imprimé dessus….
La course aux 20° Kilo : 1’38’19 (temps de passage attendu : 1’39’40 – 1’21 d’avance)
Là, çà marche à la motivation… je me fixe comme objectif le prochain kilo, à chaque fois et le nombre de personnes que je double me boost encore plus. Bon en fait, j’ai juste la force de lutter pour ne pas ralentir car j’ai encore conscience de ne pas vraiment accélérer. Voilà le 19° Kilo avec les photographes… je prends la pause, fait quelques signes et accélère de plus bel… plus que 10mn au grand maximum à tenir… et puis c’est quoi dix minutes ???
En passant au 20°, je me dis que mon contrat et d’ors et déjà rempli… mis à part les tentatives de crampes que je parviens tant bien que mal à gérer, il ne peut plus rien m’arriver. Alors, je donne tout, on accélérant progressivement… si si, je vous assure. Il est long ce dernier kilomètre, d’autant plus qu’il y a 100M de plus… En point de mire, le château…Je cherche désespérément le panneau des 400 derniers mètres, ou celui des 200M, peu importe… il n’y en a pas, j’aperçois enfin la ligne après un léger virage à gauche, dis donc, je pouvais chercher la banderole….
Arrivée : 21,1 KM
Je coupe la ligne en plein sprint, en levant la main. Oui, le speaker demandait à ceux qui finissaient là leur premier semi de bien vouloir faire signe à l’assistance ?
Temps final : 1H43’08
Reste à confirmer tout cela par le chronométrage officiel de la puce. Je suis exténué et parviens à me prendre une bouteille d’eau. Coup d’œil à ma droite et qui je vois : « Jepipote » qui est finalement arrivé après moi. Il a semble-il explosé peu après le 10° et a fini comme il pouvait en 1h46. Pas mal sans réelle préparation.
On se dit que nos deux autres tortues ont du avoir le temps de prendre un douche et de revenir nous voir. Rodie nous le confirme, il a réalisé un super temps : 1h39. Au bout de quelques minutes nous retrouvons également Chmat qui a réussi à converger vers les 1h40 plus 1mn
Nous refaisons notre course et nous félicitons. Quelques uns de mes proches étant venu me voir courir, je me vois contraint de prendre congé de mes tortues, non sans les saluer une dernière fois.
Au final, superbe course. Pleins de souvenirs et pleins d’espoirs pour la suite. Je visais 1h45 à faire cette année, quelque soit la période, mais je situais cela plus au semi de Boulogne. C’est d’ors et déjà fait…. La fête fut belle
Résultat :
- Rodie : 1h39
- Chmat : 1h41
- Krylin : 1h43
- Jepipote : 1h46
NB : le coin massage est pas mal du tout et çà tourne assez vite… j’ai eu droit à un traitement spécial car il fallait qu’ils gèrent mes crampes… trois crampes simultanées…

RODIE

Hier soir, après un bon DVD, j'ai pris un lexomil qui m'a permis de faire une bonne nuit. C'est donc reposé que je me prépare à courir mon second semi de paris.
Arrivé au Parc Floral, je commence à me préparer avant d'être récupéré par Chmat et JPP. Puis on retrouve Krylin, reconnaissable à sa casquette jaune fluo et en avant.
Arrivé dans le sas, je commence à avoir chaud, ouh que j'ai bien fait de prendre la tenue estivale manche courte et cuissard, même le pancho JI est de trop.
Le départ est donné et par le jeu des poussées et avancées nous partons au train du sas jaune, ce qui nous permets une bonne allure dès le départ.
J'étais pas si mal que ça dans les premiers kilomètres, malgré ce que disent les collègues ... peut-être un peu inquiet pour mes bobos, je n'étais pas totalement libéré, il fallait attendre un peu ce que disait mon genou et mes périostes.
Grâce à Chmat le métronome, les 15 premiers kilos se passent comme dans un rêve, réguliers, sans douleurs et sans inquiétudes. J'ai vraiment commencé à y croire après l'hôtel de ville, le 10ème était pas loin ... et si aujourd'hui était le bon jour de la perf. Et puis, comme le faisait remarquer Chmat au niveau du kilo 14, quel que soit mon temps, ce sera mon record sur la distance.
Et puis, sur les conseils de Chmat, je démarre ... en espérant qu'il puisse me suivre, je lui devais bien ça.
Je me mets au train du 16ème au 18ème, puis de plus en plus vite, l'année dernière j'avais explosé dans les 5 derniers kilomètres, et là j'ai du jus ... 1h25 au kilo 18, 1h30 au kilo 19, c'est jouable mais faut forcer, alors je force, je fais le dernier kilo le nez rivé au chrono ... ça va passer ... et ça passe ...
1H 39' 11", c'est 49" de mieux que mon objectif le plus idéal. Qu'est ce que je suis heureux !!!
Merci à Chmat, JPP et Krylin avec qui j'ai passé une super matinée de course à pied

Voilà, merci de nous avoir lu, et à bientôt pour de nouvelles aventures des
4 FANTASTIQUES

Rodie

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net